RESUME DE L'ACTUALITE A 16h00 GMT (04/10)

le
0

CANNES, Alpes-Maritimes - Les très violentes intempéries qui ont frappé les Alpes-Maritimes hier en début de soirée ont fait au moins 16 morts et cinq disparus, selon un bilan provisoire de la préfecture. François Hollande, qui s'est rendu sur place avec le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, a annoncé que l'état de catastrophe naturelle serait reconnu dès mercredi et des indemnisations versées sous trois mois. "L'Etat prendra (...) sa part, et dès mercredi au conseil des ministres, il y aura la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle, et les indemnisations qui seront ensuite versées le seront dans un délai de trois mois", a dit le président depuis Biot, l'une des communes sinistrées. Un fonds de soutien aux collectivités locales sera également mis en place, ainsi qu'une aide aux commerçants et artisans touchés, dont les dommages seront reconnus, a-t-il ajouté, avant de poursuivre son tour des zones sinistrées. --- KABOUL - La mission de l'Otan en Afghanistan dit s'attendre à ce que l'enquête sur le bombardement par l'armée américaine d'un hôpital de Kunduz samedi soit rapidement terminée, Médecins sans frontières (MSF) exigeant de son côté qu'elle soit "transparente" et impartiale. Les résultats de l'enquête préliminaire menée par une équipe multinationale seront connus "d'ici quelques jours", a indiqué l'Otan dans un communiqué. MSF, dont 12 employés ont été tués par les bombardements américains qui ont fait au total 22 morts, selon un dernier bilan, a répété sa demande d'enquête indépendante et transparente sur ce qu'elle a présenté comme un probable crime de guerre. --- JERUSALEM - Deux attaques à l'arme blanche, dont l'une meurtrière, ont été commises à quelques heures d'intervalle samedi et dimanche par des Palestiniens contre des Israéliens à Jérusalem, où règne une tension croissante. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu devait rencontrer dans la journée les responsables des services de sécurité afin d'examiner les moyens de répondre à cette vague de violences à Jérusalem-Est et en Cisjordanie. Un Palestinien a poignardé à mort samedi dans la Vieille ville de Jérusalem un soldat, qui n'était pas en service et se promenait avec sa femme et leurs enfants, et un rabbin qui s'est porté à leur secours. L'assaillant a été abattu par les forces de sécurité. --- DUBAI - Le "complot" des dirigeants occidentaux contre la Syrie a échoué grâce à l'intervention militaire russe en soutien de Damas, a déclaré Bachar al Assad à la télévision iranienne, selon le compte Twitter de la présidence syrienne. Le dirigeant syrien qualifie de "contre-productives" les frappes aériennes de la coalition formée par les Etats-Unis pour lutter contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, celles-ci s'étant traduites selon lui par une "progression du terrorisme". A contrario, l'alliance constituée par la Syrie, la Russie, l'Iran et l'Irak pour lutter contre le "terrorisme" va produire des résultats concrets, assure Bachar al Assad, qui ajoute que dans le cas contraire, la Syrie et "l'ensemble de la région" seront détruites. --- LISBONNE - Les Portugais votent pour les élections législatives dont la coalition de centre-droit au pouvoir est donné grande favorite face à l'opposition socialiste qui promet un assouplissement de la cure d'austérité imposée depuis quatre ans. Si la coalition du Premier ministre Pedro Passos Coelho a creusé l'écart depuis qu'elle est repassée en tête dans les intentions de vote cet été, elle pourrait ne pas obtenir la majorité absolue, ce qui la contraindrait à former un gouvernement minoritaire potentiellement impuissant à mener les réformes économiques dont le Portugal a besoin. Ces législatives sont les premières élections depuis que le Portugal a réussi à sortir l'an dernier du plan de renflouement de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI). Les bureaux de vote ont ouvert à 08h00 (07h00 GMT) et les premiers sondages réalisés à la sortie des urnes sont attendus vers 20h00 (19h00 GMT). --- BERLIN - Le nouveau président de Volkswagen estime que le scandale de fraude aux tests des émissions polluantes de ses moteurs diesel représente un risque vital pour le premier constructeur européen, écrit le journal dominical allemand Welt am Sonntag. Le scandale a provoqué "une crise qui menace l'existence de la compagnie", a déclaré cette semaine Hans-Dieter Pötsch lors d'une réunion interne au siège de VW à Wolfsburg, selon le journal. Pötsch pense que cette crise peut être surmontée, ajoute Welt am Sonntag, qui ajoute que le projet de VW d'investir 100 milliards d'euros d'ici à 2018 pourrait être remis en question. --- PARIS - Laurent Fabius a appelé les pays n'ayant pas encore soumis leur contribution pour la conférence sur le climat (COP21) prévue en décembre au Bourget, près de Paris, à le faire "dès que possible". Quelque 146 pays ont présenté leur contribution à ce stade, dont plus de 70 la semaine passée, indique le ministre français des Affaires étrangères. Vingt-trois d'entre eux ont bénéficié de l'appui de l'Agence française de développement, précise-t-il. "Les contributions soumises couvrent à présent plus de 85% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Ces résultats remarquables constituent une étape majeure en vue de l'adoption d'un accord universel sur le climat à Paris", déclare Laurent Fabius dans un communiqué. "J'invite tous les pays n'ayant pas encore soumis leur contribution, notamment les grands émetteurs, à le faire dès que possible, afin de contribuer à une Conférence de Paris pour le climat ambitieuse et pleinement réussie", ajoute-t-il. --- PARIS - Les dissidents d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) ont lancé officiellement hier leur nouveau parti, Écologistes!, avec l'ambition de "refonder" l'écologie politique en France et de participer au rassemblement de la gauche proposé par le PS. Ses chefs de file, au premier rang desquels le député François de Rugy et le sénateur Jean-Vincent Placé, jugent suicidaire la stratégie d'alliance d'EELV avec l'extrême gauche, notamment pour les élections régionales de décembre. C'est le cas dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, où cette stratégie risque d'ouvrir la voie à une victoire de la présidente du Front national, Marine Le Pen. --- PARIS - "Nous ne ferons rien qui permette au Front national" de gagner des régions en décembre, a déclaré dimanche le ministre socialiste des Finances Michel Sapin, appelant toutes les forces de gauche à se rassembler. La question d'un désistement des listes socialistes au second tour des élections régionales en cas d'arrivée du PS en troisième position derrière le FN et Les Républicains ne semble pas avoir été clairement tranchée à gauche. Le PS insiste pour l'instant sur la nécessité d'éviter cette situation. Le Premier ministre Manuel Valls a récemment déclaré, sans plus de précisions, que "tout" serait fait pour empêcher une victoire du FN. --- PARIS - Air France est menacée par une "minorité" et il faut que tout son personnel soit conscient que "si rien n'est fait" la compagnie sera "en très grande difficulté", a déclaré le ministre des Finances Michel Sapin. La compagnie doit présenter lundi à ses organisations représentatives la restructuration qu'elle compte engager après l'échec des négociations avec ses syndicats de pilotes, pointés du doigt pour ne pas avoir accepté le plan de compétitivité proposé par la compagnie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant