RESUME DE L'ACTUALITE A 17h10 GMT (14/02)

le
0
WASHINGTON - Barack Obama a exhorté aujourd'hui Vladimir Poutine 
à mettre fin aux bombardements de l'aviation russe contre les 
"forces de l'opposition modérée" en Syrie. 
    Les deux présidents se sont entretenus par téléphone de la 
mise en oeuvre de l'accord adopté dans la nuit de jeudi à 
vendredi à Munich par les Etats membres du Groupe international 
de soutien à la Syrie (GISS), qui prévoit une "cessation des 
hostilités" dans un délai d'une semaine et l'acheminement d'aide 
humanitaire.  
    Le Kremlin a rapporté de son côté que les deux dirigeants 
s'étaient entendus pour renforcer la coopération afin d'obtenir 
la mise en oeuvre de l'accord de Munich. 
     --- 
    PARIS - La France a appelé aujourd'hui à l'arrêt immédiat 
des bombardements de la Turquie sur des zones kurdes du nord de 
la Syrie après de nouveaux raids aériens d'Ankara contre des 
positions des unités de protection du peuple (YPG), alliées des 
Etats-Unis. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme 
(OSDH), l'armée turque a bombardé aujourd'hui des positions 
kurdes du nord de la Syrie pour la deuxième journée consécutive, 
causant la mort de deux miliciens. Les tirs turcs d'hier ont 
notamment visé la base aérienne de Menagh, à quelques kilomètres 
au sud d'Azaz, que les YPG ont prise récemment à d'autres 
insurgés syriens. 
     ---     
    MEXICO - Le pape François est attendu aujourd'hui dans l'une 
des villes les plus pauvres et les plus dangereuses du Mexique, 
pour y célébrer une messe devant plusieurs centaines de milliers 
de fidèles. 
    Municipalité au développement anarchique, Ecatepec, au nord 
de la capitale, a été le théâtre d'une explosion de la 
criminalité ces dernières années, à mesure que s'implantaient 
les gangs de narcotrafiquants.  
    Le taux d'homicides y est parmi les plus élevés du Mexique. 
De nombreux assassinats de femmes, dont les cadavres sont 
retrouvés abandonnés dans des décharges publiques ou dans un 
canal, n'y ont jamais été élucidés. 
    Il célébrera également une messe demain avec les communautés 
indigènes, dans l'Etat du Chiapas, le plus pauvre du Mexique. Il 
s'adressera à la jeunesse mardi à Morelia, capitale de l'Etat du 
Michoacan, frappé lui aussi par la violence, et rendra visite 
mercredi à des prisonniers à Ciudad Juarez, sur la frontière 
avec les Etats-Unis. 
     --- 
    LONDRES - Les négociations entre la Grande-Bretagne et ses 
partenaires européens se joueront jusqu'à l'extrême limite du 
conseil européen de jeudi et vendredi à Bruxelles, a estimé 
aujourd'hui le chef de la diplomatie britannique, Philip 
Hammond. Réélu en mai dernier, David Cameron a promis de 
renégocier les relations entre le Royaume-Uni et l'Union 
européenne sur quatre points qu'il juge cruciaux 
(législation/souveraineté, relations entre pays membres et non 
membres de la zone euro, compétitivité, immigration). Il posera 
ensuite par référendum la question du maintien ou non de la 
Grande-Bretagne au sein du bloc communautaire européen. 
     --- 
    BANGUI - Les Centrafricains se sont rendus aux urnes 
dimanche pour le second tour d'une élection présidentielle 
censée tourner la page du conflit ethnique et religieux qui a 
fait des milliers de morts depuis mars 2013 et rétablir l'ordre 
institutionnel. Au premier tour, le 30 décembre, Anicet-Georges 
Dologuélé, économiste qui a été Premier ministre de 1999 à 2001, 
est arrivé en tête avec 23,82% des voix contre 19,45% pour 
Faustin-Archange Touadéra, lui aussi ex-chef de gouvernement 
(2008-2013).   
     --- 
    PORT-AU-PRINCE - Les parlementaires haïtiens ont désigné 
aujourd'hui le sénateur d'opposition Jocelerme Privert au poste 
de président par intérim du pays. La tâche principale de cet 
ancien ministre de l'Intérieur sous Jean-Bertrand Aristide sera 
d'organiser de nouvelles élections pour éviter que le vide du 
pouvoir ne fragilise davantage encore le pays. Le second tour de 
l'élection présidentielle, qui devait se tenir le mois dernier, 
a été reporté à une date indéterminée à la suite d'accusations 
de fraudes lors du premier tour. 
     --- 
    PARIS - Nicolas Sarkozy, confronté à une adversité 
grandissante dans son camp, a présenté aujourd'hui les lignes de 
force, très à droite, de son projet présidentiel dont il entend 
imposer la légitimité "démocratique" à ses rivaux pour la 
primaire de novembre. 
    Le président des Républicains a eu beau jeu de se poser en 
garant du "rassemblement" alors que ses principaux adversaires, 
Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire, avaient choisi 
de se manifester par leur absence au dernier jour du Conseil 
national du parti, après une apparition samedi. 
    L'unité de la "famille" était de tous les discours, mais les 
attaques cinglantes ou voilées ont de nouveau révélé l'état de 
tension du parti à l'approche de la primaire. Les rumeurs d'une 
entrée en lice de Jean-François Copé, dont les relations avec 
Nicolas Sarkozy se sont dégradées depuis les premiers remous de 
l'affaire Bygmalion, ajoutent à la tiédeur de l'atmosphère.      
   
      
    PARIS - L'ancien ministre de l'Education Luc Chatel a été 
élu hier président du Conseil national du parti Les Républicains 
(LR), le "Parlement" de la formation de droite, succédant à 
Jean-Pierre Raffarin. Luc Chatel, qui avait le soutien de 
Nicolas Sarkozy, a recueilli 55,3% des suffrages du parlement du 
parti contre 44,7% à Michelle Alliot-Marie. 
     --- 
    PARIS - L'accord entre Orange, Free et SFR dans le cadre du 
rachat de Bouygues Telecom par l'opérateur historique est 
imminent et pourrait être présenté mardi lors de la présentation 
des résultats annuels d'Orange, écrit le Journal du dimanche. 
    Après un premier échec en 2014, Bouygues et Orange ont 
officialisé début janvier la reprise de leurs discussions en vue 
d'un mariage qui ramènerait à trois le nombre d'opérateurs sur 
le marché français des télécoms. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant