RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (18/07)

le
0

ATHÈNES - Le gouvernement grec a autorisé par décret la réouverture des banques du pays, après près de trois semaines de fermeture. Il a également été décidé de modifier les seuils de retrait d'argent liquide, qui passent de 60 euros par jour à 420 euros par semaine. Le décret pris samedi maintient toutefois l'interdiction de virer des fonds situés sur des comptes bancaires grecs vers des comptes à l'étranger et les autres mesures de contrôle des capitaux. Dans le même temps, les nouveaux ministres du gouvernement d'Alexis Tsipras ont prêté serment au lendemain d'un remaniement lors duquel les personnalités de son ancienne équipe les plus ouvertement hostiles à l'accord conclu avec les créanciers du pays ont été priées de partir. Hier, le Mécanisme européen de Stabilité (MES), fonds de sauvetage de la zone euro, a lancé officiellement les négociations avec la Grèce en vue d'un troisième plan d'aide, qui pourrait atteindre 86 milliards d'euros sur trois ans. Cette décision boucle une semaine agitée, au cours de laquelle un prêt-relais de 7 milliards d'euros a été accordé à la Grèce, dont le parlement a voté en urgence un train de réformes exigé par les créanciers européens du pays. --- CHATTANOOGA, Tennessee - Un officier de la marine américaine est décédé des suites des blessures reçues lors de la fusillade de Chattanooga, dans du Tennessee, a annoncé l'US Navy. Ce décès porte à cinq le nombre de victimes de Mohammod Youssuf Abdulazeez, un Américain né au Koweït, tué lors d'un échange de coups de feu avec la police. Les enquêteurs ont établi que le jeune homme de 24 ans, qui a ouvert le feu sur deux installations militaires avant d'être abattu, s'était rendu en Jordanie. Ils examinent également la possibilité qu'il soit allé au Yémen, a-t-on appris de source proche de l'enquête. --- DUBAI/BEYROUTH - L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la révolution iranienne, a affirmé aujourd'hui qu'il n'envisageait pas de détente avec les Etats-Unis, qualifiés d'"arrogants", malgré la conclusion cette semaine d'un accord avec les grandes puissances au sujet du programme nucléaire de la République islamique. Lors d'un discours prononcé dans une mosquée de la capitale à l'occasion de la fin du mois de jeûne du ramadan, Ali Khamenei a également dit que Téhéran ne s'alignerait certainement pas sur la politique de Washington au Moyen-Orient. Le guide suprême, qui garde la haute main sur les questions politiques les plus importantes en Iran, a plusieurs fois employé l'expression "que l'accord soit validé ou non", soulignant par là qu'il fallait encore attendre une ratification définitive de la classe politique. --- BAGDAD - L'explosion d'une voiture piégée a fait plus de 100 morts, dont de nombreux enfants, hier, sur un marché très fréquenté de Khan Bani Saad, ville située à 30 km au nord-est de Bagdad, selon des sources hospitalières et policières. L'attentat, revendiqué sur Twitter par l'Etat islamique (EI), est l'un des plus graves depuis l'émergence du mouvement, au printemps 2014. Il a été commis alors que la population célébrait l'Aïd el Fitr qui marque la fin du ramadan. Les djihadistes disent avoir voulu s'en prendre aux "hérétiques", terme qu'ils utilisent pour désigner les chiites, afin de venger la mort de sunnites à Haouidja. --- ADEN/SANAA- Les combattants fidèles au gouvernement yéménite en exil soutenus par des miliciens locaux se sont emparés la nuit dernière de deux sites militaires situés dans le sud du pays qui étaient aux mains des forces houthies, a-t-on appris auprès d'habitants de la région et de sources officielles. Cette prise de contrôle marque une nouvelle avancée des troupes acquises au président Abd-Rabbou Mansour Hadi, aidées par les bombardements aériens menés par une coalition conduite par l'Arabie saoudite. Vendredi, les autorités en exil ont annoncé avoir "libéré" Aden, principale ville portuaire du Yémen. (voir: ) --- PARIS - La cote de popularité de François Hollande progresse de cinq points à 28% d'opinions favorables, un niveau encore bas mais que le président français n'avait plus atteint depuis février, selon un baromètre BVA pour Orange et iTELE. Son Premier ministre, Manuel Valls, voit sa cote gagner trois points à 41% d'opinions favorables contre 58% d'opinions défavorables. François Hollande voit sa popularité progresser "au sortir d'une séquence plus maîtrisée" avec l'accord sur une nouvelle aide à la Grèce et son entretien télévisé du 14-Juillet, selon BVA. --- PARIS - Les trois jeunes gens soupçonnés de préparer un attentat djihadiste contre des militaires français au nom de l'Etat islamique ont été mis en examen pour association de malfaiteur en lien avec une entreprise terroriste criminelle et écroués, a-t-on appris dans la nuit de source judiciaire. Les trois suspects étaient en garde à vue au siège de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) depuis leur interpellation lundi. --- PARIS - Le parquet de Paris a demandé aux juges d'instruction de mettre en examen Claude Guéant dans l'enquête sur l'arbitrage dont avait bénéficié Bernard Tapie en 2008 pour solder le litige sur la revente d'Adidas, a-t-on appris hier de source judiciaire. Claude Guéant avait été placé en garde à vue le 26 mai 2014 à la brigade financière mais en était ressorti deux jours plus tard sans être déféré devant les juges. --- NANTES - Le tribunal administratif de Nantes a rejeté hier tous les recours contre les volets environnementaux du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), une décision qui a incité le gouvernement à annoncer la reprise des travaux. Le Premier ministre Manuel Valls a douché les espoirs des opposants à ce nouvel aéroport controversé situé près de Nantes, qui réclamaient la prolongation de la suspension des travaux interrompus depuis fin 2012 jusqu'à la décision sur leur appel introduit dès vendredi, voire jusqu'à la cassation. --- PARIS - Le pilote français de Formule Un Jules Bianchi, victime d'un grave accident lors du Grand Prix du Japon en octobre 2014, est décédé hier à Nice à l'âge de 25 ans, a annoncé sa famille dans un communiqué. "Jules s'est battu jusqu'au bout, comme il l'a toujours fait, mais hier, sa bataille a pris fin. Nous ressentons une peine immense et indescriptible", peut-on lire. Aucun pilote de Formule Un n'était décédé des suites d'un accident survenu au cours d'un Grand Prix depuis le Brésilien Ayrton Senna, triple champion du monde, qui s'est tué en mai 1994 à Imola, en Italie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant