RESUME DE L'ACTUALITE A 17h00 GMT (11/03)

le
0

PARIS - Un hommage a été rendu aujourd'hui à l'Institut national du sport (Insep) à la navigatrice Florence Arthaud, à la nageuse Camille Muffat et au boxeur Alexis Vastine, tués lundi soir dans une collision entre deux hélicoptères sur le tournage d'une émission de téléréalité de TF1 en Argentine. L'accident, qui s'est produit dans la province montagneuse de La Rioja, dans l'ouest du pays, a également coûté la vie à cinq membres français de la société de production ALP et aux deux pilotes argentins des hélicoptères. L'Elysée a fait part de la "stupeur" et de l'"émotion" de François Hollande. "C'est toute la France qui est en deuil", a écrit pour sa part le Premier ministre Manuel Valls sur Twitter. --- MONS, Belgique - Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg accuse la Russie de continuer à armer et à entraîner les rebelles séparatistes dans l'est de l'Ukraine et appelle Moscou à ne plus intervenir dans le conflit. Le secrétaire général était interrogé par un journaliste sur les propos d'une diplomate américaine selon lesquels des chars russes avaient franchi la frontière ukrainienne ces derniers jours. Il n'a pas voulu répondu directement, mais a déclaré : "Nous (...) constatons toujours la présence russe et un fort soutien aux séparatistes dans l'est de l'Ukraine. Nous constatons la fourniture d'équipements, de forces et de formation. Ainsi, la Russie est toujours dans l'est de l'Ukraine." --- BAGDAD - Les forces de sécurité irakiennes appuyées par des milices chiites ont lancé l'assaut sur Tikrit et progressent dans les quartiers nord et sud de la ville natale de l'ancien dictateur Saddam Hussein, annoncent le gouverneur de la province et des responsables de la sécurité. Plus de 20.000 soldats et membres des unités Hachid Chaabi (Mobilisation populaire, milices chiites), appuyés par des combattants tribaux, ont entamé une vaste offensive contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI) il y a une dizaine de jours, resserrant progressivement l'étau autour de Tikrit. Le gouverneur de la province de Salaheddine a annoncé que les forces gouvernementales avaient pris le contrôle d'une partie du quartier de Kadissiya, dans le nord de la ville. --- PARIS - Les autorités françaises ne commentent pas l'avis d'experts du djihadisme selon lesquels la vidéo de l'Etat islamique (EI) montrant un enfant tirant une balle dans la tête d'un Arabe israélien serait liée à la famille Merah. Les services français pensent toutefois que le djihadiste qui apparaît dans la vidéo publiée mardi par le service média de l'EI, Furkan, est bien Sabri Essid, le demi-frère de Mohamed Merah, selon une source policière. --- PARIS - La France va renforcer "légèrement" son dispositif antiterroriste Barkhane déployé dans la bande sahélo-saharienne pour apporter un soutien aux pays luttant contre la secte islamiste Boko Haram, annonce Jean-Yves Le Drian. "On va augmenter légèrement notre chiffre sur Barkhane précisément pour nous donner des moyens de soutien et d'accompagnement sur les tensions qui se produisent autour du lac Tchad", a déclaré le ministre de la Défense lors d'une conférence de presse. "Nous n'avons pas la volonté d'intervenir dans le combat, nous sommes dans le soutien", a-t-il ajouté. --- PARIS - Le maintien de la mobilisation de 10.000 militaires en France dans le cadre de l'opération Sentinelle ouvre la voie à une nouvelle adaptation des effectifs de la Défense, la deuxième depuis les attentats de janvier, indique l'Elysée. Fin janvier, deux semaines après les attentats qui avaient fait 17 morts à Paris et en région parisienne, le gouvernement avait renoncé à la suppression de 7.500 postes dans les armées sur la période 2015-2019 pour faire face aux besoins sécuritaires. Le ministère de l'Intérieur a annoncé la semaine dernière que les niveaux actuels du plan Vigipirate - "alerte attentat" pour l'Ile-de-France et les Alpes Maritimes et "vigilance renforcée" pour le reste de la France - seraient prolongés au moins jusqu'au 10 avril et pour plusieurs mois "tant que cela s'avère nécessaire". --- PARIS - François Hollande, qui doit recevoir ce soir une délégation de "frondeurs" du Parti socialiste, écarte tout changement de ligne politique ou de Premier ministre après les élections départementales des 22 et 29 mars. "Il n'y aura pas de changement, ni de ligne, ni de Premier ministre", a déclaré le chef de l'Etat, dont les propos sont rapportés mercredi par le magazine Challenges sur son site internet, à propos du lendemain d'un scrutin pour lequel tous les sondages prédisent une cuisante défaite au PS. "Pourquoi changerais-je de ligne politique, alors qu'elle est claire, qu'elle commence à porter ses fruits ? Les Français ne le comprendraient pas !", estime le président, qui évoque régulièrement des signes encourageants de reprise de l'économie. --- PARIS - L'épineux dossier des autoroutes devrait se refermer sur une conclusion favorable aux concessionnaires qui laisse un goût d'inachevé, voire amer à plusieurs parlementaires irrités d'avoir contribué à faire beaucoup de bruit pour rien. Le gouvernement annoncera dans les jours ou semaines à venir un accord avec les sociétés concessionnaires des autoroutes (SCA) Vinci, Eiffage et Sanef, filiale de l'espagnol Abertis, sans remettre en cause le régime actuel et en renvoyant à plus tard, par une hypothétique négociation, un "rééquilibrage". Du rapport critique de l'Autorité de la concurrence, qui dénonçait une "rente" des SCA, à l'appel de 152 députés PS en faveur d'une résiliation des contrats, en passant par les idées de taxes ou de gratuité partielle des péages de Ségolène Royal, les autoroutes ont été une cible de choix ces six derniers mois. --- PARIS - Les députés français ont rejeté aujourd'hui par 89 voix contre 70 des amendements visant à légaliser le suicide médicalement assisté et l'euthanasie dans le cadre de l'examen d'une proposition de loi sur la fin de vie. Le texte étudié, qui complète la loi de 2005, propose une "sédation profonde et continue" pour les patients en phase terminale, sans aller jusqu'à l'euthanasie, et rend contraignantes pour les médecins les directives anticipées laissées par les malades. --- PARIS - Les syndicats CFDT, SNJ et Unsa de Radio France appellent les salariés à arrêter le travail pendant 24 heures à partir de ce soir à minuit 0h00 pour la défense de l'emploi. "Une menace de réduction drastique des effectifs pèse sur l'ensemble des services à Radio France", écrivent-ils dans un communiqué commun. "Si le PDG ne nous défend pas davantage, un plan social aux conséquences désastreuses se profile."

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant