RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (22/07)

le
0

PARIS - Le gouvernement a présenté aujourd'hui un plan d'urgence représentant un soutien qui pourra aller jusqu'à 1,1 milliard d'euros pour tenter d'enrayer la crise de l'élevage due au surendettement et à l'érosion des prix de production. Quelques heures après l'annonce de ces 24 mesures par le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, les éleveurs qui bloquaient des routes dans l'ouest de la France ont commencé à lever leurs barrages, exprimant une relative satisfaction teintée de prudence. Ce plan représente un soutien financier pouvant se monter à 1,1 milliard d'euros et un coût net pour l'Etat de 200 millions d'euros. Il "va dans le bon sens", a estimé Xavier Beulin, président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), qui a toutefois ajouté que le gouvernement "ressert quand même beaucoup de choses" déjà enclenchées. PARIS - Nicolas Sarkozy s'empare de la colère paysanne pour attaquer le gouvernement dans un long communiqué, quelques heures après l'annonce du plan qui a incité les éleveurs à lever les barrages. L'ancien chef de l'Etat, aujourd'hui à la tête du principal parti d'opposition de droite en France, les Républicains (LR), accuse aujourd'hui le gouvernement de son successeur, François Hollande, de ne pas avoir "pris la pleine mesure" de cette crise. "Sans la très forte mobilisation des agriculteurs, le gouvernement n'aurait pas présenté ce matin ce tardif et précipité plan d'urgence. Trop de temps a été perdu", écrit Nicolas Sarkozy, qui a lui-même été confronté à plusieurs reprises, pendant son quinquennat, à de tels mouvements. --- PARIS - Laurent Fabius a critiqué aujourd'hui la visite de plusieurs parlementaires français, membres pour la plupart du parti Les Républicains, en Crimée, péninsule ukrainienne dont l'annexion par la Russie en 2014 n'est pas reconnue par la communauté internationale. "J'y suis hostile et opposé", a dit le chef de la diplomatie française devant la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée, réunie à huis clos. Ce déplacement comporte "un risque d'instrumentalisation" et constitue "une violation du droit international" puisque "entrer en Crimée sans l'autorisation des autorités ukrainiennes c'est de fait reconnaître les prétentions russes", a-t-il ajouté. --- PARIS - Le ministre français des Affaires étrangères ira la semaine prochaine en Iran, dans la foulée de l'accord du 14 juillet sur le nucléaire, mais son collègue de l'Economie a douché les espoirs de normalisation rapide des relations économiques avec Téhéran. La visite de Laurent Fabius sera la première en Iran d'un chef de la diplomatie française depuis Dominique de Villepin en 2003. Il a assuré que la fermeté de Paris dans les négociations sur le nucléaire iranien ne pénaliserait pas les entreprises françaises dans leurs relations futures avec l'Iran. "On ne perd jamais à se faire respecter", a-t-il fait valoir. --- MARSEILLE - Des drones ont survolé à plusieurs reprises en juillet le site de LyondellBasell de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), notamment une semaine avant le double incendie volontaire qui a frappé le 14 juillet des cuves du site pétrochimique LyondellBasell de Berre l'Etang distant d'une cinquantaine de kilomètres, indique le parquet d'Aix-en-Provence. Une enquête a été ouverte mais aucun lien n'est pour l'heure établi entre ces deux affaires. --- BRUXELLES/PARIS - La Commission européenne a enjoint aujourd'hui à la France de récupérer auprès d'EDF une aide fiscale d'environ 1,37 milliard d'euros remontant à 1997 et "incompatible avec les règles de l'UE en matière d'aides d'Etat". En Bourse, l'action EDF perd 2,24% à 20,96 euros à 13h50 après cette annonce. --- PARIS - Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'oppose à l'instauration d'un moratoire sur les flash-balls, demandé par le Défenseur des droits après qu'un adolescent de 14 ans a été blessé la semaine dernière dans le Val-d'Oise. Jacques Toubon s'était saisi d'office après un incident survenu dans la nuit du 13 au 14 juillet à Argenteuil et qui vu l'adolescent blessé aux testicules par un tir de flash-ball, une arme qui projette des balles en caoutchouc. --- ATHENES - Le ministre grec des Finances a exhorté ce matin les députés de la Vouli à adopter un deuxième train de réformes réclamé par les créanciers d'Athènes en échange de l'ouverture de négociations sur un nouveau plan d'aide. "Il est extrêmement important de boucler cette procédure des actions préalables afin que nous puissions entamer les négociations vendredi", a souligné Euclide Tsakalotos à la tribune du parlement. Le vote, qui aura lieu dans la soirée à l'issue d'un débat, intervient une semaine après l'adoption par les députés d'un premier ensemble d'"actions préalables" exigées par les "institutions" créancières (Commission européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international) aux termes d'un accord conclu à Bruxelles le 13 juillet. Ce deuxième train de réformes transpose dans la loi grecque des dispositions européennes sur le sauvetage des banques afin de préserver le contribuable du risque d'avoir à renflouer les établissements de crédit en difficulté, et réforme le système judiciaire pour en accélérer le cours et en réduire le coût. L'agence Standard & Poor's a de son côté annoncé hier soir avoir relevé la note à long terme de la Grèce de CCC- à CCC+ et relevé également la perspective de "négative" à "stable". FRANCFORT/ATHENES - La plafond du mécanisme de fourniture de liquidité d'urgence (ELA) pour les banques grecques a été augmenté de 900 millions d'euros par la Banque centrale européenne (BCE), ont déclaré aujourd'hui des sources au fait du dossier. De ce fait, ces liquidités ELA atteignent près de 91 milliards d'euros. --- BUJUMBURA, 22 juillet (Reuters) - Le président sortant Pierre Nkurunziza n'est pas opposé à la formation d'un gouvernement d'union nationale s'il est réélu pour un troisième mandat à la tête du Burundi, à l'issue de l'élection présidentielle de mardi qui a été boycottée par l'opposition. "Un gouvernement d'union nationale ne pose aucun problème à Pierre Nkurunziza, nous sommes prêts à aller dans ce sens", a déclaré aujourd'hui Willy Nyamitwe, un conseiller du chef de l'Etat. Il a toutefois rejeté l'idée de réduire le mandat du président, qui est élu pour cinq ans. --- KABOUL - Un attentat suicide a fait 15 morts et 38 blessés aujourd'hui près d'un marché très fréquenté du district d'Almar, province de Faryab, dans le nord-ouest de l'Afghanistan, ont annoncé les autorités afghanes. Cinq des morts sont des membres des forces de sécurité, les autres des civils. --- ANKARA - L'auteur présumé de l'attentat suicide de Suruç, qui a fait 32 morts lundi dans le sud-est de la Turquie, est un ressortissant turc de 20 ans appartenant à la minorité kurde, qui s'est rendu clandestinement en Syrie l'an dernier avec l'aide d'un groupe lié à l'Etat islamique (EI), a déclaré aujourd'hui un haut responsable du gouvernement à Reuters. --- YAOUNDE - Deux attentats suicides ont fait au moins 13 morts aujourd'hui à Maroua, la capitale de la région de l'Extrême-Nord au Cameroun, a-t-on appris de sources militaires camerounaises. La première explosion a visé un marché, la seconde un quartier densément peuplé. --- CITE DU VATICAN - Le pape François a appelé hier les Nations unies à adopter une "position très ferme" sur le changement climatique lors de la conférence de Paris (COP21) en décembre prochain. Il s'exprimait lors d'une conférence qui réunit pour deux jours au Vatican une soixantaine de maires et de responsables de grandes villes, venus du monde entier. A l'issue du premier jour de cette réunion, les participants, ainsi que le pape, ont signé une déclaration exhortant les chefs d'Etat et de gouvernement à prendre des décisions audacieuses lors de la conférence de Paris sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant