RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (07/09)

le
0
    PARIS - Alstom va transférer d'ici fin 2018 les activités de 
production de trains et de bureau d'études de son site de 
Belfort vers celui de Reichshoffen, en Alsace, pour tenir compte 
de la baisse des commandes en France, a appris Reuters auprès 
d'un porte-parole du groupe. 
    Il n'y aura aucun départ contraint sur cette période de deux 
ans, pendant laquelle les 400 salariés concernés se verront 
proposer un reclassement dans un autre site d'Alstom en France, 
a ajouté le porte-parole. 
    Belfort, site historique du constructeur ferroviaire, compte 
480 salariés. Son activité sera recentrée sur la maintenance et 
la réparation.      
    Alstom dispose de 12 sites en France et y emploie quelque 
9.000 personnes. 
     ---     
    PARIS - Une voiture contenant six bonbonnes de gaz pleines 
mais sans détonateur a été retrouvée dans la nuit de samedi à 
dimanche à proximité de Notre-Dame de Paris et son propriétaire, 
fiché "S" pour radicalisation, a été interpellé, a-t-on appris 
aujourd'hui auprès de plusieurs sources policières. 
    Ces sources ont confirmé à Reuters des informations du 
Figaro selon lesquelles ce véhicule, une Peugeot 607 dont les 
plaques d'immatriculation avaient été enlevées, était stationné 
Quai de Montebello, dans le Ve arrondissement de Paris.     
     --- 
    PARIS - Ali Bongo, dont la réélection à la présidence du 
Gabon est contestée par l'opposition, a affirmé ce matin qu'il 
n'y aurait de nouveau décompte des suffrages qu'en cas de 
saisine de la Cour constitutionnelle.  
    L'Union européenne a mis en doute les résultats du scrutin 
du 27 août et le Premier ministre français, Manuel Valls, a 
suggéré mardi qu'il serait sage de recompter les voix mais, 
selon Ali Bongo, la décision ne dépend pas de lui. 
    "Nous avons une loi qui a été votée en 1996 et qui régit 
tout le processus électoral, je ne peux pas, moi, violer la 
loi", a-t-il déclaré lors d'un entretien réalisé dans la nuit 
par RTL. 
     --- 
    ISTANBUL - Ankara n'exclut pas de participer au côté des 
Etats-Unis à une opération visant Rakka, une ville syrienne du 
nord de la Syrie que contrôle l'organisation Etat islamique 
(EI), rapporte la presse turque en citant le président turc 
Recep Tayyip Erdogan.  
    La Turquie a lancé le mois dernier une opération dans le 
nord de la Syrie pour empêcher à la fois l'EI de se maintenir à 
la frontière turque et les Kurdes d'étendre le territoire qu'ils 
contrôlent. 
    
    LONDRES - Le Haut Comité des négociations (HCN) 
représentatif de l'opposition syrienne a averti qu'il 
s'opposerait à l'accord que Russes et Américains s'efforcent de 
conclure s'il est différent de son propre plan, qui passe par la 
mise à l'écart du président Bachar al Assad. 
    Le HCN, mis sur pied avec l'appui de l'Arabie saoudite et 
des puissances occidentales dans l'optique des négociations de 
Genève aujourd'hui dans l'impasse, a présenté ce plan mercredi à 
Londres. 
    Il propose six mois de négociations en vue de la formation 
d'un organe de transition constitué de représentants de 
l'opposition, de membres du gouvernement et de personnalités 
issues de la société civile, qui serait chargée d'administrer le 
pays pendant 18 mois, après quoi des élections seraient 
organisées. 
     --- 
    LONDRES/CALAIS - Les travaux de construction d'un mur 
destiné à empêcher des migrants et réfugiés de s'introduire à 
bord de poids-lourds à destination de la Grande-Bretagne, vont 
commencer ce mois-ci, ont déclaré des responsables britanniques. 
    Le ministre de l'Immigration, Robert Goodwill, a évoqué 
mardi devant les députés britanniques ce renforcement du 
dispositif de sécurité à Calais, où vivent dans un camp surnommé 
la "jungle" plusieurs milliers de migrants qui espèrent pouvoir 
passer un jour de l'autre côté de la Manche.     
     --- 
    PARIS - François Hollande prononcera demain à Paris un 
discours sur "la démocratie et le terrorisme", l'occasion, 
espèrent ses proches, d'évoquer sa vision de la France  tout en 
mettant le cap vers une nouvelle candidature à la présidentielle 
de 2017. 
    Préparée depuis l'attentat du 14 juillet à Nice, peaufinée 
en marge de sa tournée en Asie cette semaine, l'allocution "très 
personnelle" du chef de l'Etat, aux dires d'un proche, sera 
prononcée à l'invitation des fondations Jean Jaurès et Terra 
Nova dans une salle parisienne. 
    Ces mêmes groupes de réflexion étaient à l'origine du 
discours du 3 mai dernier, où le président avait dressé un bilan 
de son quinquennat.     
     --- 
    PARIS - Arnaud Montebourg, candidat à la présidentielle de 
l'an prochain, propose dans un entretien au Echos une relance de 
30 milliards d'euros se traduisant par dix milliards d'euros de 
baisses d'impôts et 20 milliards d'euros d'investissements. 
    Dans cette interview parue ce matin, l'ex-ministre de 
l'Economie précise qu'il prendra ces mesures destinées à 
"organiser le redécollage économique" dès le début de son 
quinquennat s'il devait être élu. 
     --- 
    PARIS - Emmanuel Macron devancerait nettement François 
Hollande au premier tour de l'élection présidentielle s'il se 
présentait, se classant 3ème derrière Marine Le Pen et le 
candidat des Républicains, selon un sondage TNS Sofres OnePoint 
pour Le Figaro et LCI. 
    L'enquête, réalisée du 2 au 5 septembre, pronostique par 
ailleurs la qualification pour le second tour de la présidente 
du Front national, Marine Le Pen, dans toutes les hypothèses 
mesurées. Emmanuel Macron a démissionné le 30 août du 
gouvernement afin d'"entamer une nouvelle étape de  s on combat" 
politique pour 2017, mais il laisse planer le doute sur ses 
intentions. 
     --- 
    NANTES - Deux candidats se sont manifestés pour la reprise 
des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), alors 
que leur maison-mère coréenne STX doit présenter vendredi un 
important plan de restructuration à la justice sud-coréenne, 
a-t-on appris au ministère de l'Economie et des Finances. 
    "Le gouvernement mène des discussions approfondies avec un 
consortium d'acheteurs intéressés, dont un industriel du secteur 
de la construction navale civile", précise-t-on de source proche 
du ministère, confirmant des informations de Ouest-France. "Il 
existe un autre candidat à la reprise, ce qui est en soi une 
bonne nouvelle pour les Chantiers, qui suscitent un réel intérêt 
de la part d'acteurs crédibles." 
    Bercy explique que ces discussions "sont menées de manière 
proactive et en anticipation du processus de cession en Corée". 
     --- 
    PARIS - La CFE Energies, l'UNSA Energie et le syndicat 
CFE-CGC de la Fessenheim ont appelé aujourd'hui à une grève le 
14 septembre pour protester contre la fermeture programmée de 
cette centrale nucléaire située dans le Haut-Rhin.  
    Les syndicats prévoient d'organiser cette grève à l'occasion 
d'une réunion entre le Comité central d'entreprise (CCE) du 
groupe et la direction, prévue le même jour, portant sur la 
fermeture de la centrale. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant