RESUME DE L'ACTUALITE A 16h15 GMT (17/09)

le
0
    BEYROUTH - La trêve négociée par les Etats-Unis et la Russie 
entrée en vigueur lundi dernier en Syrie ne tiendra pas, a 
prédit aujourd'hui un représentant de l'opposition armée à Alep, 
alors que les violations se multiplient et que Moscou accuse les 
Américains de ne pas respecter leurs obligations.  
    La Russie, dont l'aviation appuie depuis un an l'armée 
syrienne, et les Etats-Unis, qui soutiennent des rebelles jugés 
modérés, ont tous deux exprimé hier l'intention de prolonger ce 
cessez-le-feu précaire.  
    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a 
discuté de l'application de la trêve avec le secrétaire d'Etat 
américain John Kerry en souhaitant que les militaires américains 
soient pleinement impliqués dans la surveillance du 
cessez-le-feu. Il a également proposé que les Etats-Unis 
acceptent la publication des termes de l'accord conclu samedi 
dernier, ce que Washington refuse jusqu'à présent.  
     --- 
    BERLIN - Des dizaines de milliers de personnes ont défilé 
aujourd'hui en Allemagne pour dénoncer les accords de libre 
échange en cours de négociation entre l'Europe, les Etats-Unis 
et le Canada qui, disent-elles, abaisseront les normes en 
matière de sécurité alimentaire, d'environnement et de 
conditions de travail. 
    L'opposition à l'Accord économique et commercial global 
(Ceta) négocié entre l'Union européenne et le Canada et au 
Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement 
(TTIP ou Tafta) a grandi au cours de l'année écoulée, leurs 
adversaires jugeant qu'ils accorderaient trop de droits aux 
entreprises multinationales aux dépens des consommateurs et des 
salariés.  
    Dans une interview au Bild, quotidien le plus lu 
d'Allemagne, la commissaire européenne au Commerce Cecilia 
Malmstrom a défendu ces pactes en accusant leurs opposants de 
noircir délibérément les enjeux.  
     --- 
    BERLIN - Quinze jours après la débâcle de son parti dans son 
fief du nord-est de l'Allemagne, Angela Merkel s'apprête à 
enregistrer un nouveau revers demain lors des élections au 
parlement local de Berlin qui pourrait rejeter la CDU dans 
l'opposition. 
    Dans la capitale comme dans le land du 
Mecklembourg-Poméranie occidentale où elle est élue depuis 1990, 
sa décision d'ouvrir les frontières allemandes à des centaines 
de milliers de réfugiés a dominé la campagne, favorisant le 
parti antimigrants Alternative pour l'Allemagne (AfD). 
    Les derniers sondages auprès des électeurs berlinois donnent 
l'Union chrétienne démocrate (CDU) de la chancelière en chute 
marquée, avec un score compris entre 17 et 19% des intentions de 
vote contre 23,4% aux précédentes élections, en 2011. Mesurée 
autour de 14-15%, l'AfD, créée en 2013, ferait son entrée au 
Sénat de Berlin et serait ainsi représentée dans les 
institutions régionales de dix des 16 Länder que compte 
l'Allemagne fédérale. 
    Les sociaux-démocrates du SPD, qui gouvernent la ville-Etat 
dans le cadre d'une grande coalition avec la CDU, devraient 
rester la première force politique locale avec un score 
oscillant selon les instituts entre 21 et 24% des voix (contre 
28,3% il y a cinq ans) mais pourrait être tentés de former une 
coalition d'un nouveau genre, avec les Verts écologistes et le 
parti de la gauche radicale Die Linke. Cette coalition locale 
"rot-rot-grüne" (rouge-rouge-vert) rejetterait la CDU de Merkel 
dans l'opposition. 
    Par ailleurs, la voiture de Frauke Petry, la porte-parole de 
l'AfD, a été incendiée hier soir à Leipzig par des inconnus, a 
rapporté la police. 
     --- 
    BRUXELLES - Un mineur a été euthanasié à sa demande en 
Belgique pour la première fois depuis que la loi sur 
l'euthanasie de 2002 a été élargie en 2014 à tous les enfants 
souffrant de maladies incurables et capables de discernement, a 
annoncé ce matin la Commission fédérale de contrôle et 
d'évaluation de l'euthanasie.  
    Dans un communiqué, le président de la Commission, Wim 
Distelmans, a confirmé qu'un médecin avait pratiqué l'euthanasie 
de ce mineur malade en phase terminale. Il était âgé de 17 ans.  
    Depuis 2014, la loi belge autorisant l'euthanasie s'applique 
aux enfants malades en phase terminale endurant des souffrances 
"inapaisables".     
     --- 
    NEW YORK - La candidate démocrate à la Maison blanche 
Hillary Clinton est créditée de 42% des intentions de vote, 
contre 38% à son rival républicain Donald Trump, soit une avance 
de quatre points, selon un sondage Reuters/Ipsos publié hier. 
    L'enquête a été réalisée entre le 9 et 15 septembre, soit 
pendant l'épisode de la pneumonie de l'ex-Première dame, qui l'a 
obligée à rester à l'écart de la campagne électorale pendant 
trois jours. 
    Clinton, qui est âgée de 68 ans, s'est trouvée mal dimanche 
dernier à New York lors des cérémonies marquant le quinzième 
anniversaire des attentats du 11-Septembre et a dû être 
précipitamment évacuée.  
    En campagne, la candidate démocrate a reçu hier le soutien 
de Michelle Obama, la populaire Première dame qui a appelé lors 
d'un meeting en Virginie les jeunes électeurs à aller voter le 8 
novembre à l'élection présidentielle. 
    Donald Trump, qui était de son côté à Miami, en Floride, a 
proposé pour sa part que les gardes du corps de Clinton soient 
désarmés, puisque son adversaire prône un contrôle accru sur les 
armes à feu, et d'attendre de "voir ce qui lui arrive". 
    Les déclarations de Trump, qui avait déjà tenu des propos 
équivoques sur Clinton et les armes à feu, ont été vivement 
dénoncées par le camp démocrate. Robby Mook, directeur de 
campagne de Clinton, a jugé qu'elles illustraient la propension 
de Trump à inciter les gens à la violence. 
     
    WASHINGTON - Le candidat libertarien Gary Johnson et la 
candidate écologiste Jill Stein ne pourront pas participer au 
premier débat télévisé en vue de l'élection présidentielle du 8 
novembre en raison d'intentions de vote trop faibles dans les 
sondages, a annoncé hier la commission des débats présidentiels. 
    Ce débat programmé le 26 septembre se résumera donc à un 
duel entre Hillary Clinton et Donald Trump.     
     --- 
    FREJUS, Var - Marine Le Pen s'est déclarée "sereine et 
impatiente" d'entrer dans le vif de la campagne présidentielle, 
pour laquelle elle prédit un succès, une fois connus les 
principaux candidats de droite et de gauche. 
    "J'ai hâte que le match ait lieu car il va nous permettre de 
poser les débats qui sont absolument essentiels à la survie de 
notre pays", a dit la présidente du Front national en marge de 
l'université d'été du parti à Fréjus (Var), rebaptisées cette 
année "Estivales de Marine Le Pen". 
    La tenue des Estivales marque pour elle l'amorce d'une 
campagne présidentielle qui ne débutera vraiment qu'après la 
primaire de la droite, en novembre, et celle des socialistes, en 
janvier. Deux scrutins qui occuperont l'espace médiatique. 
     --- 
    PARIS - Emmanuel Macron apparaît comme le meilleur candidat 
pour représenter la gauche à la présidentielle de 2017 mais 
Jean-Luc Mélenchon est davantage plébiscité par les seuls 
sympathisants de gauche, selon un sondage Odoxa pour France 2 
diffusé aujourd'hui. 
    L'ex-ministre de l'Economie, qui entretient le flou sur la 
nature de ses ambitions, est cité par 28% des personnes 
interrogées comme le plus à même d'incarner la gauche l'an 
prochain. 
    Il devance Jean-Luc Mélenchon (18%), Manuel Valls (17%) 
Arnaud Montebourg (13%), Christiane Taubira (9%) et François 
Hollande qui ferme la marche avec seulement 8%. 
    Selon cette même enquête, les seuls sympathisants de gauche 
placent Jean-Luc Mélenchon en tête, à 24%, devant François 
Hollande (18%), Manuel Valls (16%) Emmanuel Macron (15%), 
Christiane Taubira (15%) et Arnaud Montebourg (10%). 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant