Retour à Rungis pour Nicolas Sarkozy, qui tacle Marine Le Pen

le
14
NICOLAS SARKOZY À RUNGIS
NICOLAS SARKOZY À RUNGIS

par Emmanuel Jarry

RUNGIS, Val-de-Marne (Reuters) - Nicolas Sarkozy est revenu mardi avant l'aube sur un des lieux de sa campagne présidentielle de 2007, le marché de Rungis, pour saluer la France "qui travaille dur" et dénoncer une polémique sur la viande halal.

Arrivé à 6h20 au pavillon de la viande, le chef de l'Etat a arpenté plus d'une heure durant les allées de ce marché de gros de la viande de boucherie et de la volaille, au sud de Paris, avant de prendre le petit-déjeuner avec des professionnels.

"Je vais à la rencontre des gens qui travaillent dur", a déclaré le président, candidat à un second mandat.

Il avait un autre message à délivrer après les propos de la candidate du Front national à l'élection présidentielle, Marine Le Pen, selon qui la viande distribuée en Ile-de-France serait abattue selon le rite musulman, "à l'insu du consommateur".

"Il y a toujours des gens qui veulent se faire remarquer en faisant des polémiques sur le dos d'autres qui travaillent, qui ont gagné la confiance du consommateur", a-t-il déclaré.

Nicolas Sarkozy a déclaré que la consommation de viande halal et kascher en Ile-de-France représentait 2,5% des 200.000 tonnes de viande consommée dans la région capitale.

"Est-ce que vraiment ça vaut le coup de faire une polémique pour ça?" a-t-il demandé. "Qu'est-ce qu'on veut? Miner la confiance du consommateur? Mentir? Pourquoi?"

"Il y a vraiment des choses dont on doit débattre. Mais aller jeter la suspicion sur des artisans, sur des commerçants, sur des éleveurs (...) pour gagner quelques voix, est-ce que c'est à la hauteur du débat? Je ne pense pas."

"SOUTENIR LE TRAVAIL"

Marine Le Pen, dont les chances d'être au second tour de la présidentielle le 6 mai semblent diminuer au fil des sondages, a réaffirmé sur France Inter qu'elle entendait intenter une action en justice pour "tromperie".

Nicolas Sarkozy a également profité de son passage à Rungis pour défendre ses propositions en matière d'apprentissage et de formation des chômeurs, auprès de professionnels qui se plaignent de ne pas trouver de jeunes à embaucher.

Le chef de l'Etat envisage de soumettre à référendum une réforme de l'indemnisation et de la formation des chômeurs.

"Il n'y a pas une entreprise sur le site qui ne m'ait dit qu'elle avait des emplois, des postes pour des jeunes, qu'elle était prête à embaucher et ne comprenait pas parce qu'elle n'arrivait pas à trouver de la main d'oeuvre", a-t-il dit.

"Donc il faut orienter les jeunes vers l'apprentissage, vers la formation professionnelle, il faut que chacun bénéficie d'une formation qualifiante", a-t-il ajouté. "Et s'il y a blocage, il faudra que le peuple français tranche, dise ce qu'il veut."

En février 2007, Nicolas Sarkozy était déjà venu au petit matin à Rungis, où il avait passé plusieurs heures -il avait également visité le pavillon des fruits et légumes- et fait l'éloge de "la France qui se lève tôt", une des cibles de sa première campagne présidentielle.

"Je ne pense pas qu'on peut dire que c'est la même campagne mais je n'ai pas changé d'avis", a-t-il confié. "Mon idée c'est qu'il faut continuer à soutenir le travail (...) et dans cinq ans je penserai toujours la même chose."

CANDIDAT "TOUT À FAIT NORMAL"

Le chef de l'Etat, qui a multiplié les apartés avec des professionnels de la boucherie et de la volaille pendant sa visite, recueillant ici et là des encouragements, posant avec des hommes en tablier blanc maculé de sang, s'est présenté en "candidat comme les autres" et "tout à fait normal".

A un jeune commercial qui s'était levé à une heure et demie du matin, il a lancé : "On a la même vie!"

"On n'a pas la même femme!" a répliqué le jeune homme en faisant allusion à l'épouse du chef de l'Etat, l'ex-mannequin d'origine italienne Carla Bruni.

Plus tard, dans le pavillon des volailles, Nicolas Sarkozy, 57 ans, a échangé quelque mots sur la réforme de la retraite avec une femme de quelques mois sa cadette, qui lui a confié avoir commencé à travailler à 19 ans.

"Vous êtes né en janvier? Moi je suis de mai. Vous allez partir avant moi", lui a-t-elle dit. "Ça dépend quand!" a répondu le chef de l'Etat, à la traîne dans les sondages derrière le candidat socialiste, François Hollande.

"J'avais dit que cette campagne, je souhaitais la mener sans protocole, rencontrer les gens, parler avec eux. C'est comme ça que cette campagne sera utile pour la France", a-t-il expliqué plus tard à des journalistes. "Et puis les Français choisiront et ce qu'ils décideront, de toute manière, sera bien."

Il allait ensuite en Charente-Maritime, rencontrer notamment des salariés du groupe Alstom.

Edité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6486201 le mardi 21 fév 2012 à 15:58

    M3101717 tu as oublié d'intervenir sur ce forum: Une enquête judiciaire vise le maire PS de Strasbourg (Reuters) 2 C'est bizarre non?

  • M3435004 le mardi 21 fév 2012 à 13:47

    La sauvagerie et de cruauté moyennageuse n'est pas plus tolérable à 2.5% qu'à 2.0% ! C'est non. Et il suffit seulement de vouloir faire appliquer les lois de la République. En évitant de laisser condamner notre BB nationale qui avait déjà dénoncé ce scandale.

  • laquitta le mardi 21 fév 2012 à 13:38

    Quelque soit la quantité réelle de viande halal, c'est son interdiction qu'il faut obtenir. Cette abattage du passé pour des religions d'arrièrés ne devrait pas exister en france.

  • M6486201 le mardi 21 fév 2012 à 12:08

    Je propose à tous ceux qui en ont assez des avis de quelques personnages qui transforment ces forums en déversoirs d'insultes de demander à Boursorama de ne passer que les messages ayant un rapport avec le sujet sans insulte et sans mot coupé par un point.La présence d'un modérateur me parait indispensable pour éviter les débordements

  • bercam01 le mardi 21 fév 2012 à 12:03

    Mais que fait la SPA pour s'opposer aux mauvais traitements pratiqués envers ces pauvres bêtes ? Mais que font la Police et la Justice pour faire appliquer la Loi française sur le mode d'abattage dans tous les abattoirs de France et de Navarre ? Mais que font ces politichiens couchés devant la barbarie ?

  • M6486201 le mardi 21 fév 2012 à 11:53

    IL y en a marre de ce M3101717 et sa litanie de propos insultants si il y en a un qui devrait dégager c'est bien lui

  • M3101717 le mardi 21 fév 2012 à 11:52

    Il tacle Marien LE PEN mais aimerait bien ramasser quelques voix !!! Il fait la même chose, sauf que c'est un novice... Ensuite, ce sera virage sur l'aile centriste !!! Ou le Crash !!

  • chatnour le mardi 21 fév 2012 à 11:35

    Que je sache, on ne peut vraiment pas suspecter la 2 de partialité pro-FN ? Il ne faut pas stigmatiser et culpabiliser systématiquement des gens qui n'ont pas forcément de positions politiques tendancieuses de nourrir une légitime inquiétude par rapport à des infos qui n'étaient pas particulièrement rassurantes du strict point de vue de l'hygiène alimentaire !

  • M3435004 le mardi 21 fév 2012 à 09:57

    Il faut dire non au halal qui n'a pas sa place en France. Si arkozy veut donner la parole au peuple, qu'il la donne ici ! Il est scandaleeux que la justice ait pu condamner Brigitte Bardot qui avit dénoncé une pratique cruelle qui fait inutilement soffrir les animaux.

  • M4630217 le mardi 21 fév 2012 à 09:52

    On nous prend pour des C.... ou quoi! Il suffit de revoir le documentaire d' envoyé spécial de jeudi dernier sur France 2 . Tout est dit....