RESUME DE L'ACTUALITE A 16h10 GMT (17/09)

le
0

EDIMBOURG - A la veille du référendum sur l'indépendance de l'Ecosse, trois sondages d'opinion donnent le "non" victorieux avec une courte avance (52%-48%) mais l'incertitude reste grande sur l'issue du scrutin. Le taux des indécis parmi les 4,3 millions de votants fluctue entre 8% et 14% selon les enquêtes. Les trois grandes formations politiques britanniques se sont engagées à garantir à l'Ecosse, si elle reste dans le Royaume-Uni, un niveau élevé de dépenses publiques et à accorder aux Écossais le contrôle de leurs dépenses de santé, dans le cadre d'un accord conclu sous l'égide de l'ex-Premier ministre travailliste Gordon Brown, né en Ecosse. Alors que le scrutin pourrait se jouer dans un mouchoir de poche, le Premier ministre écossais Alex Salmond a fait de la protection sociale et de l'avenir du système de santé la pierre de touche de son discours en faveur d'une sécession. CAERNARFON/YORK - L'opportunité offerte à l'Ecosse de se prononcer sur son indépendance a réveillé l'intérêt d'autres régions britanniques pour une refonte de leurs liens avec Londres dans un pays marqué par une très forte centralisation des pouvoirs. La crainte de voir les Écossais se prononcer en faveur d'une sécession lors du scrutin de jeudi a conduit le gouvernement de David Cameron à s'engager dans une surenchère de promesses d'approfondissement de la "dévolution" des pouvoirs, pour tenter de convaincre les électeurs de rester dans le giron britannique. --- KIEV - Le Parlement ukrainien a validé l'accord d'association et de libre-échange avec l'Union européenne, un projet de rapprochement au coeur de la crise actuelle en Ukraine. L'accord a été adopté à l'unanimité des 355 parlementaires ayant pris part au vote. Le Parlement européen en a fait de même quasi simultanément, avec 535 voix pour, 127 contre et 35 abstentions. Les deux parties sont toutefois convenues la semaine dernière de repousser à 2016 l'application de son volet commercial, avec l'abaissement des droits de douanes réciproques, en prévision d'une poursuite des négociations avec la Russie, hostile à ce rapprochement entre l'Ukraine et l'UE. --- BAGDAD - Les forces armées irakiennes ont lancé aujourd'hui des opérations militaires d'envergure contre les combattants de l'Etat islamique dans trois villes du centre de l'Irak, indiquent des sources au sein des services de sécurité. Les opérations des forces gouvernementales, qui ont débuté mercredi avant l'aube, se concentrent sur les localités de Ramadi, Falloudja et d'Haditha dans la province occidentale d'Anbar, ajoute-t-on de même source. --- ROME - Le président du Conseil italien Matteo Renzi a mis sur les rails son projet de réforme et de simplification du marché du travail, qui vise à inciter les employeurs à embaucher grâce à l'assouplissement de la législation. Ouvrant le processus parlementaire qui risque d'être long, le gouvernement a déposé aujourd'hui au Sénat un amendement qui, s'il permet aux employeurs de licencier plus facilement des embauchés de fraîche date, renforce aussi la protection de l'emploi pour les salariés au fur et à mesure de leur ancienneté dans une entreprise. Cet amendement est un premier pas sur la voie d'une réforme qui pourrait tendre les relations entre le chef du gouvernement, l'aile gauche de son Parti démocrate et les syndicats. --- PARIS - Le sommet européen sur l'emploi prévu début octobre en Italie a été reporté pour des raisons d'agenda de la présidence italienne de l'Union, a déclaré aujourd'hui le porte-parole du gouvernement français. "La présidence italienne a reporté ce sommet pour des raisons d'agenda et de calendrier", a déclaré Stéphane Le Foll devant la presse à Paris. --- PARIS - Le gouvernement français portera à "plus de trois milliards d'euros" les baisses d'impôts en faveur des ménages modestes et des classes moyennes en 2015, a déclaré aujourd'hui le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert. Il a précisé que la suppression de la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu (IR), annoncée quelques heures plus tôt par le Premier ministre, Manuel Valls, serait inscrite dans le projet de loi de finances 2015. Quatre millions de foyers fiscaux, avec des revenus jusqu'à 1,1 fois le smic, bénéficieront déjà en 2014 d'une première réduction, a rappelé Christian Eckert lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale. "Nous allons amplifier cette mesure pour la porter à plus de trois milliards d'euros" en 2015, a-t-il ajouté. --- PARIS - Les notaires ont manifesté aujourd'hui dans plusieurs villes de France pour protester contre le projet de réforme des professions réglementées préparé par le gouvernement qui, face aux inquiétudes, tente de rassurer les professions concernées. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées place de la République à Paris à l'appel du Conseil supérieur du notariat qui a invité les quelque 9.500 notaires de France ulcérés par cette réforme qui constitue selon eux "une menace pour la sécurité juridique des Français et de leur famille". Cette manifestation survient deux jours après celle des huissiers de justice et avant la journée de grève prévue le 30 septembre prochain à l'appel de l'Union nationale des professions libérales (Unapl). Dans la ligne de mire des 37 professions réglementées, dont les huissiers, les notaires, les pharmaciens, les greffiers, les chauffeurs de taxi et les prothésistes, une réforme dont les grandes lignes ne sont pas encore connues mais qui pourrait éventuellement mettre fin à leur monopole. --- PARIS - La direction d'Air France prévoit que la grève se poursuivra avec une intensité similaire demain, malgré l'appel lancé par le gouvernement aux pilotes pour mettre un terme à ce mouvement qui nuit selon lui à l'attractivité du pays. La compagnie aérienne a annoncé que 42% des vols seraient assurés jeudi, soit une très légère amélioration par rapport à mercredi où 60% des vols ont dû être annulés. Le Premier ministre Manuel Valls a appelé ce matin à l'arrêt de "cette grève qui pèse lourdement sur Air France, qui pèse aussi sur ses finances, qui pèse sur l'attractivité et l'image de notre pays". "Cette grève, je crois, n'est pas comprise", a-t-il ajouté sur France Inter. --- PARIS - Six personnes, dont deux femmes et deux mineurs, ont été interpellées hier et aujourd'hui en région lyonnaise dans le cadre d'une enquête sur une filière de recrutement de femmes djihadistes, a-t-on appris de source judiciaire. Parmi elle, une jeune femme mineure s'apprêtait à rejoindre la Syrie, selon une source policière. Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a salué les arrestations d'individus "soupçonnés d'avoir joué un rôle très actif dans le recrutement et le départ ces derniers mois vers la Syrie de plusieurs jeunes femmes." --- RENNES - Une peine de trois ans d'emprisonnement dont deux avec sursis a été requise aujourd'hui à l'encontre de quatre militants du mouvement anti-écotaxe des Bonnets rouges jugés pour association de malfaiteurs, dégradation et destruction de biens publics. Il est notamment reproché aux prévenus d'avoir détruit un portique écotaxe à Pontorson (Manche) fin 2013, d'avoir préparé des actions violentes, comme la destruction d'une antenne de téléphonie mobile, et des violences à l'égard des forces de l'ordre lors des manifestations organisées par le mouvement. Dans son réquisitoire, le procureur de la République a stigmatisé "la dérive violente et clandestine" d'individus ayant "une représentation fantasmée du combat politique". ---

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant