RESUME DE L'ACTUALITE A 11h00 GMT (20/12)

le
0

SEOUL - Accusée par les Etats-Unis d'être responsable de la cyberattaque massive commise il y a un mois contre le studio hollywoodien Sony Pictures Entertainment, la Corée du Nord a proposé ce matin à Washington la création d'une commission d'enquête conjointe pour établir la vérité. Se disant "calomnié" par les accusations du FBI, le régime prévient que les Américains s'exposeront à de "graves conséquences" en cas de refus. Hier soir, lors de sa conférence de presse de fin d'année, Barack Obama a annoncé que les Etats-Unis réagiraient "en temps voulu" et de manière proportionnée à l'agression nord-coréenne. Mais le président américain a également déploré que la filiale du groupe Sony ait cédé aux pirates informatiques en renonçant à l'exploitation commerciale du film "The Interview". "Je pense qu'ils ont commis une erreur", a-t-il dit, estimant que la décision de Sony envoyait un mauvais signal d'autocensure. Sur CNN, le président-directeur général de Sony Pictures, Michael Lynton, a défendu la décision du studio, expliquant n'avoir eu d'autre choix possible en raison du retrait des exploitants de salles qui, a-t-il dit, ont refusé de projeter le film à la suite de menaces les visant. "Dans le cas présent, le président, les médias et l'opinion se trompent sur ce qui s'est véritablement passé", a-t-il dit. "Nous n'avons pas capitulé, nous n'avons pas cédé." --- LA HAVANE - Le gouvernement cubain a prédit hier que Cuba connaîtrait en 2015 une croissance économique de 4%, contre 1,3% cette année, ce qui semble traduire son espoir que la normalisation des relations avec les Etats-Unis permettra de sortir l'île de plusieurs années de relative stagnation. --- TUNIS - Le second tour de l'élection présidentielle en Tunisie opposera demain Béji Caïd Essebsi, candidat de l'alliance laïque Nidaa Tounès, au chef de l'Etat sortant, Moncef Marzouki, élu par l'Assemblée constituante à titre provisoire en décembre 2011. Au premier tour, le 23 novembre, Essebsi a obtenu 39% des suffrages contre 33% à Marzouki. Agé de 88 ans, Essebsi fut ministre dans le gouvernement d'Habib Bourguiba qui prit les rênes du pays en 1957 après l'indépendance négociée avec la France et les conserva pendant trente années. Ses adversaires l'accusent d'être une figure des régimes autocratiques du passé et voient dans sa candidature le risque d'un retour à l'"hégémonie d'un parti unique". A l'inverse, Marzouki se voit reprocher son alliance avec les islamistes d'Ennahda qui lui a permis d'être élu président de transition il y a trois ans. --- GAZA - L'aviation israélienne a bombardé hier des installations du Hamas dans la bande de Gaza pour la première fois depuis la guerre dans le territoire côtier palestinien cet été. L'armée israélienne dit avoir riposté à un tir de roquette palestinienne un peu plus tôt dans la journée. Il n'y a pas eu de victime ni d'un côté ni de l'autre. --- DOHUK, Irak - Les forces kurdes irakiennes ont annoncé hier avoir repris du terrain aux djihadistes de l'Etat islamique après avoir percé le siège du mont Sindjar, dans le nord-ouest de l'Irak. Selon un haut responsable kurde, les "peshmergas" ont délogé les djihadistes du district de Snuny, au nord de Sindjar, et sont proches de reprendre le contrôle de la totalité du secteur. La percée du siège de Sindjar, jeudi, où des centaines de membres de la minorité yazidie étaient encerclés depuis le mois d'août, est la principale victoire militaire à ce jour par les forces du Kurdistan irakien, appuyées par les frappes aériennes de la coalition internationale, dans la guerre engagée contre l'organisation Etat islamique. --- KABOUL - Au moins 3.188 civils afghans ont été tués dans les violences en 2014 en Afghanistan, un record depuis l'intervention internationale contre les taliban fin 2001, ont annoncé hier les Nations unies, à quelques jours de la fin de la mission de combat de la force internationale, le 31 décembre. Pour la première fois, les combats terrestres entre les taliban et les forces armées afghanes sont la cause principale de décès dans la population civile. Les années précédentes, c'étaient les attentats à la bombe. --- ROME - Le président du Conseil italien Matteo Renzi a obtenu cette nuit la confiance du Sénat sur son projet de budget 2015, qui doit désormais être définitivement adopté par la Chambre des députés la semaine prochaine. Les sénateurs ont voté par 162 voix contre 37 le paquet de mesures fiscales dont des baisses d'impôts d'environ 10 milliards d'euros pour les faibles revenus et un allègement des charges patronales. Le chef du gouvernement italien avait auparavant renoncé à des baisses d'impôts prévues initialement dans son budget afin de répondre aux demandes de la Commission européenne, qui réclame de Rome des efforts visant à réduire son déficit budgétaire structurel. --- BERLIN - Le taux d'inflation en zone euro devrait devenir négatif au cours des prochains mois mais il devrait s'agir d'un phénomène temporaire, déclare le vice-président de la Banque centrale européenne (BCE), Vitor Constancio, dans un entretien accordé au magazine allemand WirtschaftsWoche. "Nos experts prévoient seulement une inflation de 0,7% en 2015, mais depuis que cette projection a été réalisée (ndlr, début décembre) les prix du pétrole ont continué de chuter, reculant de 15%. Nous nous attendons maintenant à un taux d'inflation négatif dans les mois à venir", explique-t-il. --- PARIS - Le cercle de réflexion Terra Nova, proche du Parti socialiste, a relancé hier le débat sur la dépénalisation du cannabis en proposant, parmi trois options, de créer une filière sous monopole public afin de mieux contrôler la consommation. La légalisation du cannabis à prix majoré et dans le cadre d'un monopole public rapporterait 1,8 milliard d'euros à l'Etat, précise le "think tank", pour qui "la répression est un échec". François Hollande s'est toujours prononcé pour l'interdiction du cannabis depuis son élection. --- PARIS - La chaîne d'information continue iTELE a annoncé hier soir la suppression de l'émission de débat à laquelle participait Eric Zemmour, au coeur d'une nouvelle controverse à la suite de ses propos sur les musulmans. L'association SOS Racisme, qui avait annoncé jeudi préparer une plainte pour incitation à la haine raciale contre le journaliste et essayiste, s'est "félicité de la décision d'iTELE" et appelle RTL, Paris Première et le Figaro, les autres médias sur lesquels intervient Zemmour, à prendre la même décision.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant