Retailleau : "La gauche a torpillé la révision constitutionnelle"

le
0
Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée, président du groupe Les Républicains au Sénat.
Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée, président du groupe Les Républicains au Sénat.

Le Point : Hier vous dénonciez « un Congrès a minima ». Aujourd'hui, François Hollande abandonne la révision constitutionnelle. Êtes-vous satisfait ?

Bruno Retailleau : C'était la seule décision à prendre. On n'allait pas une fois de plus enliser un débat qui, de toute façon, était plombé par les désaccords et les divisions profondes de la gauche. C'est la gauche qui a torpillé la révision constitutionnelle de François Hollande. On ne compte pas les voix de gauche qui se sont élevées pour s'opposer à la déchéance. Christiane Taubira, en démissionnant, a atteint le c?ur même de cette réforme. Nous, le Sénat, nous nous sommes tenus aux exigences du président de la République. Nous avons voté la déchéance de nationalité pour les binationaux, car nous ne voulions pas d'apatridie. Un apatride, c'est un individu que vous gardez sur votre sol. Ils bénéficient d'une convention signée en 1954. On ne peut pas nous rendre responsables des décisions de la gauche.

Pourtant, une partie de la gauche ne se prive pas de vous accuser d'avoir bloqué la réforme constitutionnelle pour cacher votre incapacité à vous entendre à droite sur l'article 2 concernant la déchéance?

C'est faux ! On ne peut pas prendre des engagements devant nous et ensuite les dénaturer,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant