Retour à la barre pour la préfète cleptomane

le
0
Françoise Debaisieux, condamnée à 6 mois de prison avec sursis, est jugée vendredi en appel.

Victime du corps préfectoral. Ainsi se présentera vendredi matin Françoise Debaisieux, préfète de la Lozère (2007-2009), à la barre de la chambre correctionnelle de la cour d'appel de Nîmes (Gard). Accusée de «vol par personne dépositaire de l'autorité publique» et «soustraction, détournement ou destruction de biens d'un dépôt public», l'ancienne représentante de l'État dans le moins peuplé des départements français avait été condamnée à 6 mois de prison avec sursis, 5 000 euros d'amende ; et à une interdiction d'exercer un métier de la fonction publique pendant deux ans, à l'issue d'un délibéré rendu le 1er décembre dernier par le tribunal correctionnel de Mende.

Petite dame au teint clair, Françoise Debaisieux ne semblait guère appréciée des fonctionnaires de la préfecture mendoise qui ont dénoncé ses agissements. «Ma femme n'est pas du sérail, elle est médecin. Je suis un peu éc½uré par ce corps préfectoral qui tire à hue et ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant