RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (09/09)

le
0
    PARIS - Nicolas Sarkozy a orchestré une démonstration de 
force dans la campagne pour la primaire de la droite en faisant 
déposer plusieurs milliers de parrainages, dont ceux de 103 
parlementaires, face aux six rivaux qui sont parvenus à 
recueillir les paraphes nécessaires. 
    Au total, ce sont huit candidats des Républicains sur 12 qui 
sont présélectionnés : Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François 
Fillon, Bruno Le Maire, Jean-François Copé, Nathalie 
Kosciusko-Morizet et Hervé Mariton, "sauvé" in extremis par 
l'ex-UDI Jean-Christophe Fromantin, aujourd'hui sans étiquette, 
qui lui a accordé vendredi le dernier parrainage manquant pour 
faire vivre "la pluralité du débat" alors qu'il est hostile à la 
primaire. 
    Frédéric Lefebvre, un des anciens lieutenants de Nicolas 
Sarkozy, s'est rendu vendredi à la Haute autorité de la primaire 
pour annoncer que faute d'un nombre suffisant de parrains, 
dissuadés selon lui par des "manoeuvres" de l'ancien président, 
il se présentait en tant que président de "Nouveaux Horizons", 
un "think tank" créé en 2012, présenté comme "parti politique". 
    C'est à ce titre que Jean-Frédéric Poisson, dirigeant du 
Parti chrétien-démocrate (PCD), petite formation liée à LR, a 
été dispensé de l'étape des parrainages. 
     --- 
    PARIS - Le gouvernement français a annoncé une baisse 
d'impôt sur le revenu d'un milliard d'euros pour 2017, un geste 
supplémentaire en direction des contribuables les moins riches 
qui clôt un quinquennat compliqué sur le terrain fiscal. 
    Arrivé au pouvoir mi-2012, la majorité socialiste a sacrifié 
une partie de sa popularité en décidant des hausses d'impôts 
massives pour réduire un déficit public supérieur à 5% qui 
fragilisait la position financière et diplomatique de la France. 
    Quelques mois auparavant, une des grandes agences de 
notation avait retiré la note maximale AAA à la France, signant 
selon le candidat François Hollande l'échec de Nicolas Sarkozy. 
    A cette époque, l'Italie et l'Espagne subissaient la 
pression des marchés, après la Grèce, l'Irlande et le Portugal, 
et les dirigeants français craignaient une sanction comparable. 
    Sur le front diplomatique, les partenaires de la France, 
agacés par les libertés prises par Nicolas Sarkozy avec les 
règles européennes (déficit limité à 3% du PIB et dette à 60%), 
exprimaient leur inquiétude et leur impatience. 
     --- 
    PARIS - Les trois jeunes femmes interpellées jeudi soir à 
Boussy-Saint-Antoine (Essonne) et soupçonnées de préparer des 
actions "violentes et imminentes", voulaient commettre un 
attentat gare de Lyon, a-t-on appris de source proche de 
l'enquête. 
    "Elles voulaient commettre un attentat gare de Lyon jeudi", 
a dit cette source, précisant que l'ensemble des gares 
parisiennes et celle de Boussy-Saint-Antoine, à 30 kilomètres au 
sud de Paris, avaient été placées sous alerte. 
    Le procureur de Paris François Molins a précisé qu'un 
commando terroriste composé de jeunes femmes avait été 
démantelé. Ce commando était piloté par des gens se trouvant en 
Syrie dns les rangs du groupe Etat islamique. 
    En marge d'une réunion des pays du sud de l'Union européenne 
à Athènes, François Hollande a confirmé qu'un "attentat a vait  
été déjoué", sans donner plus de précisions.  
    Les trois femmes, âgées de 39, 23 et 19 ans, interpellées 
dans le cadre de l'enquête sur la voiture contenant des 
bonbonnes de gaz près de Notre-Dame-de-Paris ce week-end,   
sont, selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, 
"radicalisées" et "fanatisées". 
     --- 
    SEOUL - La Corée du Nord a annoncé avoir procédé à son 
cinquième essai nucléaire, d'une puissance sans précédent, et se 
dit désormais capable d'équiper des missiles balistiques 
d'ogives nucléaires. 
    L'explosion, qui coïncide avec le 68e anniversaire de la 
fondation de la Corée du Nord, a été plus puissante que celle 
d'Hiroshima en 1945, selon certaines estimations. Elle a été 
aussitôt condamnée par les Etats-Unis ainsi que par la Chine, 
principal allié du régime communiste de Pyongyang. 
    Ce nouveau test fera l'objet d'une réunion à huis-clos du 
Conseil de sécurité des Nations unies vendredi, à la demande des 
Etats-Unis, du Japon et de la Corée du Sud. 
    Sous la houlette de son dirigeant de 32 ans, Kim Jong-un, la 
Corée du Nord a accéléré ses programmes nucléaire et balistique, 
malgré les sanctions de l'Onu, qui ont été renforcées en mars. 
    Le président des Etats-Unis Barack Obama a promis de 
nouvelles sanctions à la Corée du Nord jugeant que l'essai 
nucléaire effectué par le régime de Pyongyang constitue une 
"grave menace" pour la sécurité régionale et la paix 
internationale.  
     --- 
    PARIS - Salah Abdeslam, seul rescapé présumé du commando 
djihadiste des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, 
n'a une nouvelle fois pas souhaité s'exprimer lors de son 
audition aujourd'hui par un juge d'instruction, a déclaré à la 
presse son avocat, Me Frank Berton. 
    Il "a exercé son droit au silence pendant l'interrogatoire 
qui a duré environ une heure et demie, donc il a souhaité garder 
pour la troisième fois le silence suite aux questions qui lui 
ont été posées cette fois-ci par le juge", a dit Frank Berton.  
     --- 
    GENEVE - Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï 
Lavrov et le secrétaire d'Etat américain John Kerry ont repris à 
Genève leurs négociations pour tenter de parvenir à un accord de 
cessez-le-feu en Syrie. 
    Cette réunion entre les deux hommes est la troisième en deux 
semaines. Kerry et Lavrov se sont entretenus de nombreuses fois 
par téléphone pour convenir d'une solution commune afin de 
mettre fin à la guerre civile syrienne.   
    Certains aspects "très techniques et compliqués" d'un 
éventuel accord doivent encore être réglés, a dit un responsable 
du département d'Etat. "Nous ne pouvons garantir à ce stade que 
nous sommes proches de conclure", a-t-il précisé. 
     --- 
    PARIS - Le président de la région autonome du Kurdistan 
irakien se dit optimiste, dans une interview au Monde publiée 
vendredi, quant à  une reprise de Mossoul à l'Etat islamique 
d'ici la fin de l'année, si un accord politique entre les Kurdes 
et Bagdad est trouvé.  
    Les troupes irakiennes et les forces kurdes, appuyées par 
les raids aériens de la coalition sous commandement américain, 
progressent depuis plusieurs semaines en direction de la ville 
située à environ 400 km au nord de Bagdad, la capitale.  
    Le général américain Joe Votel a estimé fin août que la 
ville contrôlée par l'EI depuis 2014 pourrait être reprise d'ici 
la fin de l'année, conformément à l'objectif que s'est fixé le 
Premier ministre irakien Haider al Abadi.  
    A la question de savoir s'il jugeait réalisable l'objectif 
de libérer la ville avant la fin de l'année, Massoud Barzani a 
répondu : "S'il y a un accord politique avant, oui. Nous sommes 
optimistes et nous allons faire en sorte que ce soit le cas." 
     --- 
    LYON - Les 33 personnes qui ont passé la nuit dans les 
cabines d'un téléphérique reliant l'Aiguille du Midi, en France, 
à la Pointe Helbronner, en Italie, à la suite d'un incident 
technique, ont été évacuées ce matin et ont retrouvé la terre 
ferme, a annoncé la Compagnie du Mont-Blanc. 
    "Après la préparation, dans la nuit, d'une nouvelle 
tentative de rapatriement des cabines, la compagnie du 
Mont-Blanc confirme le succès de cette dernière intervention", 
écrit l'exploitant de la remontée mécanique dans un communiqué. 
    "Les 33 dernières personnes, qui auront passé la nuit en 
altitude dans les cabines, sont rapatriées", ajoute-t-il. 
     --- 
    PARIS - Le ministre de l'Economie et des Finances Michel 
Sapin et le secrétaire d'Etat à l'Industrie Christophe Sirugue 
ont demandé à Alstom "d'engager une phase de discussion et de 
négociation" avant toute décision définitive sur l'avenir du 
site de Belfort. 
    "Les ministres seront particulièrement attentifs à 
l'évolution globale de l'emploi industriel à Belfort et au 
maintien de la capacité de la France à concevoir et fabriquer 
des locomotives", peut-on lire dans un communiqué de Bercy 
publié après une rencontre avec le PDG du groupe. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant