RESUME DE L'ACTUALITE A 17h00 GMT (24/12)

le
0
PARIS - Les célébrations chrétiennes de Noël se déroulent sous 
haute surveillance aujourd'hui, un peu plus d'un mois après les 
attentats de Paris et alors que la France est toujours en état 
d'urgence. 
    Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a assuré 
mardi que des "gardes statiques" et des "patrouilles dynamiques" 
seraient assurées mais qu'il était impossible de mettre des 
policiers devant les 45.000 églises catholiques, 4.000 temples 
protestants et 150 édifices orthodoxes de France. 
    De son côté, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, porte-parole des 
évêques de France, a déclaré qu'environ 140 lieux de culte 
catholique feraient l'objet d'une surveillance particulière en 
raison de leur notoriété et de l'affluence attendue. 
     --- 
    PARIS - Le couple de Montpellier soupçonné de préparer un 
attentat suicide a été mis en examen aujourd'hui à Paris, a-t-on 
appris de source judiciaire. 
    Il s'agit d'une Française de 23 ans convertie à l'islam et 
mère d'un enfant de deux ans, et de son mari, un Franco-tchadien 
de 35 ans. 
    Tous deux doivent répondre du chef d'association de 
malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme et 
financement d'une entreprise terroriste. L'épouse est en outre 
poursuivie pour entreprise individuelle terroriste en vue de 
préparer des crimes d'atteintes aux personnes. 
    Cette dernière a acheté sur internet un faux ventre de femme 
enceinte, ce qui a laissé penser aux enquêteurs de la 
Sous-direction anti-terroriste (SDAT) qu'elle envisageait un 
attentat suicide. 
     --- 
    BRUXELLES - La police bruxelloise a procédé à une nouvelle 
arrestation dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 13 
novembre à Paris et Saint-Denis, a annoncé ce matin le parquet 
général de Belgique, ce qui porte à neuf le nombre 
d'interpellations en Belgique. 
    L'homme, un Belge âgé de 30 ans présenté sous l'identité 
d'Abdoullah C., a été interpellé mardi mais le parquet est resté 
discret de façon à ne pas alerter d'éventuels complices, 
explique un porte-parole du parquet fédéral. 
    Il est soupçonné d'avoir eu des contacts à plusieurs 
reprises avec Hasna Aït Boulahcen, la "cousine" d'Abdelhamid 
Abaaoud, un Belge d'origine marocaine soupçonné d'être le chef 
opérationnel des attentats du 13 novembre. Boulahcen et Abaaoud 
ont tous deux été tués dans un assaut du RAID à Saint-Denis le 
18 novembre. Les contacts ont eu lieu entre les attentats de 
Paris et les "événements de Saint-Denis", déclare le parquet 
dans un communiqué. 
     --- 
    JERUSALEM - Près de 8.000 juifs de France ont émigré en 
Israël cette année, un chiffre en hausse de près de 10%, a 
annoncé ce matin un porte-parole de l'Agence juive, qui a imputé 
ce chiffre record aux violences antisémites et à la conjoncture 
économique morose. 
    L'émigration de Français vers Israël a connu une croissance 
exponentielle depuis 2012, année marquée par l'attaque de 
l'école juive Ozar Hatorah par Mohamed Merah à Toulouse. 
    La tuerie du Musée juif de Bruxelles attribuée à Mehdi 
Nemmouche, qui a fait quatre morts en mai 2014, ainsi que la 
prise d'otages d'Amedy Coulibaly dans une supérette casher à 
Paris, qui s'est également soldée par quatre morts le 9 janvier 
dernier, ont également incité certains des 550.000 juifs de 
France à rejoindre Israël. 
     ---  
    PARIS - Le chômage a diminué le mois dernier en France, mais 
pas suffisamment pour annuler les effets de la forte hausse 
d'octobre qui l'avait porté à de nouveaux records, selon les 
chiffres publiés aujourd'hui par le ministère du Travail. 
    De plus, la baisse de novembre n'a profité qu'aux demandeurs 
d'emploi de catégorie A (sans aucune activité) et n'a pas 
concerné les seniors. 
    Le nombre de demandeurs de catégorie A a ainsi diminué de 
0,4%, à 3.574.800. Quinze mille ont quitté les listes de Pôle 
emploi le mois dernier, alors qu'en octobre ils avaient été 
42.000, un plus haut depuis début 2013, à les rejoindre. Sur un 
an, leur nombre affiche une hausse de 2,5%. 
    En ajoutant les catégories B et C (personnes ayant exercé 
une activité réduite), le nombre d'inscrits à Pôle emploi a 
encore progressé de 0,1% en novembre à 5.442.500 (5.743.600 en 
incluant les départements d'Outre-mer), soit 6.700 de plus qu'un 
mois plus tôt. 
     ---  
    PEKIN - Le gouvernement de Damas est prêt à participer à des 
pourparlers de paix à Genève et espère que ce dialogue 
contribuera à doter la Syrie d'un gouvernement d'unité 
nationale, a déclaré aujourd'hui Walid Moualem, le chef de la 
diplomatie syrienne, lors d'une visite en Chine. 
    Vendredi dernier, le Conseil de sécurité des Nations unies a 
approuvé à l'unanimité une résolution avalisant un plan devant 
mener à la paix en Syrie, rare moment d'unité entre grandes 
puissances dans une guerre qui a fait plus de 250.000 morts. Ce 
plan prévoit notamment la tenue de négociations de paix à Genève 
fin janvier. 
    Walid Moualem a déclaré avoir indiqué à son homologue 
chinois, Wang Yi, que la Syrie était "prête à participer au 
dialogue syro-syrien à Genève sans ingérence étrangère." 
    "Nous espérons que ce dialogue nous aidera à réussir à avoir 
un gouvernement d'union nationale", a-t-il dit. Ce gouvernement 
mettrait ensuite en place un comité constitutionnel pour établir 
une nouvelle constitution et une nouvelle loi électorale pour 
permettre la tenue d'élections dans un délai de "plus ou moins" 
18 mois, a-t-il ajouté. 
     ---  
    BAGDAD - Des avions de la coalition formée par les 
Etats-Unis ont pilonné aujourd'hui les positions des djihadistes 
du groupe Etat islamique (EI) à Ramadi, appuyant l'offensive des 
forces gouvernementales irakiennes qui tentent de reprendre le 
contrôle de la ville. 
    Selon un communiqué de l'armée lu à la télévision d'Etat, au 
moins 27 frappes aériennes ont visé le dernier quartier tenu par 
les combattants de l'EI dans le centre de Ramadi, chef-lieu de 
la province d'Anbar, à une centaine de kilomètres à l'ouest de 
la Bagdad. 
    Les forces gouvernementales n'ont pas progressé au sol  ce 
matin, consacrant toute leur activité au déminage des bâtiments 
piégés par l'EI, a déclaré un commandant sous le sceau de 
l'anonymat. 
     ---  
    BEYROUTH - Des centaines de familles de membres du groupe 
djihadiste Etat islamique (EI) et des combattants blessés 
devraient être évacués des zones rebelles du sud de Damas dans 
le cadre d'un accord négocié par les Nations unies, a rapporté 
aujourd'hui l'Observatoire syrien des droits de l'homme. 
    Selon Rami Abdoulrahmane, directeur de l'OSDH, un passage 
sécurisé va être garanti aux membres de l'EI entre le camp de 
réfugiés palestiniens de Yarmouk et le quartier de Hadjar al 
Assouad, à la périphérie de la capitale syrienne. 
    Les familles des djihadistes seront ensuite acheminées vers 
Rakka, le bastion de l'EI dans le nord de la Syrie, ou d'autres 
régions contrôlées par le groupe fondamentaliste sunnite, a-t-il 
précisé. 
    S'il est mené à terme, ce transfert, qui devrait s'étaler 
sur plusieurs mois, mettra fin à la présence de l'EI dans la 
région de Damas, où les groupes rebelles non djihadistes sont 
majoritaires. 
     ---  
    ISTANBUL - Dix-huit migrants, dont six enfants, sont morts 
noyés aujourd'hui après le naufrage du bateau qui les 
transportait au large de la ville turque de Dikili, a rapporté 
l'agence de presse Dogan. 
    La garde-côtes turque a pu sauver 21 migrants, dont un bébé 
d'un an. Elle est toujours à la recherche de deux personnes 
supplémentaires. 
    Le bateau en bois, qui était trop chargé, a chaviré sur une 
mer difficile. 
    Plus d'un million de migrants et réfugiés sont entrés dans 
l'Union européenne cette année dont 3.700 sont morts ou ont 
disparu durant leur voyage, a annoncé mardi l'Organisation 
internationale pour les migrations (OIM). 
     ---  
    BANGUI - Le Premier ministre centrafricain, Mahamat Kamoun, 
a annoncé aujourd'hui le report de trois jours, en raison de 
problèmes logistiques, du premier tour des élections 
présidentielle et législatives initialement prévu dimanche. 
    Le chef du gouvernement par intérim a expliqué que les urnes 
destinées à ces scrutins censés parachever la transition 
démocratique du pays, après la guerre civile de 2013-2014, 
avaient été reçues tardivement et que certains assesseurs 
devaient encore être formés à les utiliser. 
    "Il faut le faire avec du matériel scientifique pour éviter 
la fraude. Le report est nécessaire si on veut avoir des bons 
résultats", a déclaré Mahamat Kamoun à Reuters. 
    Les élections, déjà repoussées à plusieurs reprises, 
devraient désormais avoir lieu mercredi prochain, le 30 
décembre. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant