RESUME DE L'ACTUALITE A 3h00 GMT (21/12)

le
0
MADRID/VALENCE -  Le Parti populaire (PP, droite) du président 
du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, est arrivé en tête hier 
des élections législatives mais perd sa majorité absolue au 
profit des partis de gauche qui, ensemble, pourraient être à 
même de gouverner. 
    Au sein de la gauche, le anti-austérité Podemos fait une 
entrée remarquée au Congrès des députés, la chambre basse des 
Cortes Generales, le parlement espagnol. Il arrive en troisième 
position derrière le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), 
devançant nettement l'autre nouveau venu, le parti centriste 
Ciudadanos. 
    Selon les résultats définitifs communiqués lundi matin par 
le ministère de l'Intérieur, le PP obtiendrait 123 sièges, le 
PSOE 90 sièges, Podemos et ses partenaires, 69 et Ciudadanos 40. 
La majorité absolue se situe à 176 sièges. 
    Les négociations pour former un gouvernement s'annoncent 
ardues et pourraient durer de longues semaines, aucune coalition 
nette semblant se dessiner dans l'immédiat. 
     --- 
    LJUBLJANA - Les Slovènes ont rejeté hier par référendum la 
loi autorisant le mariage et l'adoption pour les couples 
homosexuels, selon les résultats préliminaires du scrutin 
publiés par la commission électorale. 
    Environ 63% des électeurs se sont prononcés contre cette 
loi, adoptée en mars par le parlement, tandis que 37% ont voté 
pour, après dépouillement de 96% des suffrages. 
    La consultation organisée a été obtenue par une organisation 
de la société civile, "Pour les enfants", qui a réuni 
suffisamment de signatures pour sa tenue. Elle avait dit espérer 
que la loi légalisant le mariage homosexuel soit ainsi 
invalidée. 
     --- 
    PARIS/MOMBASA, Kenya - L'engin suspect découvert samedi soir 
sur un vol Air France reliant l'île Maurice à Paris, et qui a 
contraint l'appareil à un atterrissage d'urgence au Kenya avec 
473 personnes à bord, était sans danger, a annoncé cet 
après-midi le PDG de la compagnie. 
    La compagnie aérienne française, qui affirme ne pas avoir 
repéré de "failles dans le dispositif de sûreté" au départ de 
l'île Maurice, prévoit de porter plainte afin d'identifier le ou 
les responsables présumés de cette "fausse alerte". 
    Des contacts ont été établis avec le parquet de Paris aux 
fins d'enquête. 
    L'engin, qui aurait été déposé dans les toilettes pendant le 
vol, était "un ensemble de cartons, de papiers et d'un système 
ressemblant à un minuteur de cuisine" au vu des photographies 
auxquelles la compagnie a eu accès, a précisé Frédéric Gagey 
lors d'une conférence de presse. 
     --- 
    BEYROUTH - Des frappes aériennes probablement menées par des 
avions russes ont tué des dizaines de civils dimanche dans le 
centre d'Idlib, une ville contrôlée par les rebelles dans le 
nord-ouest de la Syrie, rapportent les services de secours et 
les habitants. 
    Selon eux, au moins six frappes ont visé un marché très 
fréquenté du centre-ville, plusieurs bâtiments gouvernementaux 
et des quartiers résidentiels. 
    Les services de secours ont confirmé la mort de 43 personnes 
et dit avoir récupéré une trentaine d'autres corps qui n'ont pas 
encore été identifiés. 
     --- 
    BAGDAD - Des avions militaires irakiens ont largué 
aujourd'hui des tracts au-dessus de Ramadi, demandant aux 
habitants de la ville contrôlée par l'Etat islamique (EI) d'en 
partir dans les 72 heures, rapporte la télévision irakienne. 
    L'armée irakienne, qui prépare depuis des mois une offensive 
visant à reprendre Ramadi, capitale de la province sunnite 
d'Anbar, à l'ouest de Bagdad, a dit la semaine dernière avoir 
progressé sur deux fronts dans la faubourgs de la ville. 
    Les services de renseignement irakiens estiment que 250 à 
300 combattants de l'EI sont retranchés dans le centre de 
Ramadi, dont ils ont miné les abords. 
     --- 
    DIYARBAKIR, Turquie - Les affrontements se sont poursuivis 
dans la nuit de samedi à hier à Cizre, une des villes du sud-est 
de la Turquie où l'offensive militaire contre les rebelles 
kurdes est entrée dans son sixième jour et a déjà fait 110 morts 
dans leurs rangs. 
    Les combats, qui se déroulent dans plusieurs secteurs de 
cette région kurde située le long de la frontière avec la Syrie 
et l'Irak, mettent aux prises quelque 10.000 soldats et 
policiers. Des chars stationnés sur les collines autour de Cizre 
ont tiré sur des positions du PKK à l'intérieur de la ville et 
un convoi de blindés a pénétré dans un de ses quartiers. 
    Le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a déclaré que 
l'offensive se poursuivrait jusqu'à ce que la région soit 
"nettoyée des terroristes". 
     --- 
    DUBAI - Les négociations visant à mettre fin au conflit 
yéménite se sont achevées aujourd'hui en Suisse sans accord mais 
reprendront le 14 janvier en Ethiopie, a-t-on appris dans 
l'entourage de la délégation gouvernementale. 
    La guerre au Yémen a fait plus de 6.000 morts depuis les 
premiers bombardements en mars, par une coalition formée par 
l'Arabie saoudite, des miliciens chiites houthis, alliés de 
l'Iran, qui après s'être emparés de Sanaa, la capitale, 
menaçaient Aden, le grand port du pays. 
    Les observateurs espéraient que les négociations menées 
depuis mardi sous l'égide de l'Onu permettraient de rapprocher 
les positions des deux camps, tous deux menacés par la montée en 
puissance du groupe djihadiste Etat islamique.  
     --- 
    BEYROUTH - Samir Kuntar, une des figures du Hezbollah chiite 
libanais, a été tué dans un raid aérien israélien mené dans la 
nuit contre un quartier de la capitale syrienne, Damas. 
    Des responsables israéliens se sont félicités de la mort de 
Samir Kuntar, affirmant qu'il préparait des attaques contre 
Israël, sans en endosser officiellement la responsabilité. 
    Le ministre syrien de l'Information a indiqué que les 
autorités enquêtaient sur l'attaque mais a pointé du doigt 
Israël, sans lui imputer clairement la responsabilité du raid. 
    Le Hezbollah a déclaré qu'il était mort "en martyr" dans un 
raid israélien contre le quartier de Djaramana. Le chef du 
mouvement chiite libanais, Hassan Nasrallah, prononcera un 
discours lundi soir alors que ses partisans et leurs alliés 
syriens promettent déjà de venger sa mort. 
     
    JERUSALEM - L'armée israélienne a annoncé avoir procédé à 
des tirs d'artillerie hier dans le sud du Liban en réponse à des 
tirs de roquettes sur son territoire en provenance du Liban. 
    L'information a été confirmée par des habitants côté 
libanais et par les services de sécurité du Liban. Les obus de 
mortiers tirés par Israël ont atterri dans un secteur non 
habité. 
    Auparavant, trois roquettes Katioucha tirées du Liban 
avaient atterri dans le nord d'Israël sans faire de dégâts ni de 
blessés. 
     --- 
    JERUSALEM - Le vice-Premier ministre israélien Silvan Shalom 
a démissionné hier après des informations de presse selon 
lesquelles il se serait livré à des faits de harcèlement sexuel 
à l'encontre de plusieurs femmes au cours de sa carrière, 
annonce la presse publique. 
    Ces derniers jours, la presse israélienne a révélé que 
plusieurs femmes s'étaient plaintes de harcèlement de la part de 
Silvan Shalom, qui est également ministre de l'Intérieur. Aucune 
enquête officielle n'a toutefois été ouverte. 
    Selon la chaîne de télévision de la Knesset, le parlement 
israélien, Silvan Shalom a annoncé qu'il se retirait de la 
politique, en raison notamment de l'impact que les derniers 
événements pourraient avoir sur sa famille. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant