RESUME DE L'ACTUALITE A 11h00 GMT (19/01)

le
0

PARIS - Quatre hommes âgés de 22 à 28 ans ont été déférés en vue de leur mise en examen dans le cadre de l'enquête sur les attentats qui ont fait 17 morts la semaine dernière à Paris et Montrouge (Hauts-de-Seine), annonce le procureur de Paris dans un communiqué. Cinq autres personnes qui étaient toujours en garde à vue ont quant à elle été laissées libres dans la nuit de lundi à mardi, précise-t-il. Douze personnes avaient été interpellées en fin de semaine dernière dans les Hauts-de-Seine (Montrouge et Châtenay-Malabry), en Essonne (Grigny et Fleury-Mérogis) et en Seine-Saint-Denis (Epinay-sur-Seine) pour un possible "soutien logistique" aux tueurs. --- DUBAÏ/JERUSALEM - Le groupe djihadiste Etat islamique (EI), qui contrôle de vastes territoires de Syrie et d'Irak, a mis en ligne une vidéo censée montrer deux otages japonais, qu'il menace d'exécuter si Tokyo ne lui verse pas une rançon de 200 millions de dollars. Dans cette vidéo, un homme vêtu de noir et armé d'un poignard, qui se tient aux côtés des deux "otages", dénonce le soutien accordé par Tokyo à la coalition internationale, conduite par Washington, qui mène depuis septembre dernier des raids aériens contre l'EI en Syrie et en Irak. Lors d'une conférence de presse à Jérusalem, mardi, Shinzo Abe, qui effectue une tournée de six jours au Proche-Orient, a vivement condamné les actes terroristes et jugé inacceptables les menaces pesant sur la vie des deux Japonais. --- BANGUI - Un membre du personnel des Nations unies a été enlevé ce matin par des individus armés à Bangui en République centrafricaine, a déclaré à Reuters un porte-parole de la mission de maintien de la paix de l'Onu, la Minusca. Hier, une Française de 67 ans, en mission humanitaire à Bangui, avait déjà été enlevée dans une zone contrôlée par les miliciens anti-balaka. Ses ravisseurs demandent la libération d'un de leurs chefs, arrêté pour meurtre et autres délits. "La France déplore cet acte contraire au droit humanitaire et appelle les responsables à libérer au plus tôt notre compatriote", a déclaré le Quai d'Orsay dans un communiqué. --- BRUXELLES - A la lumière des attaques des 7, 8 et 9 janvier en France, les ministres européens des Affaires étrangères ont promis hier de contrer la menace des djihadistes de retour de Syrie ou d'Irak et de réfléchir à la constitution d'un réseau européen de responsables de la sécurité, tout en excluant une refonte en profondeur du cadre législatif. Depuis les attentats au siège parisien de Charlie Hebdo, à Montrouge et dans une supérette casher de la porte de Vincennes, qui ont fait 17 morts, les Européens cherchent une réponse commune à une menace qui a été renforcée par l'alerte de la semaine dernière en Belgique. L'une des idées sur la table est de dépêcher des responsables européens de la sécurité à l'étranger afin de réunir et de partager des informations sur les menaces terroristes. Federica Mogherini, la Haute Représentante de l'Union européenne pour la politique extérieure et de sécurité commune, a précisé que ce projet ne laissait pas augurer de la formation d'un service européen de renseignements. --- PARIS - La France n'insulte personne lorsqu'elle défend la liberté d'expression, a assuré hier François Hollande, alors que des musulmans ont manifesté à travers le monde contre la publication d'une caricature de Mahomet par Charlie Hebdo. "Nous n'insultons personne lorsque nous défendons nos idées", a dit le chef de l'Etat, invité de la soirée célébrant le 70e anniversaire de l'Agence France-Presse (AFP). Plusieurs centaines de milliers de personnes ont manifesté à l'appel des autorités lundi en Tchétchénie, république majoritairement musulmane de Russie, où le président Ramzan Kadirov a qualifié le dessin de "vulgaire et immoral". --- PEKIN - La Chine a enregistré en 2014 sa croissance la plus faible depuis 24 ans, le tassement du marché immobilier ayant grevé la demande, et elle risque de faire encore moins bien cette année, autant d'éléments susceptibles d'obliger les autorités monétaires à prendre des mesures de soutien à l'économie. Toutefois, la croissance du seul quatrième trimestre a été un peu meilleure que prévu, ce qui pourrait quelque peu modérer la réaction des autorités politiques et monétaires, font valoir des économistes. La croissance de la Chine a été de 7,4% l'an passé, suivant les statistiques officielles publiées mardi, de peu inférieure à l'objectif de 7,5%, après 7,7% en 2013. C'est le taux de croissance le plus bas depuis 1990. --- PARIS - De nouvelles négociations salariales se sont ouvertes dans le secteur du transport de marchandises sous la pression des routiers qui mènent une grève reconductible depuis deux jours. Les syndicats, qui dénoncent une "smicardisation rampante" de la profession, réclament une "revalorisation salariale de 5 % pour tous les salariés. Mais le patronat dit ne pas pouvoir s'engager au-delà de "1 à 2 % de hausse", mettant en avant les difficultés économiques des transporteurs, le contexte de faible croissance et la concurrence des transporteurs venus d'Europe de l'Est. --- PARIS - L'ONG Human Rights Watch dénonce un harcèlement et des violences policières contre les 2.400 migrants sans abri, bloqués à Calais et qui tentent de passer en Grande-Bretagne en se glissant dans des camions. L'organisation appelle le gouvernement à ouvrir une enquête pour mauvais traitements. Les abus décrits à Human Rights Watch comprennent "des passages à tabac et des attaques au gaz lacrymogène alors que les migrants et demandeurs d'asile marchaient dans la rue ou se cachaient dans des camions", écrit-elle sur son site internet. --- MARSEILLE - Une dizaine de personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre d'une affaire financière touchant l'Olympique de Marseille (OM), a-t-on appris de source judiciaire. Il s'agit d'agents de joueurs, d'intermédiaires et de personnes proches du milieu marseillais, a-t-on précisé de même source, confirmant une information de RTL. Les enquêteurs s'intéressent à une série de transferts ces dernières années, dont celui de l'attaquant André-Pierre Gignac, qui auraient donné lieu au versement de commissions occultes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant