Retour dans le rouge à Paris

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Le marché est visiblement entré dans une phase de pause, après la hausse estivale... Sans catalyseur à la hausse, mais sans véritablement, non plus, de motif de baisser, le CAC 40 évolue à une encablure des 4.200 points.

L'échéance américaine du mur de la dette ne semble pas inquiéter plus que ça les investisseurs pour le moment, même si la date butoir du 1er octobre se rapproche et qu'aucun accord n'a été trouvé à ce stade entre Obama et les Républicains. Ce point incite évidemment à la prudence à court terme. Côté macroéconomique, on s'intéressera de près aujourd'hui aux commandes de biens durables et aux chiffres de l'immobilier neuf aux Etats-Unis, après les déceptions de la veille.

WALL STREET

Wall Street a enchaîné une quatrième séance de baisse consécutive hier, du moins pour le Dow Jones et le S&P500. Les opérateurs ont pris connaissance d'une fusion programmée entre Applied Materials et Tokyo Electron. Les statistiques du jour ont révélé quelques déceptions aux USA, avec un indice de confiance et un indicateur manufacturier inférieurs aux attentes... Le DJIA perdait finalement 0,43% à 15.335 pts, tandis que le Nasdaq prenait 0,08% à 3.768 pts.

ECO ET DEVISES

Le climat général des affaires en France s'est amélioré en septembre pour le cinquième mois consécutif, grâce à une progression dans l'ensemble des secteurs à l'exception notable de l'industrie qui marque une pause après l'embellie de l'été, selon les données publiées mercredi par l'Insee. L'indicateur du climat des affaires a ainsi gagné trois points sur le mois à 94 mais reste toutefois sous sa moyenne de longue période, qui s'établit à 100.

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables d'août (14h30 : consensus -0,2%) seront suivies des ventes de logements neufs d'août (16h00 : consensus +6,6%) et du rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains (16h30).

La parité euro / dollar atteint 1,3463 ce matin. Le baril de Brent se négocie 108,78$ et le WTI 103,27$ pour l'échéance de novembre. L'once d'or se traite 1.324$ (+0,1%).

VALEURS EN HAUSSE

* EADS (+0,60% à 46,37 Euros) : l'Agence Reuters a de bonnes informations concernant Airbus en Asie. Ainsi a-t-elle appris des habituelles "sources proches du dossier" que BOC Aviation, le spécialiste de la location d'avions civils basé à Singapour et propriété de Bank of China, aurait commandé 25 A320, sans préciser s'il s'agit d'appareils de génération actuelle (A320ceo) ou nouvelle (A320neo). En parallèle, l'agence a fait savoir que la compagnie vietnamienne à bas coûts VietJet se préparerait à signer un protocole d'accord pour une centaine de monocouloirs, des A320 et des A321. Le contrat pourrait être annoncé lors de la visite du Premier ministre vietnamien à Paris cette semaine...

* Icade (+0,10% à 66,75 Euros) : la société a mené la première émission obligataire de son histoire, en plaçant auprès du marché deux emprunts largement sursouscrits : l'un pour 500 millions d'euros à 5 ans et 4 mois avec une marge de 100 points de base au-dessus du taux de référence (soit un coupon de 2,25%), et l'autre pour 300 millions d'euros à 10 ans avec une marge de 135 points de base (soit un coupon de 3,375%).

* Club Med (+0,70% à 17,38 Euros) : l'audience de mise en état dans le cadre des recours en annulation formés par Charity & Investment Merger Arbitrage Fund (CIAM) et l'Association de Défense des Actionnaires Minoritaires (l'ADAM) à l'encontre de la décision de l'Autorité des Marchés Financiers ayant déclaré conforme l'offre publique d'achat initiée par Gaillon Invest sur Club Méditerranée, s'est tenue hier. La Cour d'appel de Paris a fixé la date d'audience de plaidoiries au 27 février 2014. La Cour d'appel rendra son arrêt ultérieurement.

VALEURS EN BAISSE

* Société Générale (-1,30% à 36,98 Euros) : Société Générale est attaquée dans les premiers échanges parisiens. Kepler Cheuvreux a abaissé de "acheter" à "alléger" sa recommandation sur le dossier ce matin.

* Peugeot (-0,55% à 12,53 Euros) : PSA pourrait produire des voitures Opel en France dans le cadre de son accord avec General Motors... Selon des sources citées par 'Les Echos' du jour, Opel, filiale européenne du géant américain, envisage de produire le successeur de l'Opel Zafira dans l'usine Peugeot de Sochaux. En échange, Citroën pourrait fabriquer la future génération de son monospace C3 Picasso (actuellement assemblé en Slovaquie et accessoirement au Brésil) à l'usine espagnole d'Opel à Saragosse, où sont assemblées les Opels Meriva et une partie des Corsa. Par ailleurs, une source interne évoque un autre projet d'Opel consistant à assembler son modèle Insigna à l'usine PSA de Rennes, où sera aussi fabriquée la nouvelle génération de Citroën C5... Si cette stratégie se concrétisait, elle concernerait des volumes importants dans les années à venir : en effet, le site d'Opel à Bochum en Allemagne a sorti 105.000 Zafira en 2012, tandis que le Citroën C3 Picasso a été produit à 83.700 unités en Slovaquie et au Brésil. La question de la future charge de travail des usines françaises de PSA sera justement au centre d'une nouvelle réunion de négociation sur la compétitivité qui se tient aujourd'hui au siège du constructeur français à Paris. La direction devrait s'engager à cette occasion sur des volumes de production dans chaque usine à moyen terme...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant