RESUME DE L'ACTUALITE A 17h05 GMT (11/02)

le
0

MINSK - Les dirigeants français, allemand, ukrainien et russe sont arrivés au palais de l'Indépendance de Minsk, où ils vont tenter de s'entendre sur un plan de paix pour l'est de l'Ukraine, sur fond de violence continue. C'est dans le palais de l'Indépendance, bâtiment flambant neuf richement décoré, que le président biélorusse Alexandre Loukachenko a accueilli ses invités en fin d'après-midi pour une réunion qui pourrait durer une partie de la nuit. Kiev a annoncé que 19 de ses soldats avaient été tués et 78 blessés en une journée lors des assauts menés par les rebelles pro-russes près de la ville stratégique de Debaltseve, entre Donetsk et Louhansk. C'est l'un des bilans les plus lourds subis par l'armée gouvernementale en neuf mois de guerre. L'Ukraine est prête à instaurer la loi martiale sur tout le territoire national en cas d'escalade du conflit, a averti le président ukrainien Petro Porochenko. A quelques heures de l'ouverture des pourparlers, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a estimé que des "progrès notables" avaient été obtenus lors de la préparation des discussions. A Paris et à Berlin, on se montre très prudent quant à une issue positive d'une semaine de marathon diplomatique engagé jeudi dernier par François Hollande et Angela Merkel. L'armée américaine a dans le même temps annoncé qu'elle participerait à la formation des troupes ukrainiennes engagées dans les combats contre les séparatistes pro-russes de l'Est. --- ATHENES/BRUXELLES - L'Eurogroupe est réuni à Bruxelles pour ce qui s'annonce comme la première confrontation directe entre le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, et ses homologues de la zone euro, après des échanges à distance qui ont surtout illustré les divergences de vue entre les deux camps sur l'aide à la Grèce. Le gouvernement formé par Alexis Tsipras après la victoire du parti de gauche anti-austérité Syriza aux législatives du 25 janvier s'est dit prêt à tenir ses positions face à l'Allemagne et aux alliés de celle-ci afin d'en finir avec la tutelle de la "troïka" (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) et d'obtenir une renégociation de la dette de son pays. "Si une dette ne peut plus être remboursée, alors cela conduit à une décote (haircut)", a dit Yanis Varoufakis au magazine allemand Stern, dans une interview parue mercredi. "L'élément essentiel, c'est que la dette de la Grèce ne peut pas être remboursée dans un avenir proche." Hier, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a jugé que si Athènes refusait de demander une prolongation du plan d'aide en cours, alors "tout sera fini", excluant de facto une réduction de la dette ou une nouvelle forme d'aide. Lui et les autres ministres de la zone euro attendent de Yanis Varoufakis qu'il leur présente ses propositions lors de la réunion, avant le Conseil européen des chefs d'Etat et de gouvernement jeudi. Mais aucun des participants n'imagine que les discussions aboutiront en quelques heures à un compromis. --- ANVERS, Belgique - Le chef du groupe salafiste Sharia4Belgium, Fouad Belkacem, 32 ans, a été condamné à douze ans de prison par la justice belge pour avoir dirigé une organisation "terroriste". Sharia4Belgium, a estimé la justice lors de ce procès, le plus important jamais organisé en Belgique contre des intégristes musulmans, a convaincu des jeunes gens de partir rejoindre des groupes djihadistes au Proche-Orient. --- DUBAI - Un groupe de combattants d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a annoncé son ralliement au chef de l'Etat islamique (EI), d'après un message Twitter récupéré par le groupe américain SITE qui répertorie les informations relatives aux groupes djihadistes. Aqpa, basé au Yémen, est considéré comme la branche la plus puissante du réseau Al Qaïda dirigé par Ayman al Zaouahiri. Aqpa avait jusqu'ici rejeté l'autorité de l'EI qui a instauré un califat en Irak et en Syrie. --- SANAA - Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé à Taez, dans le centre du Yémen, pour dénoncer la prise du pouvoir la semaine dernière par les miliciens chiites houthis, qui contrôlent depuis septembre la capitale Sanaa et ont étendu leur influence à une grande partie du pays. A Sanaa, où les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France ont fermé leurs ambassades par mesure de sécurité, exemple que va suivre l'Allemagne, plusieurs centaines de personnes ont également manifesté contre les Houthis. --- BEYROUTH/AMMAN - Les forces syriennes et leurs alliés du Hezbollah ont repris plusieurs positions aux rebelles dans le sud du pays, où ils mènent une offensive d'envergure. Plusieurs villages et collines sont ainsi repassés dans le camp gouvernemental à l'issue d'opérations supervisées par le mouvement chiite libanais, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), organisation proche de l'opposition qui dresse un bilan quotidien du conflit. --- N'DJAMENA - Les islamistes de la secte nigériane Boko Haram ont attaqué des positions de l'armée tchadienne à Gambaru, dans le nord-est du Nigeria, et ont été repoussés, apprend-on de source militaire tchadienne. Treize combattants du mouvement et 11 soldats tchadiens ont été tués, selon l'état-major à N'Djamena qui précise que 11 des 14 véhicules des assaillants ont été détruits. --- ROME - Environ 300 personnes sont vraisemblablement mortes après avoir tenté d'atteindre l'Italie à partir de la Libye à bord de trois radeaux gonflables, a annoncé l'agence des Nations unies de secours aux réfugiés. Trois bateaux, transportant chacun une centaine de personnes, sont portées disparues, selon des entretiens réalisés avec les survivants de deux des navires sur l'île italienne de Lampedusa, a déclaré à Reuters Barbara Molinario, porte-parole de l'agence onusienne. --- GROSSETO, Italie - L'ancien commandant du paquebot Costa Concordia, dont le naufrage près de l'île italienne du Giglio a fait 32 morts en janvier 2012, a affirmé devant le tribunal de Grosseto, en Toscane, n'être qu'un bouc émissaire. Le tribunal pourrait rendre son jugement dès ce soir. Le parquet a requis à son encontre un total de 26 ans et trois mois de prison. --- LILLE - Dominique Strauss-Kahn a fustigé la théorie "absurde" selon laquelle sa pratique sexuelle, plus "rude" que la moyenne, prouvait qu'il savait avoir affaire à des prostituées lors des parties fines qui lui valent d'être jugé pour proxénétisme aggravé devant le tribunal correctionnel de Lille. L'ancien directeur général du Fonds monétaire international, 65 ans, est soupçonné d'avoir été l'instigateur et le "principal bénéficiaire" de rencontres avec des professionnelles organisées entre 2008 et 2011 par ses amis du nord de la France à Paris, Bruxelles et Washington, notamment. --- PARIS - Gérald Darmanin, secrétaire général adjoint de l'UMP, s'est opposé à tout passe-droit pour Stéphane Tiki, qui s'est mis en congé de la présidence des jeunes UMP parce qu'il n'était pas en situation régulière en France. Selon le Canard enchaîné paru mercredi, Stéphane Tiki, 27 ans, de nationalité camerounaise et vivant en France depuis dix ans, n'a pas de titre de séjour. Il avait un visa étudiant depuis 2006 et a effectué une demande de naturalisation il y a un an et demi, mais son visa a expiré depuis, a-t-on expliqué à l'UMP.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant