RESUME DE L'ACTUALITE A 11h30 GMT (22/11)

le
0

BRUXELLES vit depuis hier en état d'alerte maximale, avec un métro totalement fermé et une consigne donnée à la population d'éviter les lieux fréquentés en raison d'une menace "sérieuse et imminente" d'attaques coordonnées. Ce niveau d'alerte sera réévalué en cours de journée, a annoncé ce matin le centre de crise sur son compte Twitter. La décision de placer la ville en état d'alerte maximale a été prise huit jours après les attentats de Paris et Saint-Denis, dont l'un des auteurs présumés, Salah Abdeslam, originaire de Bruxelles, est toujours recherché. "Cela résulte d'informations, relativement précises, d'un risque d'attentat tel que cela s'est déroulé à Paris. On parle donc de menace portant sur une hypothèse où plusieurs individus avec des armes et des explosifs démarrent des actions, peut-être même à plusieurs endroits en même temps", a déclaré le Premier ministre Charles Michel lors d'une conférence de presse. --- PARIS - Sept des huit personnes placées en garde à vue après l'assaut donné mercredi à Saint-Denis dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 13 novembre ont été relâchées. Seul l'homme qui a dit avoir fourni le logement est encore détenu. Ce dernier était apparu devant des caméras de télévision avant d'être interpellé durant l'assaut qui visait une figure de l'Etat islamique, Abdelhamid Abaaoud, tué dans l'opération et sur lequel de nouveaux éléments sont apparus depuis vendredi. L'enquête s'attache notamment à déterminer quel rôle exact a joué ce Belge d'origine marocaine, impliqué dans au moins quatre projets d'attentats depuis le printemps, selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, et que le renseignement pensait encore en Syrie. --- PARIS - Jean-Yves Le Drian, qui a suspendu sa campagne pour les élections régionales à la suite des attentats du 13 novembre, a déclaré qu'il resterait à la Défense aussi longtemps que François Hollande "le jugera it nécessaire". Le ministre de la Défense, chef de file socialiste en Bretagne qu'il a bon espoir de remporter lors des élections régionales des 6 et 13 décembre, a laissé entendre qu'il pourrait cumuler les mandats s'il était élu. Cette situation exceptionnelle constituerait une entorse à la règle du non-cumul défendue par François Hollande. PARIS - La guerre lancée contre l'organisation Etat islamique ne sera pas gagnée "à court terme" sur le plan militaire, prévient le chef d'état-major des armées françaises, Pierre de Villiers, dans un entretien au Journal du Dimanche. "Il n'y aura pas de victoire militaire contre Daech à court terme", dit-il au JDD. "Nous les militaires, nous sommes habitués au temps long. Mais nos sociétés vivent dans le temps court et veulent des résultats tout de suite. En Syrie et en Irak, nous sommes au coeur de ce paradoxe." "Tout le monde sait au final que ce conflit sera réglé par la voie diplomatique et politique", ajoute-t-il. PARIS - La cote de François Hollande rebondit nettement à l'issue d'une semaine marquée par les attentats à Paris et Saint-Denis, durant laquelle une majorité de Français l'ont trouvé "à la hauteur", selon deux sondages diffusés hier et aujourd'hui. Un tiers (33%) des personnes interrogées par BVA pour Orange et iTELE dans une étude diffusée hier disent avoir une opinion positive du président français, contre 25% dans la précédente livraison du sondage, fin octobre. Dans la livraison mensuelle de l'Ifop pour le Journal du Dimanche, le chef de l'Etat gagne sept points à 27% de satisfaits. --- KUALA LUMPUR - Barack Obama a affirmé que les Etats-Unis et leurs alliés poursuivraient sans relâche leur lutte contre les extrémistes de l'Etat islamique, couperaient les sources de financement de l'organisation djihadiste et traqueraient ses dirigeants. "Détruire (l'Etat islamique) n'est pas seulement un objectif réaliste, c'est une tâche que nous allons mener au bout", a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse à Kuala Lumpur, où avait lieu le sommet de l'Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean). "Nous les éliminerons. Nous reprendrons les terres où ils sont, nous supprimerons leurs financements, nous traquerons leurs dirigeants, nous démantèlerons leurs réseaux, leur lignes de ravitaillement, et nous les éliminerons." --- ISTANBUL - La police turque a interpellé un Belge d'origine marocaine soupçonné d'implication dans les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Ahmet Dahmani, 26 ans, a été appréhendé dans un hôtel de luxe d'Antalya, sur la côte sud de la Turquie, où il séjournait depuis son arrivée en provenance d'Amsterdam le 14 novembre. Deux complices présumés ont été également arrêtés. Selon l'agence de presse Dogan, Ahmet Dahmani a effectué des repérages en vue des attentats revendiqués par l'Etat islamique. --- JERUSALEM - Deux Palestiniens ont été tués aujourd'hui en Cisjordanie alors qu'ils tentaient d'agresser des Israéliens, rapportent les autorités de l'Etat hébreu. Samedi, quatre Israéliens ont été blessés, dont l'un grièvement, dans une attaque au couteau à Kiryat Gat, dans le sud d'Israël, a annoncé la police. Depuis début octobre, 18 Israéliens et un étudiant américain ont été tués dans des attaques menées par des Palestiniens. Côté palestinien, on dénombre 82 morts, soit dans ces attaques, soit dans des affrontements avec les forces de sécurité israéliennes. --- LE CAIRE - La seconde phase des élections législatives a débuté aujourd'hui en Egypte, un scrutin boudé par l'opposition qui dénonce un processus entravé par la répression exercée par les autorités. Le vote s'étale sur deux jours au Caire et dans douze autres provinces du pays. Le premier tour, qui s'est déroulé les 18 et 19 octobre, n'a attiré qu'un quart de l'électorat. Les candidats fidèles au président Abdel Fatah al Sissi ont été plébiscités. --- BUENOS AIRES - L'opposition de droite rêve de tourner la page de douze années de péronisme de centre gauche aujourd'hui en Argentine, à l'occasion du second tour de l'élection présidentielle. Son candidat Mauricio Macri a bouleversé la donne politique en obtenant un score inattendu de 34,3% des voix au premier tour le 25 octobre face à Daniel Scioli, dauphin de la présidente sortante Cristina Fernandez, qui l'a devancé d'assez peu avec 36,9% des suffrages. Mauricio Macri, maire de Buenos Aires issu d'une riche famille, est désormais crédité d'une confortable avance dans les sondages mais avec 10% d'indécis, l'hypothèse d'une victoire de Scioli ne peut être écartée. --- MOSCOU - La livraison d'électricité ukrainienne à la région de Crimée annexée par la Russie est totalement interrompue depuis hier soir après la destruction de pylônes en Ukraine, rapportent les médias et le gouvernement russes. Le ministère russe des Situations d'urgence a décrété l'état d'urgence dans la péninsule jusqu'à ce que la fourniture d'électricité ait repris. Selon les médias russes, deux pylônes ont été détruits par des nationalistes ukrainiens dans la région de Kherson, en Ukraine, au nord de la Crimée annexée par Moscou en mars 2014. --- BRUXELLES - Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a annoncé la conclusion d'un accord sur le déblocage d'une nouvelle tranche de deux milliards d'euros à la Grèce, dans le cadre du programme d'aide conclu en juillet, d'un montant global de 86 milliards d'euros. Cet accord autorise également le versement d'une somme, pouvant atteindre 10 milliards d'euros, destinée à recapitaliser les quatre principales banques grecques. Cette décision intervient deux jours après l'approbation par le parlement grec de mesures réclamées par les créanciers d'Athènes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant