RESUME DE L'ACTUALITE A 17h00 GMT (18/02)

le
0

KIEV - L'armée ukrainienne a retiré aujourd'hui des milliers de soldats de la ville encerclée de Debaltseve, noeud ferroviaire stratégique qui, avant sa chute, a été bombardé et attaqué pendant des semaines par des séparatistes pro-russes qui n'ont, dans ce secteur, tenu aucun compte du cessez-le-feu décidé jeudi dernier à la réunion de Minsk. La chute de Debaltseve, à la suite d'un violent bombardement et de combats de rue, est un nouveau coup dur pour l'Ukraine, dont l'armée ne parvient pas à freiner la progression des séparatistes en lutte pour conquérir un territoire appelé "Novorossia" (Nouvelle Russie) par le Kremlin. Après une lourde défaite à Illovaïsk en août dernier et la chute de l'aéroport de Donetsk en janvier, il s'agit du troisième gros revers militaire pour l'Ukraine en dix mois de conflit. --- BRUXELLES - La chef de la diplomatie de l'Union européenne Federica Mogherini a accusé ce matin les séparatistes pro-russes de violer le cessez-le-feu en Ukraine par leurs opérations dans la ville de Debaltseve et elle a indiqué que l'UE était prête à prendre les mesures nécessaires en cas de poursuite des combats. --- ATHENES - Le gouvernement grec a confirmé ce matin qu'il solliciterait dans la journée une prolongation de l'accord de prêt passé avec ses partenaires de la zone euro, qu'il distingue du programme d'aide financière en tant que tel. "Attendons aujourd'hui qu'une demande de prolongation du contrat de prêt soit soumise par le ministre des Finances (Yanis) Varoufakis", a dit le porte-parole du gouvernement Gabriel Sakellaridis à la chaîne grecque Antenna TV. Il lui était demandé si un projet initial rejeté lundi lors d'une réunion de l'Eurogroupe constituerait la base d'une nouvelle proposition sur la dette de la Grèce. A l'issue de cette réunion, les autres ministres des Finances de la zone euro ont donné jusqu'à vendredi à la Grèce pour solliciter une prolongation de l'aide financière censée expirer le 28 février. La Grèce pourrait se retrouver à court de liquidités et dans l'incapacité d'honorer ses remboursements de dettes au-delà du mois de mars au plus tard si elle n'obtient pas de nouveaux financements auprès de ses créanciers institutionnels, a déclaré aujourd'hui à Reuters une source ayant connaissance de l'état des finances du pays. --- ZURICH - Le parquet de Genève a annoncé aujourd'hui ordonner une perquisition des locaux genevois de HSBC Holdings et ouvrir une enquête touchant à un blanchiment d'argent aggravé présumé. La perquisiion est conduite par Olivier Jornot, procureur général, et Yves Bertossa, premier procureur, précise le parquet de Genève. Le parquet a précisé que l'enquête concernait HSBC Private Bank (Suisse) et qu'elle pouvait s'étendre à des personnes physiques. HSBC s'est offert une pleine page dans plusieurs journaux britanniques parus dimanche pour présenter ses "excuses les plus sincères" pour les pratiques de sa filiale suisse, accusée d'avoir aidé des clients à se soustraire à l'impôt. --- KABOUL - Les combats entre le mouvement taliban et les forces gouvernementales ont tué et blessé plus de civils l'an dernier en Afghanistan que les mines et autres bombes, selon des chiffres publiés aujourd'hui par les Nations unies. Au total, 3.699 civils afghans ont trouvé la mort et 6.849 ont été blessés l'an dernier, alors que les combats s'intensifiaient avec le retrait des forces étrangères du pays. Cela représente une hausse de 22% du nombre de victimes par rapport à 2013 et le niveau le plus élevé depuis que les Nations unies ont commencé le suivi en 2009. L'armée et la police afghane ont également enregistré des pertes sans précédent l'an dernier après près de 5.000 tués. --- TUNIS - Quatre gendarmes tunisiens ont été tués dans une embuscade dans l'ouest de la Tunisie, près de la frontière avec l'Algérie, a annoncé le gouvernement sans autre précision. Les quatre hommes ont été tués dans le gouvernorat de Kasserine, où se trouve le mont Chaambi, qui abrite des combattants djihadistes. Les djihadistes présumés ont ouvert le feu à un point de contrôle de la Garde nationale, a précisé ce matin la radio tunisienne. --- PARIS - François Hollande a demandé aujourd'hui au gouvernement français de poursuivre l'action de réforme pour redresser l'économie, au lendemain du passage en force à l'Assemblée nationale sur la loi sur l'activité et la croissance, dite "loi Macron". Le gouvernement a choisi d'appliquer l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter ce texte "pour aller vite", car il n'y avait "pas de temps à perdre ni de risque à prendre", a rapporté Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement. Selon ce dernier, François Hollande s'est déclaré déterminé à "poursuivre l'action de réforme pour redresser l'économie et garder cette ligne directrice qui est celle de l'égalité." --- PARIS - Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire en décembre sur le financement de trois vols en jet privé qui ont transporté Nicolas Sarkozy fin 2012 et début 2013 et qui ont été pris en charge par la société de Stéphane Courbit, un proche de l'ex-président, a-t-on appris aujourd'hui de source judiciaire. L'enquête est ouverte des chefs d'abus de biens sociaux, complicité et recel de ce délit au préjudice éventuel de la société Lov Group, a-t-on précisé. --- PARIS - Des dégradations ont été commises dans un cimetière de Tracy-sur-Mer, dans le Calvados, a annoncé hier soir le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui fait part de son "indignation", deux jours après la découverte de la profanation d'un cimetière juif en Alsace. "Plusieurs dizaines de crucifix ont été déplacés, certains d'entre eux retournés et plantés dans le sol", a déclaré Bernard Cazeneuve, précisant que les gendarmes avaient constaté les faits dans la soirée. STRASBOURG - - Le procureur de Saverne a retenu aujourd'hui le caractère antisémite des profanations commises dans le cimetière de Sarre-Union par cinq adolescents dont il a requis la mise en examen pour profanation de sépultures en raison de la religion des défunts et dégradation de biens publics en réunion. Le magistrat, qui a ouvert une information judiciaire de ces chefs, a également requis leur placement en centre éducatif, fermé pour deux d'entre eux. ---

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant