RESUME DE L'ACTUALITE A 16h15 GMT (01/04)

le
0

LAUSANNE, Suisse - Téhéran espère conclure dans la journée à Lausanne un accord-cadre avec les pays 5+1 sur le programme nucléaire iranien, a déclaré en fin de matinée le chef des négociateurs iraniens, Abbas Araqchi. Les discussions ont repris ce matin à l'hôtel Beau Rivage, malgré le passage de la date-butoir qui avait été fixée hier à minuit pour la conclusion d'un accord-cadre, censé fixer les grandes lignes d'un accord définitif sur le nucléaire iranien, qui doit être conclu, lui, au plus tard le 30 juin. Plusieurs pays du groupe 5+1, comme la Russie et la Chine, ont fait état de progrès ces dernières heures. D'autres, comme la France et la Grande-Bretagne, restent prudents et mettent en avant plutôt le fait qu'il reste des points à résoudre. "Les choses ont avancé mais pas encore suffisamment pour qu'on puisse immédiatement conclure", a relevé Laurent Fabius. Le chef de la diplomatie française, qui a regagné Paris pour le conseil des ministres, a indiqué qu'il repartirait en Suisse "dès que nécessaire". Dans l'après-midi, à BERLIN, Angela Merkel a dit espérer qu'un compromis puisse être trouvé dans la journée. "J'espère et je souhaite qu'un compromis puisse être trouvé aujourd'hui et qu'il corresponde aux conditions que nous avons posées, à savoir que l'Iran ne puisse pas accéder à l'arme nucléaire", a déclaré la chancelière allemande. En ISRAEL, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a estimé pour sa part qu'il n'était pas trop tard pour que les pays du P5+1 obtiennent un "meilleur accord". Il avait estimé hier que l'accord-cadre que les négociateurs tentent de trouver à Lausanne aurait pour conséquence de permettre à l'Iran de se doter de l'arme nucléaire dans le délai d'un an. --- ATHENES - Le gouvernement grec a démenti aujourd'hui toute intention de reporter un remboursement au Fonds monétaire international (FMI) prévu le 9 avril, après des déclarations au Spiegel allemand du ministre de l'Intérieur selon lesquelles Athènes ne pourrait pas effectuer ce versement sans aide supplémentaire. Le ministre de l'Intérieur, Nikos Voutsis, a dit au Spiegel que si les partenaires internationaux de son pays ne lui accordaient pas une nouvelle aide d'ici au 9 avril, le gouvernement paierait en priorité les salaires et les pensions et qu'il négocierait avec ses interlocuteurs étrangers un report des échéances. Le prêt à rembourser le 9 avril représente environ 430 millions d'euros. La commission parlementaire mise en place par le Premier ministre Alexis Tsipras en vue d'obtenir de l'Allemagne des réparations de guerre pour l'occupation nazie de la Grèce entre 1941 et 1944 a par ailleurs commencé ses travaux dans la journée. Berlin a rejeté à plusieurs reprises ces dernières semaines les demandes du nouveau gouvernement grec dirigé par le parti de la gauche radicale Syriza, affirmant que ce dossier avait déjà été réglé une fois pour toutes. --- BERLIN - Le copilote de Germanwings soupçonné d'avoir délibérément provoqué l'accident d'avion qui a fait 150 morts la semaine dernière dans les Alpes-de-Haute-Provence avait informé le personnel de l'école de pilotage de la Lufthansa où il était formé qu'il avait souffert d'une grave dépression. La direction de la compagnie allemande disait jusqu'ici ne rien savoir des problèmes psychologiques d'Andreas Lubitz, qu'elle jugeait tout à fait apte à exercer. La Lufthansa a seulement fait savoir que le jeune homme avait interrompu sa formation pendant plusieurs mois et que les tests médicaux auxquels il a été soumis par la suite avaient été positifs. En déplacement aujourd'hui au Vernet, dans les Alpes-de-Haute-Provence, où il s'est recueilli devant la stèle érigée à la mémoire des victimes, le président du directoire de la Lufthansa, Carsten Spohr, s'est refusé à répondre à la moindre question sur l'état de santé mentale du copilote de l'appareil. --- TIKRIT, Irak - Au terme d'une offensive d'un mois, le gouvernement irakien a annoncé avoir repris la ville de Tikrit aux insurgés du groupe Etat islamique, malgré quelques poches de résistance. La ville, à 160 km au nord-ouest de Bagdad, était tenue depuis juin dernier par le groupe djihadiste. Les forces irakiennes ont été appuyées dans leur contre-offensive par des milices chiites et, ces derniers jours, des raids de la coalition aérienne mise en place par les Etats-Unis. --- LA HAYE - L'Autorité palestinienne est devenue officiellement aujourd'hui le 123e membre de la Cour pénale internationale (CPI), lors d'une cérémonie de signature à La Haye qui a rassemblé les représentants d'une centaine de pays. Du fait de cette adhésion, dénoncée par Israël, la CPI sera désormais compétente pour se saisir de dossiers de génocide, crime contre l'humanité, crime d'agression et crime de guerre qui concerneraient les territoires palestiniens ou des crimes commis par des Palestiniens. --- PARIS - Manuel Valls a annoncé pour la semaine prochaine des propositions "très concrètes" pour l'emploi, objet d'un séminaire gouvernemental destiné à tirer les leçons économiques de la défaite de la gauche aux élections départementales. Dans un entretien au magazine Challenges, le Premier ministre donne des pistes en disant vouloir "ouvrir le chantier de l'emploi dans les PME" via une réforme du contrat de travail. Sur le Code du travail, il se dit "convaincu" de la nécessité de "poursuivre ce chantier" après en avoir beaucoup discuté avec des économistes et des juristes. --- PARIS - Nicolas Sarkozy a été placé sous le statut de témoin assisté dans l'enquête sur la prise en charge par l'UMP des pénalités qui lui avaient été infligées pour dépassement de frais lors de sa campagne de 2012, a annoncé le procureur de Paris. Ce statut est à mi-chemin entre celui de simple témoin et celui de mis en examen. Trois jours après la victoire de l'UMP aux départementales, l'ex-chef de l'Etat avait été convoqué tôt au pôle financier du parquet de Paris pour être entendu dans cette affaire. Ses proches dénoncent un calendrier dicté, selon eux, par une volonté de "récupération politique". Jean-François Copé et Catherine Vautrin, l'ex-président et l'ancienne trésorière de l'UMP, ont été mis en examen pour abus de confiance dans cette enquête, respectivement en février dernier et décembre 2014. Ce délit est passible de trois ans de prison et 375.000 euros d'amende. --- PARIS - L'avocat général à la Cour de cassation s'est prononcé aujourd'hui pour l'annulation du renvoi aux assises pour viol de l'ancien ministre UMP Georges Tron. La Cour de cassation rendra sa décision vendredi. Des juges d'instruction ont décidé de renvoyer l'ancien secrétaire d'Etat à la Fonction publique de Nicolas Sarkozy Georges Tron devant les assises pour viol et agression sexuelle aggravés à la suite des plaintes de deux anciennes employées de sa commune de Draveil, dans l'Essonne. Georges Tron a été élu dimanche dans le canton de Draveil. Malgré le désaveu des élus départementaux de droite, il a annoncé qu'il briguerait malgré tout la présidence du conseil de l'Essonne. --- PARIS - Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron presse l'opérateur télécoms Orange d'étudier d'éventuelles candidatures européennes dans sa quête d'un partenaire pour sa filiale de vidéos en ligne Dailymotion. Orange, dont l'Etat est le premier actionnaire avec environ 25% du capital, a confirmé mi-mars discuter avec le chinois PCCW. "Il ne peut y avoir de négociation exclusive, toutes les options doivent être regardées en prenant en compte l'enjeu de souveraineté numérique européenne", explique-t-on dans l'entourage d'Emmanuel Macron, confirmant des informations rapportées par le journal Le Monde. Le scénario prend des allures de déjà-vu pour le plus populaire des sites internet européens avec 128 millions de visiteurs uniques par mois, dont le projet de rachat par l'américain Yahoo avait échoué il y a deux ans face à l'opposition d'Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif. --- PARIS - Le président de Radio France Mathieu Gallet est convoqué demain par la ministre de la Culture Fleur Pellerin pour préciser l'ensemble de son projet stratégique pour le groupe public, paralysé depuis deux semaines par un mouvement de grève. Ce plan stratégique doit permettre d'orienter les décisions du gouvernement dans le cadre du contrat d'objectifs et de moyens (COM) 2015-2019 qu'il doit conclure avec le groupe public, qui prévoit un déficit de 21,3 millions d'euros cette année.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant