RESUME DE L'ACTUALITE A 17h00 GMT (25/12)

le
0
    MOSCOU - Un avion militaire russe en route pour la Syrie 
avec 92 personnes à bord, dont au moins 60 membres des Choeurs 
de l'Armée rouge, s'est abîmé ce matin en mer Noire et il n'y a 
aucun survivant, a annoncé le ministère de la Défense. 
    L'avion, un Tupolev Tu-154, a disparu des écrans radar à 
5h25 (02h25 GMT), deux minutes après son décollage de Sotchi 
dans le sud de la Russie, où il avait fait escale pour se 
ravitailler en kérosène après son départ de Moscou, a déclaré le 
ministère russe de la Défense. 
    L'appareil, fabriqué en 1983, transportait 84 passagers et 
huit membres d'équipage, a précisé l'officier. 
    Parmi eux figuraient au moins 60 chanteurs, danseurs et 
musiciens des Choeurs de l'Armée rouge, qui devaient se produire 
pour les fêtes du Nouvel An sur la base aérienne de Hmeymim, 
dans l'ouest de la Syrie.  
     --- 
    BAMAKO/PARIS - Le ministère français des Affaires étrangères 
a confirmé aujourd'hui l'enlèvement d'une travailleuse 
humanitaire française hier au Mali.  
    "Les autorités françaises confirment l'enlèvement, le 24 
décembre à Gao, au Mali, de notre compatriote Sophie Pétronin, 
qui dirige une organisation non gouvernementale venant en aide 
aux enfants souffrant de malnutrition", a déclaré le ministère 
dans un communiqué.  
    "En lien avec les autorités maliennes, elles sont pleinement 
mobilisées pour rechercher et libérer, le plus vite possible, 
notre compatriote", a-t-il ajouté.  
    Le parquet de Paris a pour sa part ouvert une enquête pour 
enlèvement, a-t-on appris de source judiciaire. 
    Le rapt avait été annoncé dès samedi soir par le ministère 
malien de la Sécurité. La victime était alors présentée comme 
ayant la double nationalité française et suisse, ce que n'a pas 
confirmé le Quai d'Orsay. Aucune revendication n'a été reçue 
depuis lors, ont indiqué les autorités maliennes.  
    Médecin nutritionniste, Sophie Pétronin travaille depuis 
2004 à Gao pour le compte de l'association suisse "Aide à Gao", 
spécialisée dans la prise en charge des orphelins et bébés 
malnutris. 
     --- 
    CITE DU VATICAN - Le pape a placé dimanche son traditionnel 
message de Noël "urbi et orbi" sous le signe de la paix, dans un 
monde dévasté par la guerre et le terrorisme, et d'amour pour 
les migrants, les réfugiés et les personnes frappées par les 
difficultés économiques.  
    François, qui célébrait son quatrième Noël depuis son 
élection en 2013, a notamment invité Israéliens et Palestiniens 
à avoir "le courage et la détermination d'écrire une nouvelle 
page de l'histoire, où haine et vengeance cèdent la place à la 
volonté de construire ensemble un avenir de compréhension 
réciproque et d'harmonie". 
    "Aujourd'hui, cette annonce parcourt toute la terre et veut 
rejoindre tous les peuples, spécialement ceux qui sont blessés 
par la guerre et par d'âpres conflits et qui éprouvent plus 
vivement le désir de la paix", a déclaré en italien le pape à 
quelque 40.000 fidèles rassemblés place Saint-Pierre à Rome. 
     --- 
    TUNIS - Les forces de sécurité tunisiennes ont arrêté trois 
personnes liées à Anis Amri, l'auteur présumé de l'attaque au 
camion-bélier qui a fait 12 morts sur un marché de Noël lundi 
dernier à Berlin, a annoncé hier le ministère de l'Intérieur.  
    Un neveu d'Anis Amri figure parmi ces trois hommes qui 
étaient en contact avec le suspect via les messageries des 
réseaux sociaux. Anis Amri, un Tunisien âgé de 24 ans, a été 
abattu vendredi par la police italienne après avoir sorti une 
arme durant un contrôle de routine près de Milan.  
    En Espagne, les services de renseignement enquêtent sur un 
possible lien via internet entre Anis Amri et un résident 
espagnol le 19 décembre, jour de l'attentat, a dit le ministre 
de l'Intérieur Juan Ignacio Zoido hier à la radio COPE.  
    Une vidéo diffusée après la mort d'Anis Amri montre ce 
dernier prêtant allégeance au chef de l'organisation djihadiste 
Etat islamique, Abou Bakr Al Baghdadi.   
     --- 
    PARIS -  Pour la deuxième année consécutive, les 
célébrations de Noël en France se sont déroulées sous haute 
surveillance, avec plus de 91.000 membres des forces de sécurité 
déployés sur le territoire ce week-end, dans un contexte de 
menace terroriste qui reste "très élevée". 
    Le procureur de la République de Paris a ouvert une enquête 
pour déterminer l'itinéraire d'Anis Amri, a annoncé le ministre 
de l'Intérieur, Bruno Le Roux, qui appelle à "la plus grande 
prudence" sur les informations faisant état de son passage par 
la France. 
    Dans une brève déclaration à la presse, le ministre, qui 
fait face à une salve de critiques de l'opposition sur les 
contrôles frontaliers dans l'espace Schengen, a affirmé que la 
sécurité avait été renforcée au soir de l'attentat de Berlin aux 
frontières avec l'Allemagne, le Luxembourg et la Suisse. 
     ---   
    MARSEILLE - Un homme d'une vingtaine d'années a été abattu 
hier de plusieurs balles de gros calibre dans les quartiers nord 
de Marseille, a-t-on appris de source policière. 
    La victime a été tuée en début de soirée dans un snack d'une 
cité sensible du XVe arrondissement de la ville. La piste d'un 
nouveau règlement de comptes est privilégiée, souligne-t-on de 
source proche de l'enquête. Si l'hypothèse devait se confirmer, 
il s'agirait de la 33e personne tuée dans des circonstances 
similaires depuis le début de l'année dans les Bouches-du-Rhône. 
     --- 
    JERUSALEM - En colère après l'adoption d'une résolution de 
l'Onu demandant l'arrêt immédiat des activités de colonisation 
en Cisjordanie, le gouvernement israélien a rappelé dix de ses 
ambassadeurs et formulé de nouvelles critiques contre 
l'administration Obama. 
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a réaffirmé en 
conseil des ministres que les Etats-Unis avaient agi en 
concertation avec les Palestiniens pour faire adopter cette 
résolution par le Conseil de sécurité des Nations unies. 
    Le texte a été adopté vendredi par 14 des 15 pays siégeant 
au Conseil de sécurité tandis que les Etats-Unis se sont 
abstenus et n'ont pas opposé leur veto comme ils le font 
régulièrement sur ce sujet. 
      ---   
    WASHINGTON - Donald Trump a annoncé son intention de 
dissoudre sa fondation caritative, qui fait l'objet d'une 
enquête du procureur général de New York. 
    Donald Trump n'a pas précisé de calendrier pour le 
démantèlement de ses oeuvres de bienfaisance mais a annoncé 
vouloir "éviter ne serait-ce que l'apparence d'un conflit avec 
mon rôle de président". L'homme d'affaires doit entrer en 
fonction le 20 janvier. 
    Le procureur général de New York, Eric Schneiderman, a 
ordonné en octobre à la Donald J. Trump Foundation de cesser de 
recevoir des donations, l'accusant de déroger aux lois de 
l'Etat. Le Washington Post avait révélé plus tôt une série 
d'irrégularités dans la gestion de la fondation. 
      ---   
    KINSHASA - L'opposition et le parti au pouvoir en République 
démocratique du Congo (RDC) approchent d'un accord sur le 
maintien en fonction du président Joseph Kabila jusqu'à la fin 
2017 en échange de la tenue d'élections, ont annoncé des 
participants. 
    La conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), qui 
parraine les pourparlers, s'est montrée confiante dans la 
conclusion d'un accord d'ici à une cérémonie de signature 
programmée vendredi prochain.  
    "Nous avons achevé pratiquement 95% du travail", a déclaré 
le président de la Cenco, Marcel Utembi, aux journalistes. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant