RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (08/09)

le
0

MARIOUPOL/DONETSK - Le cessez-le-feu en vigueur depuis vendredi soir dans l'est de l'Ukraine a globalement été respecté mais il est urgent de trouver une solution politique au conflit entre Kiev et les séparatistes pro-russes, a estimé lundi l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Cette trêve est la première étape d'un plan de paix censé mettre fin à cinq mois de combats qui ont fait plus de 3.000 morts, selon l'Onu. L'accord conclu entre Kiev et Moscou suscite encore beaucoup de réserves, notamment de la part de l'Union européenne, qui devait dévoiler dans la journée de nouvelles sanctions contre la Russie visant notamment, selon des sources diplomatiques, les compagnies pétrolières russes. Moscou a menacé de riposter en interdisant le survol du territoire russe aux compagnies aériennes occidentales. Le président ukrainien Petro Porochenko s'est de son côté rendu à Marioupol, où se sont déroulés les combats les plus violents avant l'entrée en vigueur du cessez-le-feu et où l'artillerie rebelle a encore tiré sur les forces gouvernementales samedi soir. --- MOSCOU - La Russie répliquera "de manière asymétrique" à toute nouvelle sanction à son encontre, probablement par des mesures relatives à l'utilisation de son espace aérien, si les pays occidentaux cèdent à "la tentation de recourir à la force dans les relations internationales", a déclaré Dmitri Medvedev. Dans une interview publiée lundi par le quotidien russe Vedomosti, le Premier ministre russe déclare que Moscou a peut-être trop tardé à réagir aux sanctions imposées jusqu'à présent par les Etats-Unis et l'Union européenne. Cité par l'agence de presse RIA Novosti, le ministre russe de l'Industrie et du Commerce, Denis Mantourov, déclare que la Russie pourrait construire ses propres navires de guerre identiques au Mistral, porte-hélicoptères français dont Paris a suspendu la livraison à Moscou en raison du dossier ukrainien. --- WASHINGTON - Barack Obama a prévu de rencontrer demain les leaders du Congrès américain et de s'adresser à la nation mercredi pour expliquer son projet d'offensive contre l'Etat islamique qui, estime-t-il, peut se transformer en menace directe pour les Etats-Unis. Dans son allocution, le président américain va "décrire ce que sera le plan d'action" des Etats-Unis contre les djihadistes qui contrôlent de vastes territoires en Syrie et en Irak. La veille, il tentera de convaincre les parlementaires d'accorder leur soutien à sa stratégie apparue hésitante après le retrait des troupes présentes en Irak. Les Etats-Unis ont effectué hier quatre frappes aériennes contre des positions de l'Etat islamique (EI) menaçant le barrage de Haditha, dans l'ouest de l'Irak. LE CAIRE - Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe sont convenus hier au Caire de prendre les mesures nécessaires pour faire face à l'Etat islamique (EI) et de coopérer à toutes les initiatives internationales, régionales et nationales pour combattre le mouvement. Dans le communiqué final de leur réunion, ils reprennent par ailleurs à leur compte la résolution adoptée le mois dernier au Conseil de sécurité de l'Onu qui appelle les Etats membres de l'organisation à faire cesser l'afflux d'armes, de matériel et de fonds destinés aux djihadistes de l'EI. ------ NEW YORK - Un vaccin expérimental contre la fièvre Ebola s'est révélé efficace pendant au moins cinq semaines chez des singes et un rappel permet d'étendre son efficacité à dix mois, selon une étude publiée dimanche par la revue Nature Medicine. Il s'agit de la première étude à faire état d'une "immunité durable" contre le virus Ebola, qui a fait plus de 2.000 morts depuis mars en Afrique de l'Ouest. Les quatre singes auxquels le vaccin a été administré ont été protégés pendant dix mois. --- LONDRES - La livre est tombée à ses plus bas niveaux en près de dix mois face au dollar, alors que les actions des banques basées en Écosse chutaient, dans des marchés pris de court par un sondage favorable à l'indépendance de l'Ecosse. Les partisans de l'indépendance en Ecosse sont pour la première fois majoritaires avec 51% des intentions de vote contre 49% aux défenseurs d'un maintien dans le Royaume-Uni, selon un sondage YouGov pour le Sunday Times, publié à 10 jours du référendum du 18 septembre sur la question. --- STOCKHOLM - Electrolux annonce le rachat de la division électroménager de General Electric pour 3,3 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros) en numéraire, le groupe suédois se lançant dans la plus importante acquisition de son histoire avec pour objectif de doubler ses ventes en Amérique du Nord. Les investisseurs ont réservé un très bon accueil à cette annonce puisque, vers 13h30 GMT, le titre Electrolux avançait de 4,43% à 195,80 couronnes à la Bourse de Stockholm, affichant de loin la meilleure performance de l'indice paneuropéen Stoxx 600. L'action General Electric progressait de 0,3% dans les premiers échanges à Wall Street. --- PARIS - Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a démenti les "fausses informations" du journal Libération faisant état d'un projet d'attentat de Medhi Nemmouche en France et appelé à la "responsabilité" dans un contexte de "forte" menace. Le quotidien, qui a fait lundi sa "Une" sur "l'attentat auquel Paris a échappé", a maintenu sa version des faits. Selon Libération, Mehdi Nemmouche, Franco-Algérien accusé d'avoir tué quatre personnes au musée juif de Bruxelles en mai, avait l'intention de commettre "au moins un attentat en France", notamment à Paris lors du défilé du 14 Juillet, une donnée qui aurait poussé les services de police à "redoubler de vigilance" avant cette date. --- FLEURY-MEROGIS, Essonne - L'ancien trader de la Société générale Jérôme Kerviel est sorti ce matin de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), après avoir obtenu la semaine dernière un placement sous surveillance électronique. A sa sortie, vers 09h00 (07h00 GMT), Jérôme Kerviel, condamné à cinq ans de prison dont trois ferme pour une perte record en 2008 dans le cadre de ses activités à la banque, s'est déclaré "super heureux" mais a souligné que son "combat" allait se poursuivre. --- PARIS - Le Parti socialiste s'apprête à "tirer les conséquences" de l'affaire Thomas Thévenoud, éphémère secrétaire d'Etat au Commerce extérieur écarté du gouvernement de Manuel Valls pour avoir eu des problèmes avec l'administration fiscale. Le député de Saône-et-Loire, qui a émis le souhait de retrouver sa place à l'Assemblée nationale malgré son éviction du gouvernement jeudi dernier, a été convoqué par le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis. --- PARIS - Le Front national n'est pas proche du pouvoir contrairement à ce qu'affirme Manuel Valls, a jugé le secrétaire général de l'UMP, Luc Chatel, qui voit dans son parti "le seul rempart" face à la formation d'extrême droite. Le Premier ministre a estimé dimanche que "l'extrême droite et Marine Le Pen (étaient) aux portes du pouvoir" et rappelé la nécessité de tenir le même cap économique et politique malgré les sondages négatifs, l'absence de résultats et une fronde qui s'amplifie à gauche. Marine Le Pen s'est posée elle-même en recours face à la "situation catastrophique" que traverse à ses yeux le pays, en appelant François Hollande à dissoudre l'Assemblée nationale. --- PARIS - Nicolas Sarkozy, qui n'a pas encore dévoilé publiquement ses intentions, sera bien candidat à la présidence de l'UMP lors de l'élection de novembre, a affirmé Bruno Le Maire, lui-même en campagne pour prendre la tête du parti. Bruno Le Maire, qui a pour unique adversaire déclaré Hervé Mariton, a dit se réjouir de compter l'ancien chef de l'Etat parmi les candidats au scrutin prévu le 29 novembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant