Retour aux bases pour l'Argentine

le
0
Retour aux bases pour l'Argentine
Retour aux bases pour l'Argentine

Tout pour Lionel Messi. Après avoir opté pour une défense renforcée face à la Bosnie-Herzégovine (2-1), Alejandro Sabella, le sélectionneur argentin, va changer son fusil d'épauler contre l'Iran. Retour au 4-3-3, un système qui a permis de faire la différence contre les coéquipiers de Miralem Pjanic et qui place Lionel Messi dans les meilleures conditions. Après une prestation mitigée pour débuter ce Mondial brésilien, l'Albiceleste a l'occasion de faire le plein de confiance face aux troupes de Carlos Queiroz, qui restent sur un résultat nul contre le Nigeria (0-0). Les Argentins doivent jouer leur jeu et ne plus se soucier de l'adversaire.

« Donner un peu de puissance à l'attaque »

« On a eu plus de profondeur avec les entrées d'Higuain (à la place de M.Rodriguez) et de Gago (de Campagnero) mais aussi avec les décrochages de Di Maria, expliquait Sabella après la victoire face aux Bosniens. On a pu jouer notre jeu, celui qu'on jouait pendant les éliminatoires. En première mi-temps, on a joué différemment que d'habitude, mais c'était ma décision. En football, il faut un équilibre entre défense et attaque. Il nous fallait donner un peu de puissance à l'attaque en seconde période. Les changements ont produit l'amélioration voulue. On a été meilleur pour fournir des ballons à Messi, et meilleur pour l'accompagner et offrir des solutions. »

Higuain ou Lavezzi avec Agüero et Messi ?

L'équation est simple pour l'ancien coach de River Plate ou encore d'Al-Jazira. Il s'agit d'aligner l'équipe qui permettra à Lionel Messi de donner sa pleine mesure. Il y a évidemment un équilibre à trouver, mais le Barcelonais reste indéniablement l'arme principale de cette sélection argentine, qui ne donne en revanche pas tous les gages de sécurité derrière. Contre l'Iran, Messi sera ainsi épaulé par Sergio Agüero et Ezequiel Lavezzi (ou Gonzalo Higuain), le trio Angel Di Maria-Javier Mascherano-Fernando Gago étant en charge d'animer et de sécuriser l'entrejeu. Le temps des expérimentations est terminé. Maintenant, il s'agit de s'appuyer sur ses forces et d'envoyer un message à la concurrence. Les Iraniens sont prévenus, l'Argentine veut frapper fort.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant