RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (16/05)

le , mis à jour à 18:15
0

LE CAIRE - Un tribunal égyptien réclame la peine de mort à l'encontre de l'ancien président Mohamed Morsi et de 106 autres partisans des Frères musulmans, accusés d'être impliqués dans une évasion collective d'une prison du Caire durant le soulèvement de 2011. Cette requête a suscité des condamnations émanant aussi bien des Frères musulmans que du Hamas, d'Amnesty international ou du chef de l'Etat turc, Recep Tayyip Erdogan. La justice égyptienne, qui rendra sa décision finale le 2 juin, a également réclamé la peine de mort dans une autre affaire à l'encontre de Khaïrat El-Chater, guide de la confrérie, et de quinze autres personnes accusées de conspiration contre l'Egypte avec le soutien de groupes étrangers. --- BOSTON - Djokhar Tsarnaev, étudiant d'origine tchétchène accusé d'avoir participé à l'attentat à la bombe qui a tué trois personnes et blessé 264 autres lors du marathon de Boston en 2013, a été condamné hier à la peine de mort par le jury d'un tribunal fédéral. Après quinze heures de délibération, les jurés ont décidé que Djokhar Tsarnaev, 21 ans, devait être exécuté par injection létale. --- BERLIN - Valdis Dombrovskis, vice-président de la Commission européenne, déplore le temps perdu dans les négociations entre la Grèce et ses créanciers internationaux et demande à Athènes de présenter rapidement ses projets de réformes. "La Grèce est aujourd'hui sans aucun doute l'une des principales préoccupations dans la zone euro", déclare Valdis Dombrovskis dans une interview au quotidien allemand Bild. "Nous avons perdu beaucoup de temps", ajoute-t-il. "Maintenant les négociations progressent mais il faut accélérer. Les nouveaux versements d'aide ne pourront avoir lieu qu'une fois que la Grèce aura terminé la prochaine phase de son programme de réformes". --- WASHINGTON/DAMAS/BEYROUTH - Un commando héliporté des forces spéciales américaines a mené dans la nuit de vendredi à samedi une opération dans l'Est syrien et abattu un haut responsable du groupe djihadiste Etat islamique, Abou Sayyaf, qui codirigeait les opérations financières, pétrolières et gazières de l'EI. Il s'agit de la première opération connue des forces spéciales américaines au sol en Syrie, en dehors de la tentative avortée, l'an dernier, de délivrer un certain nombre d'otages américains et d'autres nationalités détenus par l'Etat islamique dans le nord-est du pays. Le président Barack Obama a ordonné le lancement de ce raid, qui a eu lieu à Al Amr, et la Maison blanche a assuré qu'elle n'avait pas prévenu le régime de Damas de l'imminence du raid et ne s'était pas non plus coordonnée avec lui. --- BEYROUTH - Des affrontements entre l'armée syrienne et les combattants de l'Etat islamique se sont déroulés aujourd'hui à proximité de la citadelle antique de la cité de Palmyre, cible d'une offensive d'envergure lancée par les djihadistes. Selon l'observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une organisation basée à Londres, les combattants de l'EI ont exécuté vendredi 23 personnes, dont neuf mineurs et cinq femmes, dans des zones qu'ils contrôlent à l'extérieur du site classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Il s'agit de la deuxième série d'exécutions collectives rapportée cette semaine par l'OSDH dans cette zone située à près de 240 kilomètres au nord-est de Damas. Lors de la première, 26 hommes ont été tués, par décapitation pour dix d'entre eux. --- BUJUMBURA - Dix-sept personnes impliquées dans la tentative de coup d'Etat de cette semaine contre le président Pierre Nkurunziza ont été traduites aujourd'hui devant la justice, ont rapporté des proches des accusés. S'exprimant sous le couvert de l'anonymat par peur de représailles, les proches de deux accusés ont dit à Reuters que les suspects portaient des blessures sur leur corps et que l'un d'eux était devenu sourd d'une oreille après avoir été tabassé dans sa cellule. --- WASHINGTON - Barack Obama a promis à ses alliés du Golfe arabo-persique l'aide des Etats-Unis contre toute "attaque extérieure" avec l'espoir de les rassurer sur le degré d'engagement de Washington dans la région malgré la perspective d'un accord sur le programme nucléaire iranien. Au terme d'un mini-sommet à Camp David, dans le Maryland, Barack Obama a déclaré que les Etats-Unis oeuvreraient avec le Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Koweït, Qatar, Bahreïn, Emirats arabes unis et Oman) pour contrer les "activités déstabilisatrices" de Téhéran au Moyen-Orient. Barack Obama n'a cependant pas offert aux Etats du Golfe l'accord de défense formel que certains d'entre eux réclament. --- BANGKOK/DJAKARTA - Près de 800 migrants originaires de Birmanie et du Bangladesh ont été recueillis par des pêcheurs indonésiens et conduits à Aceh, sur la pointe nord de l'île de Sumatra, mais d'autres "boat people" ont été refoulés malgré l'appel de l'Onu à leur porter secours. En Thaïlande, pays également confronté à un afflux de réfugiés rohingyas, des musulmans persécutés en Birmanie, le Premier ministre dit craindre qu'ils ne prennent les emplois de ses concitoyens. Le chef d'état-major de l'armée indonésienne a quant à lui parlé d'un risque de "troubles sociaux". Au cours de la semaine écoulée, 2.500 migrants ont accosté dans l'ouest de l'Indonésie et en Malaisie. --- PARIS - L'ex-ministre socialiste de l'Education nationale Benoît Hamon dénonce une "forme de cynisme" à la tête du PS et estimé que les militants du principal parti de la majorité pourraient déjouer les pronostics sur son congrès de début juin à Poitiers. Benoît Hamon, qui a quitté le gouvernement en même temps qu'Arnaud Montebourg sur des désaccords économiques avec le Premier ministre, Manuel Valls, fin août 2014, est signataire de la motion des "frondeurs" du PS (motion "B") concurrente de celle du premier secrétaire du Parti.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant