RESUME DE L'ACTUALITE A 17h10 GMT (03/11)

le
0

OSCOU - Des membres du gouvernement syrien et des représentants de l'opposition pourraient se rencontrer à Moscou la semaine prochaine, a annoncé le vice-ministre russe des Affaires étrangères, cité par l'agence Interfax. "La semaine prochaine, nous inviterons les représentants de l'opposition pour une consultation à Moscou. La réunion (...) se fera peut-être avec la participation de représentants du gouvernement", a déclaré Mikhaïl Bogdanov, sans préciser quels membres de l'opposition pourraient y participer. Après avoir exclu dans un premier temps tout dialogue avec les composantes de l'opposition qui exigent la destitution du président syrien Bachar al Assad, son grand allié dans la région, la Russie fait désormais montre de plus de souplesse. Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, citée mardi par l'agence Ria, a ainsi assuré que le maintien du chef de l'Etat syrien n'était pas cruciale pour Moscou. --- ANKARA - Le président Recep Tayyip Erdogan, fort de la majorité absolue retrouvée par son parti AKP au Parlement turc, devrait nommer plusieurs de ses proches conseillers dans le prochain gouvernement, a-t-on appris de sources autorisées. Le Parti de la justice et du développement (AKP) a retrouvé dimanche cette majorité qu'il avait perdue il y a cinq mois et a progressé de près de neuf points dans les urnes. L'opposition craint que ce succès ne conforte le chef de l'Etat dans ses penchants autoritaires. La police turque a interpellé aujourd'hui plusieurs dizaines de personnes, dont des policiers et des fonctionnaires, soupçonnés d'être liés au prédicateur islamique Fethullah Gülen, exilé aux Etats-Unis. Hier, une perquisition a été menée dans les bureaux d'un magazine de gauche à la suite d'une "une" qui a déplu au pouvoir. Dans le sud-est de la Turquie, peuplé majoritairement de Kurdes et où des affrontements ont fait trois morts mardi, l'armée a imposé le couvre-feu dans plusieurs quartiers de la ville de Silvan, à 60 km au nord de Diyarbakir. --- LE CAIRE - Rien ne permet pour le moment d'affirmer que l'avion de ligne russe qui s'est écrasé samedi dans le Sinaï s'est disloqué en vol, comme l'ont avancé des responsables russes, a déclaré le ministère égyptien de l'Aviation civile. Le porte-parole du ministère, Mohamed Rahmi, a toutefois confirmé que l'équipage n'avait pas lancé d'appel de détresse avant que l'Airbus A321 de la compagnie Kogalymavia/Metrojet ne s'écrase dans la péninsule égyptienne, tuant les 224 personnes à bord. "Aucune communication des pilotes n'a été enregistrée par les centres de contrôle aérien à quelque sujet que ce soit", a-t-il déclaré. Les enquêteurs égyptiens, assistés d'experts envoyés par la Russie, la compagnie Airbus et l'Irlande, où l'appareil était immatriculé, sont retournés mardi matin sur le site du crash, a précisé Mohamed Rahmi. --- PARIS - Manuel Valls a annoncé le report d'un an, au 1er janvier 2017, de la mise en oeuvre dans les communes de la réforme de la dotation globale de fonctionnement (DGF), la principale aide de l'Etat aux collectivités locales, face à la montée des critiques des élus de tous bords. Le Premier ministre a fait part de cette décision aux députés socialistes lors de la réunion hebdomadaire de leur groupe, a confirmé son entourage après des déclarations en ce sens de participants. Selon plusieurs élus, le chef du gouvernement a précisé que le principe de la réforme serait acté comme prévu dans le cadre du projet de loi de finances pour 2016, même si son application était différée, avec une "clause de revoyure" en avril. --- PARIS - Dénonçant un "affaiblissement" de l'Etat, Nicolas Sarkozy propose la création d'un superministère de la Sécurité publique ainsi que la construction de 20.000 places de prison pour en finir avec "l'inexécution des peines". Le président des Républicains, qui a développé son projet lors d'une convention sur la sécurité et la justice, a reproché à l'exécutif de "laisser l'autorité de l'Etat partout bafouée", un "trouble que les Français regardent médusés". Ses propos ont été dénoncés par le Premier ministre Manuel Valls, qui a fait allusion aux vives réactions de l'ancien chef de l'Etat lorsqu'il a été conduit à s'expliquer devant la justice. Déplorant une "surenchère sécuritaire", la ministre de la Justice Christiane Taubira a estimé que l'opposition multipliait les "arguments fallacieux" et les "contrevérités". --- PARIS - Renault a convoqué une réunion d'urgence de son conseil d'administration pour discuter de l'évolution future de son alliance avec Nissan, objet d'un bras de fer avec l'Etat français, a-t-on appris de sources proches du gouvernement et de l'alliance Renault-Nissan. Le conseil se réunira d'ici quelques jours, ont ajouté les sources, alors que le conflit qui oppose le PDG Carlos Ghosn et le ministre de l'Economie Emmanuel Macron s'est récemment durci, depuis la montée de l'Etat au capital de Renault en avril pour s'assurer les droits de vote doubles prévus par la loi Florange. Des sources gouvernementales et proches des deux groupes ont indiqué la semaine dernière à Reuters que Nissan avait proposé de modifier les termes de son alliance en montant au capital de son partenaire français et en mettant ainsi fin à sa prépondérance héritée du montage de 2002. --- WASHINGTON/FRANCFORT - Le titre Volkswagen a perdu 1,5% à la Bourse de Francfort au lendemain de l'annonce par les autorités américaines de l'élargissement à des modèles haut de gamme de leur enquête sur la fraude du constructeur aux tests anti-pollution. L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a annoncé hier soir qu'elle élargissait le champ de son enquête aux moteurs diesels V6 de 3,0 litres équipant notamment le Porsche Cayenne mais aussi certains modèles haut de gamme des marques Volkswagen et Audi. Selon les analystes financiers, l'élargissement du scandale des émissions aux marques les plus prestigieuses et les rentables de Volkswagen est particulièrement préoccupante et ce d'autant plus que le nouveau président du directoire Matthias Müller, qui a remplacé il y a plus d'un mois son prédécesseur Martin Winterkorn emporté par la tourmente, était auparavant à la tête de Porsche. --- BORDEAUX - L'ex-majordome de Liliane Bettencourt, Pascal Bonnefoy, poursuivi pour avoir enregistré clandestinement des conversations de la milliardaire en 2009-2010, et cinq journalistes qui en ont publié des extraits sur le site Mediapart et dans l'hebdomaire Le Point seront jugés à partir de demain et jusqu'à jeudi à Bordeaux. C'est le quatrième volet de la tentaculaire "affaire Bettencourt", qui mêle accusations d'abus de faiblesse sur la personne de l'héritière de L'Oréal et soupçons de trafic d'influence et de financement politique occulte, sur fond de conflit familial. Pascal Bonnefoy est poursuivi pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et les cinq journalistes pour la détention et la diffusion de "documents portant atteinte à l'intimité de la vie privée", des faits passibles d'un an de prison et de 45.000 euros d'amende. --- FRANCFORT - La police allemande a procédé à des perquisitions au siège de la DFB, la Fédération allemande de football, et aux domiciles de plusieurs de ses dirigeants dans le cadre d'une enquête sur des soupçons d'évasion fiscale liés à l'attribution de la Coupe du monde 2006, a annoncé le parquet. Les investigations portent principalement sur un versement de 6,7 millions d'euros effectué en 2005 par la DFB à la Fifa, la fédération internationale de football, que le parquet soupçonne d'avoir été dissimulé au fisc.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant