RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (20/10)

le
0

LA COURNEUVE, Seine-Saint-Denis - François Hollande a reçu un accueil mouvementé à La Courneuve, banlieue populaire de Seine-Saint-Denis, où le président a été copieusement hué par une foule agitée. Le chef de l'Etat a appelé à l'apaisement dans cette ville pauvre, théâtre de violences à l'automne 2005 quand les banlieues françaises s'étaient embrasées après la mort de deux jeunes poursuivis par la police à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Seine). "Le changement, c'est quand ? On vit dans la misère à La Courneuve", a crié un homme à l'adresse du président, entouré d'un important service d'ordre. François Hollande a annoncé la création de l'Agence France entrepreneurs, destinée à coordonner l'aide aux entreprises dans les territoires dits fragiles. Dotée de 110 millions d'euros de budget, l'Agence France entrepreneurs sera dirigée par l'entrepreneur d'origine syrienne Mohed Altrad. --- LJUBLJANA/KLJUC BRDOVECKI, Croatie - Confrontée à une vague de migrants venus du sud, la Slovénie a déployé l'armée à sa frontière et n'a pas exclu d'ériger une clôture à l'instar de la Hongrie voisine. La fermeture vendredi par la Hongrie de sa frontière sud avec la Croatie a déclenché un effet domino dans les Balkans, des milliers de personnes à la recherche de nouveaux points de passage se trouvant bloquées en divers points frontaliers de plusieurs pays. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, depuis vendredi, environ 19.500 migrants sont entrés en Slovénie, petit pays qui partage ses frontières avec la Croatie, la Hongrie, l'Autriche et l'Italie. Plus de 500.000 réfugiés et migrants économiques ont atteint la Grèce par la mer depuis le début de l'année, et le rythme quotidien de nouveaux arrivants est en augmentation, dépassant les 8.000 pour la seule journée de lundi, ont fait savoir mardi les Nations unies. --- PARIS - Manuel Valls a assuré qu'il n'y aurait pas de marchandage avec la Turquie, qui a obtenu une aide financière et une relance de ses négociations d'adhésion à l'Union européenne en échange de son aide dans la crise des réfugiés. La candidature de la Turquie à l'Union européenne était dans l'impasse depuis plusieurs années, l'intérêt d'Ankara pour une adhésion diminuant et les Européens s'inquiétant des penchants de plus en plus autoritaires du président turc. Mais l'Union européenne a offert vendredi à la Turquie une aide financière qui pourrait atteindre trois milliards d'euros, la perspective d'un assouplissement de l'octroi de visas à ses ressortissants et une relance des discussions sur son adhésion en échange de sa coopération face à l'afflux de réfugiés vers l'Europe. --- ANKARA - La Turquie est prête à accepter une transition politique en Syrie en vertu de laquelle le président Bachar al Assad quitterait le pouvoir au bout de six mois, ont déclaré deux hauts responsables gouvernementaux à Ankara. "La mise au point d'un plan prévoyant le départ d'Assad est en cours(...). Assad peut rester six mois et nous l'acceptons car il y aura des garanties à son départ", a dit à Reuters l'un de ces responsables, sous le sceau de l'anonymat. "Nous avons avancé sur la question, dans une certaine mesure, avec les Etats-Unis et nos autres alliés. Il n'y a pas parfait consensus sur la date à laquelle la période de six mois devrait commencer, mais nous pensons que cela ne prendra pas trop longtemps", a-t-il ajouté. --- MONTREAL/CALGARY - Le Parti libéral canadien de Justin Trudeau a obtenu la majorité absolue aux élections législatives d'hier, infligeant une sévère défaite aux conservateurs du Premier ministre sortant, Stephen Harper. Le dirigeant conservateur, au pouvoir depuis 2006, a été emporté par une envie de changement dans les derniers jours de la campagne électorale alors qu'au début de celle-ci, il y a 11 semaines, les trois grands partis --conservateurs, Nouveau parti démocratique (NPD, centre gauche) et libéraux-- étaient encore au coude à coude dans les sondages. --- PARIS - Le rythme d'atténuation des émissions de gaz à effet de serre n'est pas suffisant et des efforts sont indispensables pour limiter le réchauffement global à 2°C, prévient l'OCDE dans un bilan des politiques publiques climatiques publié aujourd'hui. L'Organisation a examiné les bilans de ses 34 pays membres, de l'Union européenne et de dix pays partenaires, dont la Chine ou l'Inde, qui représentent plus de 80% des émissions mondiales, pour ce rapport présenté mardi à Bonn, en Allemagne, où a lieu l'ultime négociation avant la COP21 de décembre à Paris. --- TOKYO - Le Japon a pour la première fois reconnu aujourd'hui l'existence possible d'un lien entre un cancer et la catastrophe nucléaire de Fukushima en mars 2011. Le patient concerné est un ouvrier d'une trentaine d'années, employé par une entreprise de construction sous-traitante sur la centrale accidentée de Fukushima-Daiichi et d'autres sites nucléaires, a précisé le ministère japonais de la Santé. L'homme, qui souffre d'une leucémnie, a été exposé à 19,8 millisieverts (mSv) de radiations au total, dont une dose de 15,7 mSv entre octobre 2012 et décembre 2013 sur le site de Fukushima. --- JOHANNESBURG - L'athlète paralympique sud-africain Oscar Pistorius est sorti de prison, un an après avoir été condamné à cinq ans de réclusion pour avoir tué sa petite amie, Reeva Steenkamp. La commission des libérations anticipées s'était prononcée jeudi dernier en faveur d'une libération conditionnelle pour Oscar Pistorius, 28 ans, qui est placé en résidence surveillée à compter d'aujourd'hui. Le ministère de la Justice, qui avait bloqué une initiative similaire en juin dernier, ne s'y est cette fois pas opposé. Oscar Pistorius est sorti hier soir de la prison Kgosi Mampuru II de Pretoria, la veille du jour attendu, décision prise par les autorités pénitentiaires afin d'éviter les médias. --- LYON - Le procureur de la République a requis la relaxe de Marine Le Pen, jugée à Lyon pour avoir comparé en 2010 les prières de rue musulmanes à l'Occupation, considérant que l'infraction n'était pas suffisamment caractérisée. Le magistrat a reconnu que les propos prononcés par Marine Le Pen pouvaient être "choquants" mais a estimé qu'ils "faisaient partie de la liberté d'expression". La présidente du Front national, poursuivie pour "provocation à la discrimination en raison de l'appartenance à une religion", encourt un an de prison et 45.000 euros d'amende. --- PARIS - La grève générale lancée hier par les avocats de Paris s'est étendue mardi à une vingtaine de barreaux de province, qui dénoncent le "passage en force" du gouvernement sur le financement de l'aide juridictionnelle. Dans le même temps, quatre syndicats des personnels de l'administration pénitentiaire appellent à une manifestation nationale jeudi à Paris, qui conduira le cortège devant le ministère de la Justice. Pour tenter d'apaiser la fronde, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, a annoncé qu'elle recevrait mercredi les représentants du Conseil national des barreaux (CNB), de la Conférence des bâtonniers et de l'ordre des avocats de Paris. Vingt barreaux ont décidé de manière souveraine lundi d'une grève totale et illimitée de leur activité, notamment Rouen, Grenoble et Bordeaux, a-t-on appris auprès du CNB. --- PARIS - Les députés français ont adopté en première lecture, malgré la défection de "frondeurs" socialistes, la partie recettes du projet de loi de finances pour 2016 qui prévoit une baisse de 2,1 milliards d'euros de l'impôt sur le revenu. Le vote a été acquis par 277 voix pour contre 247, soit moins que la majorité absolue de 289 votes, dont la majorité des élus PS et les radicaux de gauche. Les écologistes se sont divisés entre votes pour et contre. Le Premier ministre, Manuel Valls, avait lancé mardi matin un appel "au sens des responsabilités" des députés socialistes lors de la réunion hebdomadaire de leur groupe, pour ce scrutin. --- ZURICH - L'élection du prochain président de la Fifa aura lieu comme prévu le 26 février, a décidé le comité exécutif de la Fédération internationale de football, ébranlée depuis mai dernier par une vaste affaire de corruption. Cette annonce constitue un coup pour le président de l'UEFA Michel Platini. Un report de cette élection, dont la rumeur avait circulé, aurait donné plus de temps au Français pour faire appel de la suspension de 90 jours qui lui a été infligée et ensuite se positionner pour remplacer le président démissionnaire de la Fifa, Sepp Blatter. Sepp Blatter et Michel Platini ont tous les deux été suspendus par le comité d'éthique de la Fifa en raison de doutes sur la légalité d'un versement de deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros) reçu par le second en 2011.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant