RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (26/06)

le , mis à jour à 18:15
0

PARIS - Une attaque terroriste a visé aujourd'hui une entreprise située près de Lyon, faisant deux blessés légers dans une explosion et un mort, un homme dont le corps décapité a été retrouvé sur le site. Un suspect, fiché en 2006 pour "radicalisation" par les services de sécurité intérieure, a été arrêté, a annoncé le ministre de l'Intérieur, qui s'est rendu sur les lieux. Des complices potentiels et des proches du suspect ont par ailleurs été interpellés dans la foulée. L'auteur présumé de l'attentat, actuellement entendu, n'avait pas de casier judiciaire, contrairement aux auteurs des attentats de janvier qui ont fait 17 morts. Il a été neutralisé par un pompier intervenu sur les lieux après une déflagration. --- TUNIS - Vingt-huit personnes, dont des touristes étrangers, ont été tuées aujourd'hui dans une attaque contre un hôtel de la station balnéaire de Sousse, en Tunisie, a annoncé le ministère tunisien de la Santé. Les forces de sécurité ont abattu un assaillant, a annoncé un porte-parole du ministère tunisien de l'Intérieur. La Tunisie est en état d'alerte maximale depuis l'attentat revendiqué par l'Etat islamique (EI) contre le musée du Bardo, à Tunis, qui a fait 22 morts, dont 21 touristes étrangers, en mars dernier. --- KOWEÏT - Les djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont revendiqué un attentat suicide qui a fait 25 morts et plus de 200 blessés aujourd'hui dans une mosquée chiite de la ville de Koweït, en pleine prière du vendredi. Le bilan de l'attentat a été donné par le ministère koweïtien de l'Intérieur dans un communiqué diffusé par l'agence de presse Kuna. Un jeune kamikaze a fait sauter sa charge à l'intérieur de la mosquée Imam al Sadek, dans le quartier de Saouaber, où plus de 2.000 fidèles étaient rassemblés. --- BEYROUTH - L'Etat islamique (EI) a poursuivi aujourd'hui sa double offensive dans le nord de la Syrie, l'une contre la ville de Kobani frontalière de la Turquie et tenue par les miliciens kurdes, l'autre contre Hassaka, dans le nord-est du pays près de la frontière irakienne. Les affrontements entre les djihadistes et les miliciens kurdes de l'YPG se poursuivent à Kobani où les assaillants ont tué près de 150 civils, ont indiqué vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et des sources kurdes. A Hassaka, où l'offensive lancée jeudi par l'EI a déjà provoqué le déplacement de 60.000 civils et pourrait à terme concerner 200.000 personnes, selon l'antenne des Nations unies en Syrie, le gouvernement de Bachar al Assad a admis vendredi être en mauvaise posture. --- BRUXELLES - La Grèce et ses créanciers internationaux n'ont toujours pas trouvé d'accord aujourd'hui et la menace d'un défaut imminent se précise, renforçant le caractère d'urgence de la réunion des ministres des Finances de la zone euro qui se tiendra samedi. En l'absence d'un compromis ce week-end, Athènes risque de ne pas pouvoir honorer l'échéance de mardi pour un remboursement de 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI). Un défaut grec pourrait provoquer une ruée vers les banques du pays et des mesures de contrôle des capitaux. Il relancerait en outre le scénario d'un "Grexit", autrement dit une sortie de la Grèce de la zone euro, et ne manquerait pas de provoquer des turbulences sur les marchés financiers. En marge du Conseil européen qui s'est achevé vendredi à Bruxelles, François Hollande et Angela Merkel ont rencontré Alexis Tsipras pour lui proposer de remplir les caisses de son pays jusqu'en novembre en échange de réformes sur les retraites et la fiscalité qu'il est réticent à mettre en oeuvre. --- BRUXELLES - Les Etats membres de l'Union européenne ont décidé hier d'organiser la répartition de l'accueil des réfugiés arrivés en Grèce et en Italie sur la base du volontariat, la Commission n'ayant pas réussi à imposer une logique de quotas obligatoires. Réunis en sommet à Bruxelles, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se sont querellés pendant sept heures, jusqu'au milieu de la nuit, sur la question de l'accueil par les Vingt-Huit de 40.000 demandeurs d'asile actuellement dans ces deux pays et de 20.000 autres personnes réfugiées hors des frontières de l'UE. Ils se sont finalement mis d'accord sur un système de répartition volontaire, s'en tenant au chiffre de 60.000 mais accordant une exemption à la Hongrie, qui avait qualifié le plan d'absurde, et à la Bulgarie, l'un des Etats membres les plus pauvres. --- WASHINGTON - La Cour suprême des Etats-Unis a décidé aujourd'hui, par cinq voix contre quatre, que la Constitution devait accorder aux couples du même sexe le droit de se marier, ce qui marque une victoire historique pour le mouvement homosexuel américain. Aux termes de cette décision, les mariages homosexuels deviendront légaux dans les 50 Etats américains. Jusqu'ici, 36 Etats et le district de Columbia, où se trouve Washington, reconnaissaient le mariage entre personnes du même sexe. Un tribunal fédéral l'a également autorisé dans un 37e Etat, l'Alabama, mais la Cour suprême de l'Etat a pour le moment bloqué la mise en oeuvre de cette décision. WASHINGTON - La Cour suprême américaine a confirmé l'une des principales dispositions fiscales de l'Obamacare, l'assurance santé publique, une réforme emblématique de la présidence de Barack Obama. C'est la deuxième fois en trois ans que la plus haute instance judiciaire des Etats-Unis rejette ainsi un recours intenté contre le texte, qui vise à étendre la couverture maladie des Américains les moins favorisés mais qui est très critiqué par le camp conservateur. --- CITE DU VATICAN - Le Vatican a signé aujourd'hui son premier traité avec "l'Etat de Palestine" et a appelé à la prise de "décisions courageuses" pour mettre fin au conflit israélo-palestinien afin de parvenir à une solution à deux Etats au Proche-Orient. La signature de ce traité, qui porte sur les activités de l'Eglise catholique dans les territoires palestiniens, constitue une reconnaissance formelle de l'existence d'un Etat palestinien par le Saint-Siège. La conclusion de l'accord avec l'Autorité palestinienne avait été annoncée mi-mai et avait provoqué la désapprobation d'Israël. --- PARIS - La France a menacé aujourd'hui les dirigeants d'Uber, et plus seulement les utilisateurs de l'application UberPOP, de poursuites pour incitation à des activités illégales, au deuxième jour du mouvement de protestation des taxis. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré qu'une plainte déposée hier par ses soins, au moment où des milliers de chauffeurs de taxis français protestaient, parfois violemment, contre les chauffeurs clandestins, concernait les déclarations des dirigeants de la société américaine. Ces derniers ont dit vouloir poursuivre leur activité de mise en relation grâce à UberPOP de chauffeurs et de clients pour le transport payant de passagers, bien qu'elle soit interdite par la loi Thévenoud d'octobre 2014. Le directeur général d'Uber France, Thibaud Simphal, a notamment estimé que les arrêtés pris par des préfets sur instruction du gouvernement pour interdire l'utilisation d'UberPOP, ne "changeaient rien" et qu'il y aurait toujours des clients et des conducteurs pour utiliser ses services. --- PAPEETE - Les recherches se poursuivent aux Tuamotu, archipel de la Polynésie française, où le navigateur suisse Laurent Bourgnon est porté disparu depuis une plongée près de l'atoll de Toau. Le double vainqueur de la Route du Rhum, qui est âgé de 49 ans, a disparu mercredi alors qu'il effectuait une croisière privée à bord de son bateau, a précisé dans un communiqué le Haut Commissariat de la République.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant