RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (21/10)

le
0

MOSCOU - Le président syrien Bachar al Assad s'est rendu hier à Moscou où il a rencontré son homologue russe Vladimir Poutine. Les deux hommes ont évoqué la campagne militaire menée conjointement en Syrie par l'armée de Damas et par l'aviation russe contre les combattants islamistes. Cette visite est la première effectuée en Russie par Bachar al Assad depuis le début du conflit en Syrie en 2011 et elle survient trois semaines après le début de la campagne de frappes aériennes menée par Moscou contre des positions tenues par les insurgés. A Paris, François Hollande a déclaré vouloir "croire" que le président russe Vladimir Poutine avait convaincu Assad d'engager une transition politique et de quitter le pouvoir. A Ankara, le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a estimé qu'une phase de transition était nécessaire en Syrie, qui garantirait le départ du président Assad, et a suggéré que celui-ci s'exile en Russie et laisse son peuple en paix. --- BAGDAD - La coalition au pouvoir à Bagdad et les milices chiites qui la soutiennent ont exhorté le Premier ministre Haïdar al Abadi à solliciter l'appui aérien de la Russie contre l'Etat islamique, ont déclaré des membres de la coalition et des milices. Lors d'une visite mardi à Bagdad, le général Joseph Dunford, chef d'état-major interarmes américain, a dit que les Etats-Unis avaient obtenu du gouvernement irakien qu'aucune demande de frappes russes contre l'EI ne soit exprimée. --- BRUXELLES - Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a appelé plusieurs dirigeants européens à se réunir dimanche à Bruxelles pour un sommet consacré à la situation des migrants dans les Balkans. Il a invité les chefs d'Etat ou de gouvernement d'Autriche, de Bulgarie, de Croatie, de Macédoine, d'Allemagne, de Grèce, de Hongrie, de Roumanie, de Serbie et de Slovénie. Le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, et des représentants du Bureau européen d'appui en matière d'asile et de l'agence européenne Frontex, chargée de la coordination de la surveillance aux frontières extérieures de l'Union, sont également conviés. --- ANKARA - Le guide suprême de la Révolution islamique, l'ayatollah Ali Khamenei, a approuvé aujourd'hui l'accord du 14 juillet entre Téhéran et les grandes puissances sur le programme nucléaire iranien, ajoutant toutefois que Téhéran ne doit pas renoncer à certains aspects-clés de ce programme tant que la question de ses activités passées n'a pas été réglée. Dans un courrier adressé au président iranien Hassan Rohani, mis en ligne sur le site officiel du guide suprême, Ali Khamenei demande que l'accord soit appliqué, sous certaines conditions que le parlement iranien a inscrites dans une loi adoptée la semaine dernière. L'Iran, dit-il, doit attendre, pour expédier à l'étranger son stock d'uranium enrichi et pour redéfinir l'objectif de son réacteur à eau lourde d'Arak, que les inspecteurs internationaux aient établi si oui ou non Téhéran a jamais cherché par le passé à se doter de l'arme atomique. --- LONDRES - Le président chinois, Xi Jinping, a conclu aujourd'hui à Londres une série d'accords dans le domaine du nucléaire, point d'orgue d'une visite d'Etat de quatre jours qui, pour le Premier ministre britannique David Cameron, favorisera les investissements chinois sur le sol britannique. Au lendemain d'une journée de pompe en compagnie de la reine Elisabeth, le numéro un chinois a été reçu par David Cameron au 10, Downing Street. Xi Jinping a exprimé l'intention de bâtir un partenariat stratégique global avec la Grande-Bretagne et a dit son souhait de voir les relations bilatérales se hisser à niveau jusque-là inédit. Dans le cadre du premier investissement majeur de la Chine dans un projet nucléaire en Occident, CGN (China's General Nuclear) prendra une part d'un tiers dans le projet de centrale nucléaire d'Hinkley Point, dont EDF sera propriétaire. --- CITE DU VATICAN - Le Vatican a fermement démenti les informations d'un journal italien affirmant que le pape François a une tumeur bénigne au cerveau. Pour le Vatican, l'article en question, paru dans le journal Quotidiano Nazionale, relève d'un "acte irresponsable grave, totalement impardonnable et impensable". François a tenu aujourd'hui son audience générale hebdomadaire devant des dizaines de milliers de fidèles massés place Saint-Pierre, puis a regagné la congrégation générale du synode des évêques à laquelle il assiste chaque jour. --- ZURICH - L'ancien international allemand Franz Beckenbauer, qui fut président du comité d'organisation de la Coupe du monde 2006, et le président de la fédération espagnole de football font partie des personnalités visées par une enquête conduite par le comité d'éthique de la Fifa. Dans un communiqué, le comité d'éthique confirme que des investigations sont "en cours" contre le président de la Fifa Sepp Blatter et contre le président de l'UEFA Michel Platini, tous deux suspendus pour une période de 90 jours. L'ancien patron du football brésilien Ricardo Teixeira est également concerné. --- PARIS - Une vive polémique oppose le gouvernement et l'opposition de droite, qui voit dans les violences survenues hier à Moirans (Isère) un symptôme de la "faiblesse", voire de la "décomposition" de l'Etat. Le gouvernement a jugé les incidents "inacceptables" et a promis, par la voix du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, "la plus grande fermeté" à la suite des scènes d'émeutes déclenchées par des gens du voyage. Devant l'Assemblée, le Premier ministre Manuel Valls a rappelé que des unités mobiles avaient été envoyées en renfort et resteraient aussi longtemps que nécessaire, avant d'insister, lui aussi, sur la fermeté de la réponse qui serait apportée. Mardi, plusieurs dizaines de personnes ont mis le feu à des carcasses de voitures à Moirans pour réclamer une permission de sortie de prison de l'un des leurs, incarcéré à Aiton (Savoie), afin qu'il puisse assister aux obsèques de son frère tué lors d'un accident, dans une voiture qu'il avait volée. --- PARIS - Christiane Taubira a renoncé à financer l'augmentation de l'aide juridictionnelle en prélevant des fonds placés dans une caisse gérée par les avocats, dont la grève depuis le début de la semaine menace les tribunaux de paralysie. La ministre de la Justice a précisé à l'issue d'une réunion avec les représentants des avocats qu'un amendement en ce sens serait déposé au Sénat sur le financement de cette aide qui permet aux plus démunis d'accéder aux services d'un avocat. Mais le président du Conseil national des barreaux (CNB)Pascal Eydoux a dit attendre que les propositions de la ministre soient précisées avant l'assemblée générale prévue vendredi, qui décidera de l'arrêt ou de la poursuite de la grève.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant