RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (27/06)

le
0
    LONDRES - David Cameron a ignoré les appels de ses 
partenaires européens favorables à l'ouverture rapide de 
négociations sur le divorce entre la Grande-Bretagne et l'UE, 
affirmant qu'il n'entendait pas, à ce stade, invoquer l'article 
50 du traité de Lisbonne après le référendum sur le Brexit. 
    Le Premier ministre britannique, s'exprimant à la chambre 
des Communes, a expliqué que le lancement de la procédure de 
sortie de l'Union européenne relevait d'une "décision 
souveraine" de la Grande-Bretagne et d'elle seule. 
    Tout en affirmant que le résultat du scrutin de jeudi 
dernier devait être accepté sans le moindre doute, Cameron a 
confirmé qu'il n'entendait pas précipiter les choses, souhaitant 
que les relations économiques avec les Vingt-Sept restent les 
plus fortes possibles. 
    Cette clarification intervient alors que les dirigeants 
européens multiplient les rencontres pour tenter d'adopter une 
position commune sur le calendrier que Londres souhaite observer 
pour gérer sa séparation de l'UE. 
    Le président français, François Hollande, est attendu lundi 
soir à Berlin pour y retrouver la chancelière allemande, le chef 
du gouvernement italien, Matteo Renzi, et le président du 
Conseil européen, Donald Tusk, à la veille du Conseil européen. 
    David Cameron doit participer mardi à ce conseil au cours 
duquel il devra exposer la position de son gouvernement.    
Après la publication des résultats du référendum, le Premier 
ministre a annoncé son intention de démissionner d'ici le mois 
d'octobre et de laisser à son successeur le soin de mener les 
négociations. Son nom devrait être connu au plus tard le 2 
septembre. 
     --- 
    MADRID - Le Premier ministre espagnol sortant, le 
conservateur Mariano Rajoy, espère conclure d'ici un mois un 
accord sur la formation d'un gouvernement disposant d'un large 
soutien. 
    Contre toute attente, le Parti populaire (PP, centre droit) 
de Rajoy est le seul grand parti à avoir progressé lors des 
législatives de dimanche par rapport aux précédentes élections 
générales du 20 décembre. 
    Il reste toutefois loin de la majorité absolue, ce qui le 
contraindra à passer un accord de coalition ou d'avoir, au 
minimum, le soutien d'autres formations lors d'un vote de 
confiance au parlement. 
    Le PP s'est assuré le contrôle de 137 sièges, contre 123 en 
décembre, mais il lui en faudrait 176 pour disposer d'une 
majorité absolue au Congrès des députés (chambre basse du 
parlement), et pouvoir ainsi gouverner seul. 
     --- 
    PARIS - La préfecture de police de Paris a autoris la 
manifestation de mardi contre la loi Travail, sur un parcours 
proposé par sept organisations syndicales et de jeunesse, dont 
la CGT et Force ouvrière. 
    Le défilé se déroulera à partir de 14h00 sur 2,8 km, de la 
place de la Bastille à la place d'Italie.  
    Un parcours plus long, entre les places de la Nation et 
d'Italie, avait d'abord été proposé par l'intersyndicale, mais 
la préfecture a demandé que le tracé soit raccourci, pour des 
raisons de sécurité. 
     --- 
    NANTES - Le "oui" au transfert de l'aéroport de Nantes à 
Notre-Dame-des-Landes, au nord de l'agglomération, l'a emporté 
hier lors de la consultation de la population de 
Loire-Atlantique que le gouvernement s'est engagé dans la foulée 
à "faire appliquer". 
    Selon les résultats définitifs communiqués par la 
préfecture, les partisans du projet ont recueilli 55,17% des 
voix, avec une participation de 51,08%.  
    Sur la commune de Notre-Dame-des-Landes, le "non" est arrivé 
en tête avec 73,57% des 1.150 suffrages exprimés. Mais dans une 
des deux communes qui accueillent l'actuel aéroport, 
Saint-Aignan-de-Grandlieu, la proportion est pratiquement 
inversée. 
    Quelque 967.000 électeurs du département étaient appelés à 
donner leur avis. Un avis "consultatif" selon la loi mais que le 
François Hollande et Manuel Valls se sont engagés à suivre. 
    "Le gouvernement fera appliquer le verdict des urnes", a 
réagi le Premier ministre qui souligne que "la démocratie a 
parlé" et souligne le "taux exceptionnel" de la participation. 
     --- 
    LE CAIRE - Les cartes mémoires des "boîtes noires" de 
l'Airbus de la compagnie EgyptAir qui s'est abîmé le 19 mai en 
Méditerranée orientale ont été acheminées vers la France, où 
elles vont subir des réparations, a-t-on déclaré de source 
proche de la commission d'enquête. 
    Les 66 occupants du vol MS804 d'EgyptAir ont tous péri dans 
la catastrophe. 
    Les enquêteurs égyptiens ont tenté ces derniers jours de 
réparer les cartes mémoires, qui doivent permettre d'entamer la 
transcription et l'analyse des enregistrements effectués pendant 
le vol, et de déterminer ainsi la cause de l'accident. 
     --- 
    BEYROUTH - Cinq personnes au moins ont été tuées et 19 
autres blessées dans un attentat suicide commis par quatre 
kamikazes dans un village libanais proche de la frontière 
syrienne, a-t-on appris de sources prochres des services de 
sécurité. 
    Les kamikazes ont frappé Qaa à 04h00 du matin (01h00 GMT), a 
dit le maire du village à la station de radio Voice of Lebanon. 
Les morts sont tous des civils, a-t-il précisé. Selon la radio, 
quatre soldats libanais comptent parmi les blessés. 
     --- 
    MOSCOU - Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a écrit à 
son homologue russe, Vladimir Poutine, pour lui présenter des 
excuses concernant l'avion militaire russe abattu par la chasse 
turque en novembre dernier, a annoncé le Kremlin. 
    A la suite de cet incident aérien, survenu près de la 
frontière syro-turque, la Russie a imposé des restrictions 
commerciales à Ankara, et le Kremlin a assuré qu'elles ne 
seraient pas levées tant que le chef de l'Etat turc ne 
présenterait pas des excuses. 
     --- 
     ANKARA/JERUSALEM - La Turquie et Israël ont annoncé une 
normalisation de leurs relations et la signature dès mardi d'un 
accord en ce sens, après six années de tensions provoquées par 
l'incident de la flottille de la paix à destination de la bande 
de Gaza en mai 2010. 
    Le Premier ministre turc Binali Yildirim a indiqué que les 
deux pays allaient échanger des ambassadeurs dès que possible en 
vertu de ce rapprochement, qui prévoit le versement de 20 
millions de dollars (18,15 millions d'euros) aux proches des 
victimes d'un bateau turc qui tentait d'apporter de l'aide dans 
l'enclave palestinienne.  
    Dix militants turcs pro-palestiniens avaient été tués par 
des commandos israéliens dans l'assaut du Mavi Marmara, navire 
amiral d'une flottille qui tentait de briser le blocus imposé 
par Israël.  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant