RESUME DE L'ACTUALITE A 11h00 GMT (18/02)

le
0

KIEV - Le président ukrainien Petro Porochenko a quitté Kiev ce matin par avion "pour le front" et a dit aux journalistes que les forces ukrainiennes se retiraient de Debaltseve, la ville stratégique de l'Est ukrainien assiégée par les séparatistes pro-russes. Des soldats ukrainiens exténués, certains en colonnes, d'autres à bord de véhicules, ont commencé à arriver aujourd'hui à Artemivsk, en provenance de la ville assiégée de Debaltseve, située à une trentaine de kilomètres, a constaté Reuters. BRUXELLES - La chef de la diplomatie de l'Union européenne Federica Mogherini a accusé ce matin les séparatistes pro-russes de violer le cessez-le-feu en Ukraine par leurs opérations dans la ville de Debaltseve et elle a indiqué que l'UE était prête à prendre les mesures nécessaires en cas de poursuite des combats. --- ATHENES - Le gouvernement grec a confirmé ce matin qu'il solliciterait dans la journée une prolongation de l'accord de prêt passé avec ses partenaires de la zone euro, qu'il distingue du programme d'aide financière en tant que tel. "Attendons aujourd'hui qu'une demande de prolongation du contrat de prêt soit soumise par le ministre des Finances (Yanis) Varoufakis", a dit le porte-parole du gouvernement Gabriel Sakellaridis à la chaîne grecque Antenna TV. Il lui était demandé si un projet initial rejeté lundi lors d'une réunion de l'Eurogroupe constituerait la base d'une nouvelle proposition sur la dette de la Grèce. A l'issue de cette réunion, les autres ministres des Finances de la zone euro ont donné jusqu'à vendredi à la Grèce pour solliciter une prolongation de l'aide financière censée expirer le 28 février. --- ZURICH - Le parquet de Genève a annoncé aujourd'hui ordonner une perquisition des locaux genevois de HSBC Holdings et ouvrir une enquête touchant à un blanchiment d'argent aggravé présumé. La perquisiion est conduite par Olivier Jornot, procureur général, et Yves Bertossa, premier procureur, précise le parquet de Genève. Le parquet a précisé que l'enquête concernait HSBC Private Bank (Suisse) et qu'elle pouvait s'étendre à des personnes physiques. HSBC s'est offert une pleine page dans plusieurs journaux britanniques parus dimanche pour présenter ses "excuses les plus sincères" pour les pratiques de sa filiale suisse, accusée d'avoir aidé des clients à se soustraire à l'impôt. --- KABOUL - Les combats entre le mouvement taliban et les forces gouvernementales ont tué et blessé plus de civils l'an dernier en Afghanistan que les mines et autres bombes, selon des chiffres publiés aujourd'hui par les Nations unies. Au total, 3.699 civils afghans ont trouvé la mort et 6.849 ont été blessés l'an dernier, alors que les combats s'intensifiaient avec le retrait des forces étrangères du pays. Cela représente une hausse de 22% du nombre de victimes par rapport à 2013 et le niveau le plus élevé depuis que les Nations unies ont commencé le suivi en 2009. L'armée et la police afghane ont également enregistré des pertes sans précédent l'an dernier après près de 5.000 tués. --- TUNIS - Quatre gendarmes tunisiens ont été tués dans une embuscade dans l'ouest de la Tunisie, près de la frontière avec l'Algérie, a annoncé le gouvernement sans autre précision. Les quatre hommes ont été tués dans le gouvernorat de Kasserine, où se trouve le mont Chaambi, qui abrite des combattants djihadistes. Les djihadistes présumés ont ouvert le feu à un point de contrôle de la Garde nationale, a précisé ce matin la radio tunisienne. --- PARIS - Le gouvernement dispose d'une majorité pour continuer à réformer, a assuré ce matin son porte-parole Stéphane Le Foll, après l'annonce du recours à l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter la loi Macron à l'Assemblée nationale. Interrogé sur Europe 1, il a indiqué toutefois que tout député socialiste qui voterait la motion de censure déposée par l'UMP et les centristes de l'UDI dans le cadre de cette procédure n'aurait "plus sa place" au Parti socialiste. Mais "je pense que la motion de censure sera rejetée. Il n'y a pas de majorité alternative", a-t-il dit. Sur BFM TV, Emmanuel Macron a laissé entendre clairement que le gouvernement était prêt à utiliser à nouveau le "49-3" lors de l'examen en deuxième lecture à l'Assemblée de son projet de loi sur la croissance et l'activité. Le Premier ministre Manuel Valls a invoqué hier l'article 49-3, qui permet l'adoption de lois sans vote, pour ne pas risquer un échec sur le projet de loi Macron face à l'opposition d'une partie des élus de gauche du PS. --- PARIS - Des dégradations ont été commises dans un cimetière de Tracy-sur-Mer, dans le Calvados, a annoncé hier soir le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui fait part de son "indignation", deux jours après la découverte de la profanation d'un cimetière juif en Alsace. "Plusieurs dizaines de crucifix ont été déplacés, certains d'entre eux retournés et plantés dans le sol", a déclaré Bernard Cazeneuve, précisant que les gendarmes avaient constaté les faits dans la soirée. STRASBOURG - Les cinq adolescents mis en cause dans la profanation du cimetière juif de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin, doient être déférés dans la journée devant un juge d'instruction en vue de leur éventuelle mise en examen, a indiqué le parquet. Le procureur de la république de Saverne tiendra une conférence de presse à ce sujet à 16 heures. --- LILLE - Le procureur de la République de Lille a requis hier la "relaxe pure et simple" de Dominique Strauss-Kahn, jugé depuis plus de deux semaines pour proxénétisme aggravé. L'ancien patron du Fonds monétaire international, qui comparaît aux côtés de treize autres prévenus, est soupçonné d'avoir été "l'instigateur" de rencontres avec des prostituées entre 2008 et 2011 à Lille, Paris, Bruxelles et Washington. Il nie avoir été à l'origine des parties fines auxquelles il a participé et dit n'avoir jamais soupçonné la qualité des participantes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant