RESUME DE L'ACTUALITE A 17h00 GMT (09/01)

le
0
PARIS - François Hollande a dévoilé aujourd'hui une plaque à la 
mémoire de la jeune policière municipale Clarissa Jean-Philippe, 
tuée le 8 janvier 2015 à Montrouge, près de Paris, par Amédy 
Coulibaly, auteur le 9 de la prise d'otage meurtrière de l'Hyper 
Cacher. 
    La jeune femme d'origine martiniquaise, âgée de 25 ans, 
achevait un stage qui devait déboucher sur sa titularisation. 
Elle intervenait pour un accident de circulation quand elle a 
été abattue d'une balle dans le dos par le djihadiste. 
    La plaque sur la façade du 95 avenue Pierre-Brossolette, 
près du lieu de son assassinant, dévoilée avant que retentissent 
la sonnerie aux morts et la Marseillaise, souligne qu'elle a été 
"victime du terrorisme dans l'accomplissement de son devoir". 
    Elle fait face à une grille couverte de fleurs, de messages 
et de dessins déposés en mémoire de Clarissa Jean-Philippe. 
     
    PARIS - Un an après les attentats contre Charlie Hebdo et 
l'Hyper Cacher à Paris, la crainte du terrorisme s'est installée 
durablement en France, confirme un sondage de l'Ifop réalisé 
pour Sud-Ouest Dimanche auprès de 1.006 personnes les 4 et 5 
janvier dernier. 
    Pour 95% des personnes interrogées, la menace terroriste est 
élevée et la proportion est à peu près la même des sympathisants 
du Front de gauche (FG) à ceux du Front national (FN) en passant 
par ceux des partis socialiste (PS) ou des Républicains (LR). 
    Ce pourcentage n'était que de 52% en septembre 2010. Il est 
monté régulièrement au fil des ans pour atteindre 93% après les 
attaques de janvier 2015 et un pic de 98% après celles du 13 
novembre, qui ont fait 130 morts à Paris. 
     ---     
     --- 
    ABOU DHABI - L'Arabie saoudite étudie de nouvelles mesures 
contre l'Iran, a annoncé aujourd'hui le ministre saoudien des 
Affaires étrangères à l'issue d'une réunion extraordinaire du 
Conseil de coopération du Golfe (CCG), instance réunissant six 
pétromonarchies de la région. 
    "Nous examinons quelles mesures supplémentaires pourraient 
être prises s'il (l'Iran) poursuit sa politique actuelle", a 
déclaré Adel al Djoubeir sans préciser quelle pourrait être la 
nature de ces mesures. Les tensions entre le régime saoudien 
sunnite et le gouvernement iranien chiite se sont accrues après 
l'attaque de l'ambassade d'Arabie saoudite à Téhéran par des 
manifestants mécontents de l'exécution d'un dignitaire chiite 
saoudien.  
     ---  
    MAYENCE/COLOGNE - Les migrants condamnés, y compris à des 
peines avec sursis, doivent perdre leur droit d'asile, a déclaré 
aujourd'hui Angela Merkel face à la contestation qui s'exprime 
en Allemagne après les agressions sexuelles commises sur quelque 
120 femmes lors du réveillon du Nouvel An à Cologne. 
    Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a indiqué 
vendredi qu'au moins 22 demandeurs d'asile avaient été 
identifiés à ce stade parmi les auteurs de ces violences en 
série. Au total, 32 suspects ont été identifiés et interrogés, 
neuf sont de nationalité algérienne, huit sont marocains, cinq 
iraniens et quatre syriens. Trois autres sont allemands.  
    Environ 1.700 policiers ont été mobilisés aujourd'hui à 
Cologne pour faire face à une manifestation du mouvement 
islamophobe Pegida. Deux personnes ont été blessées lors 
d'échauffourées et la police a procédé à plusieurs 
interpellations. Les manifestants ont lancé des pétards et des 
bouteilles en direction des forces de l'ordre qui tentaient de 
les faire refluer vers la gare d'où était parti leur défilé à 
l'aide de canons à eau.  
     --- 
    BEYROUTH - Le gouvernement syrien est prêt à participer aux 
négociations de paix qui doivent s'ouvrir le 25 janvier à 
Genève, mais souhaite obtenir les noms des représentants de 
l'opposition qui y assisteront, a annoncé le ministre des 
Affaires étrangères lors d'un entretien avec l'émissaire de 
l'Onu Staffan de Mistura, à Damas. Walid al Moualem a également 
demandé à obtenir la liste des mouvements qui seront classés 
parmi les organisations terroristes, précise la presse publique. 
     --- 
    NANTES, Loire-Atlantique - Des milliers de personnes ont 
manifesté aujourd'hui, avec plusieurs centaines de tracteurs, 
sur le boulevard périphérique de Nantes contre toute expulsion 
d'agriculteurs du site du projet d'aéroport de 
Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique. 
    Aéroports du Grand Ouest (AGO), filiale du groupe Vinci 
concessionnaire du projet d'aéroport, entend réclamer mercredi 
au tribunal de grande instance de Nantes l'expulsion de paysans 
installés sur cette "zone d'aménagement différé" (ZAD). 
    Cette audience devait se tenir entre les deux tours des 
élections régionales de décembre mais a été ajournée après la 
conclusion d'un accord entre le Parti socialiste et Europe 
Ecologie-Les Verts (EELV) sur la réalisation d'une "étude 
indépendante" sur l'optimisation de l'actuel aéroport de Nantes. 
     --- 
    PARIS - Nicolas Sarkozy a de nouveau critiqué aujourd'hui 
l'activisme de ses principaux rivaux pour la primaire du parti 
Les Républicains pour l'élection présidentielle de 2017, et 
justifié la refonte de son équipe dirigeante par un besoin de 
"clarté". L'ancien président de la République, qui ne cache pas 
sa volonté de reconquérir l'Elysée mais devra d'abord s'imposer 
l'automne prochain au sein de son propre parti, s'adressait aux 
nouveaux adhérents de LR. 
    Il leur a promis des "événements intéressants" en cette 
année qui doit, selon lui, marquer une "nouvelle phase" dans la 
reconstruction de la principale formation de droite en France. 
    Nicolas Sarkozy, qui a repris fin 2014 la présidence de 
l'UMP, rebaptisée depuis lors Les Républicains, a expliqué que 
l'état de décomposition dans lequel il avait trouvé le parti 
l'avait amené dans un premier temps "à ne pas tout entendre" et 
"à ne pas tout voir" pour préserver son unité. 
     ---  
    ZURICH/PARIS - Le président démissionnaire de la Fédération 
internationale de football Sepp Blatter et le président de 
l'UEFA Michel Platini ont été formellement informés des motifs 
de la suspension de huit ans prononcée à leur encontre par la 
commission d'éthique de la Fifa, a annoncé celle-ci aujourd'hui. 
    Les avocats de Michel Platini ont aussitôt déclaré qu'ils 
feraient appel de cette décision, comme le leur permet désormais 
le fait d'avoir officiellement connaissance de ses motifs. 
    "Nous allons immédiatement faire appel devant la commission 
des recours de la Fifa, avant d'aller devant le tribunal 
arbitral du sport le plus rapidement possible", a fait savoir à 
Reuters Me Thibaud d'Alès. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant