RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (07/10)

le
0
    OSLO - Le prix Nobel 2016 de la paix a été attribué au 
président colombien Juan Manuel Santos pour ses "efforts 
déterminés" en faveur de la paix en dépit de l'échec du 
référendum sur l'accord conclu avec les Forces armées 
révolutionnaires de Colombie (Farc). 
    Le comité souligne que "ce prix doit aussi être vu comme un 
hommage au peuple colombien qui, malgré de grandes difficultés 
et de grandes souffrances, n'a pas renoncé à l'espoir d'une paix 
juste, et à toutes les parties qui ont contribué au processus de 
paix". 
    Après plus de quatre ans de négociations, l'accord de paix a 
été signé fin septembre à Carthagène par Juan Manuel Santos et 
Rodrigo Londoño, le chef des Farc - qui ne partagera donc pas le 
Nobel avec lui. 
    Rodrigo Londoño, connu sous son nom de guerre "Timochenko", 
n'en a pas moins "félicité" le président colombien sur son 
compte Twitter. 
    Il avait déclaré un peu plus tôt que "le seul prix auquel 
nous aspirons, c'est la paix et la justice sociale pour la 
Colombie", et réaffirmé sa volonté de parvenir à une Colombie 
"sans paramilitarisme, sans représailles ni mensonges". 
    L'accord de paix devait mettre un terme à 52 ans d'un 
conflit armé qui a fait 220.000 morts et déplacé des millions de 
personnes. Mais, jugé trop favorable aux ex-guérilléros par ses 
détracteurs, il a été rejeté dimanche par référendum par 50,21% 
des voix contre 49,78%. 
     --- 
    JUPITER/ORLANDO, Floride - L'ouragan Matthew longe les côtes 
de la Floride avec son cortège de vents violents et de pluies 
torrentielles, après avoir balayé les Bahamas et tué au moins 
576 personnes dans les Caraïbes, principalement en Haïti. 
    Le centre de l'ouragan, le plus virulent à toucher les 
Etats-Unis depuis près de dix ans, était situé vers 14h00 GMT au 
large de Daytona Beach et se déplaçait lentement en direction de 
la Géorgie, plus au Nord, avec des rafales de vent atteignant 
195 km/h. 
    Quelque 600.000 foyers sont privés d'électricité en Floride 
mais il n'y a pas de victime à déplorer pour le moment, a 
déclaré le gouverneur de l'Etat, Rick Scott, pendant une 
conférence de presse. 
    Dans la base de lancement spatial de Cap Canaveral, où des 
lignes électriques et des panneaux publicitaires ont été jetés à 
terre, les 116 employés encore présents ont trouvé refuge dans 
des abris souterrains. 
    Aucun dégât majeur n'a été signalé à West Palm Beach et dans 
les villes du sud de la Floride qui ont subi les premières les 
effets de l'ouragan, rapportent les médias américains. 
     --- 
    MOSCOU - Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a 
déclaré que son pays était disposé à soutenir la proposition de 
l'Onu visant à épargner les quartiers insurgés d'Alep des 
bombardements aériens, rapporte l'agence Interfax. 
    L'émissaire de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, a 
proposé jeudi de se rendre à Alep, s'il le faut, pour escorter 
hors de la ville assiégée le millier de combattants djihadistes 
qui s'y trouveraient, aux côtés de quelques milliers de rebelles 
syriens.  
    Sergueï Lavrov s'est dit favorable à un tel scénario mais il 
a réclamé un engagement écrit de l'opposition à ne plus 
collaborer avec les "terroristes", précisent les agences de 
presse russes. 
     
    WASHINGTON - Les bombardements répétés et délibérés 
d'hôpitaux par les armées russe et syrienne appellent 
l'ouverture d'une enquête pour crimes de guerre, a estimé le 
secrétaire d'Etat américain. 
    "La nuit dernière, le régime (syrien) a attaqué un nouvel 
hôpital dans lequel 20 personnes ont été tuées et 100 blessées", 
a déclaré John Kerry avant un entretien avec son homologue 
français Jean-marc Ayrault. 
    "La Russie et le régime doivent au monde davantage qu'une 
explication sur les raison qui font qu'ils continuent à frapper 
des hôpitaux, des structures médicales, des enfants, des 
femmes", a-t-il poursuivi. 
    "Ce sont des actes qui plaident pour l'ouverture d'une 
enquête pour crimes de guerre en bonne et due forme et ceux qui 
les ont commis devraient avoir des comptes à rendre." 
     --- 
    PARIS - Les Européens doivent être intransigeants face aux 
manoeuvres du Royaume-Uni pour tenter de contourner la libre 
circulation des personnes tout en conservant les avantages de 
l'Union, a déclaré ce matin le président de la Commission 
européenne. 
    "Il doit être évident que si le Royaume-Uni veut avoir un 
libre accès au marché intérieur, que toutes les règles et toutes 
les libertés (...) doivent être intégralement respectées. On ne 
peut pas être un pied dedans et un pied dehors", a déclaré 
Jean-Claude Juncker lors d'un colloque à Paris pour les 20 ans 
de l'Institut Jacques Delors. "Sur ce point, nous devons être 
intransigeants", a-t-il ajouté. 
     --- 
    PARIS - La France a reporté les consultations 
franco-polonaises envisagées jeudi prochain en raison de 
l'annulation par la Pologne de la commande d'hélicoptères 
Caracal, a-t-on appris dans l'entourage de François Hollande. 
    La Pologne a annoncé mardi avoir renoncé à ce contrat de 
13,5 milliards de zlotys (3,13 milliards d'euros) pour la 
livraison de 50 hélicoptères militaires Caracal d'Airbus.  
    L'accord avait été conclu par le précédent gouvernement 
polonais, battu aux législatives d'octobre 2015 par les 
eurosceptiques du parti Droit et Justice (PiS).  Airbus avait 
été préféré à l'américain Sikorsky et à l'italien 
AgustaWestland, qui disposent tous deux de sites de fabrication 
en Pologne. 
     --- 
    PARIS - Le Premier ministre français, Manuel Valls, s'est 
prononcé ce matin pour une "vraie politique de croissance" en 
Europe et a dit assumer sur ce point un "désaccord fort" avec 
l'Allemagne. 
    Dans un discours à Paris, à l'invitation de l'Institut 
Jacques Delors, il a également jugé que l'Union européenne 
devait pouvoir s'endetter. 
    "Je pense qu'il nous faut porter une vraie politique de 
croissance, qui ne peut pas se résumer aux seuls enjeux de 
compétitivité", a déclaré Manuel Valls. "Je sais que ce point-là 
est un point de désaccord fort avec notre grand partenaire 
allemand, et je l'assume". 
    Manuel Valls a par ailleurs estimé que l'"hypocrisie" 
entourant la question de l'adhésion de la Turquie à l'Union 
européenne devait cesser, quelques jours après l'appel lancé par 
le président turc à l'UE pour qu'elle se prononce clairement sur 
cette question. "L'Union n'a pas vocation à s'élargir 
indéfiniment", a estimé le Premier ministre français. 
     ---  
    PARIS - Alain Juppé, favori dans la course à l'investiture 
présidentielle de la droite, a déclaré hier voir des signes de 
panique dans les récentes sorties de Nicolas Sarkozy, qu'il juge 
outrancières. 
    Prié de réagir à des propos de l'ex-président dénonçant en 
termes virulents les appels lancés aux électeurs de gauche, le 
maire de Bordeaux a déploré à son tour la stratégie de son 
principal concurrent. 
    "Cette espèce d'outrance est mauvais signe. Il y a un peu de 
panique à bord", a affirmé Alain Juppé, invité de L'Emission 
politique de France 2. "Je regardais une étude, il n'y a pas 
très longtemps, qui montre que la seule chance de Nicolas 
Sarkozy de gagner, c'est de capter les voix de 
l'extrême-droite", a-t-il ajouté. 
      
    PARIS - L'UDI pourrait présenter un candidat à l'élection 
présidentielle de 2017 si Nicolas Sarkozy devait être investi 
par la droite, a déclaré ce matin Chantal Jouanno, porte-parole 
de la principale formation centriste. 
    "La question se posera très sérieusement d'avoir notre 
candidat, très sérieusement, parce que chez nos adhérents, 
aujourd'hui, il est loin de faire consensus", a dit Chantal 
Jouanno à Sud Radio et Public Sénat. 
    "Je ne vois pas comment nos adhérents suivraient un candidat 
anti-européen, anti-environnement et qui aujourd'hui est en 
train de mettre de l'huile sur le feu dans un pays qui a besoin 
d'humanisme", a-t-elle ajouté.     
     --- 
    PARIS - Des familles de victimes des attentats du 13 
novembre ont saisi le parquet de Paris pour apologie du 
terrorisme après les propos du polémiste Eric Zemmour, qui dit 
"respecter les djihadistes prêts à mourir pour ce en quoi ils 
croient", a-t-on appris ce matin auprès de leur avocate. 
    Me Samia Maktouf considère que ces propos "glorifient 
l'action des terroristes" et demande au parquet d'engager des 
poursuites pénales et le retrait immédiat de ces déclarations 
"où elles viendraient à se trouver sur internet". 
    Dans une interview donnée au mensuel Causeur, paru hier, 
l'écrivain estime qu'entre la France et l'islam, "les musulmans 
doivent choisir" et prône le rétablissement "des règles 
assimilationnistes qui prévalaient jusqu'aux années 1960". 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant