RESUME DE L'ACTUALITE A 11h00 GMT (18/01)

le
0
PARIS - Les entreprises de moins de 250 salariés qui 
embaucheront un jeune ou un demandeur d'emploi en CDI ou en CDD 
d'au moins six mois recevront une aide de 2.000 euros par an, a 
annoncé ce matin François Hollande. 
    Le dispositif concerne les salariés payés entre un et 1,3 
smic et prend effet aujourd'hui pour une durée de deux ans, a 
ajouté le chef de l'Etat devant le Conseil économique, social et 
environnemental. 
    Il a par ailleurs confirmé que la réforme des prud'hommes 
serait parachevée en introduisant le plafonnement des indemnités 
de licenciement et que la future réforme du Code du travail 
prévoirait que l'accord d'entreprise fixerait les modalités 
d'organisation du temps de travail, sans remettre en cause sa 
durée légale. 
    L'Etat va dégager plus de deux milliards d'euros de plus 
cette année pour l'emploi, dont un milliard pour la formation 
des chômeurs, qui seront financés par des économies, a-t-il dit. 
    Le chef de l'Etat présentait son plan pour l'emploi, un des 
derniers moyens pour lui de parvenir à faire baisser le chômage, 
condition qu'il a posée pour se présenter à l'élection 
présidentielle de 2017.      
     --- 
    ROME - Le président iranien se rendra en France et en Italie 
la semaine prochaine, dans le cadre de sa première tournée 
européenne après le levée des sanctions internationales liées au 
programme nucléaire de Téhéran, a-t-on appris ce matin de source 
diplomatique. Hassan Rohani sera en Italie les 25 et 26 janvier 
et le 27 à Paris, a-t-on précisé. A Rome, il sera reçu par le 
chef de l'Etat et le président du Conseil, puis rencontrera des 
chefs d'entreprises, avant de se rendre le lendemain au Vatican 
pour une entrevue avec le pape François, dit-on de même source.  
    Cette tournée, programmée initialement pour novembre 
dernier, avait été reportée après les attentats du 13 novembre à 
Paris et Saint-Denis.  
     --- 
    ISTANBUL - Une explosion a fait plusieurs blessés 
aujourd'hui dans un centre de soins du sud-est de la Turquie, 
près de la frontière syrienne, rapporte un membre de 
l'administration, tandis que la presse parle de deux morts.  
    Une enquête a été ouverte pour déterminer si le centre  
voisin d'une école, qui se trouve dans la province de Kilis, a 
été touché par un tir de roquette en provenance de Syrie, a-t-il 
ajouté. Selon le journal Haberturk, qui fait état de deux morts 
et de deux blessés, un obus tiré de Syrie s'est abattu dans la 
cour de l'école.   
     --- 
    CHARLESTON, Caroline du Sud - Hillary Clinton, favorite de 
la primaire démocrate, a tenté de déstabiliser son challenger 
Bernie Sanders, hier soir lors de leur quatrième et ultime 
débat, mais c'est elle qui s'est souvent retrouvée sur la 
défensive alors que se rapprochent les premières étapes du 
processus de désignation des candidats à l'élection 
présidentielle de novembre prochain. 
    L'ancienne secrétaire d'Etat est en tête des intentions de 
vote démocrates au niveau national mais voit son adversaire 
progresser dans l'Iowa et le New Hampshire, les deux Etats qui 
ouvrent le bal des primaires.  
    Hillary Clinton a attaqué le sénateur du Vermont sur 
plusieurs thèmes comme la réforme de Wall Street, l'assurance 
santé ou le contrôle des armes à feu. 
     ---  
    PARIS - La publication de l'enregistrement clandestin des 
propos d'une ancienne magistrate du parquet de Paris qui a suivi 
l'affaire Kerviel relance l'affaire au moment où l'ancien trader 
entame un marathon judiciaire et demande la révision de son 
procès. Selon des extraits de retranscriptions diffusés hier par 
Mediapart et 20 Minutes, Chantal de Leiris met en cause sa 
hiérarchie et la Société Générale. 
    "Quand vous en parlez, tous les gens qui sont un peu dans la 
finance, ils rigolent, sachant très bien que la Société générale 
savait. La Société générale savait, savait, c'est évident, 
évident", déclarait-elle en juin 2015. 
    L'ancienne vice-procureure se confie à Nathalie Le Roy, la 
policière de la Brigade financière alors en charge de l'enquête, 
et qui avait elle-même exprimé ses doutes sur le dossier. 
    La Société Générale déplore une "nouvelle manipulation 
médiatique" qui "vise à faire pression sur la justice" à la 
veille de l'examen de la recevabilité de la demande de révision 
de la condamnation pénale de Jérôme Kerviel. 
     --- 
    LYON - Une vaste opération de gendarmerie a été menée ce 
matin dans un campement de gens de voyage à Moirans, près de 
Grenoble, dans le cadre de l'enquête sur les violentes émeutes 
urbaines qui avaient enflammé la commune le 20 octobre dernier. 
    Le parquet de Grenoble a indiqué que cette opération avait 
entraîné quatorze interpellations et la saisie d'éléments 
susceptibles de faire avancer l'enquête. 
     --- 
    PARIS - La ministre des Affaires sociales et de la Santé, 
Marisol Touraine, a reproché aujourd'hui au laboratoire Biotrial 
d'avoir attendu quatre jours pour alerter les autorités 
sanitaires après l'accident survenu lors d'essais thérapeutiques 
d'une nouvelle molécule, qui a fait un mort. 
    Interrogée sur RTL, elle a confirmé que les cinq autres 
victimes étaient toujours dans un "état stable". "Une alerte 
plus rapide aurait été appréciée (...)face à un événement aussi 
grave, on attendait du laboratoire qu'il se manifeste plus 
rapidement auprès des autorités sanitaires", a dit la ministre. 
    Un homme en état de mort cérébrale est décédé hier et cinq 
autres volontaires ont été hospitalisés, dont quatre souffrent 
de troubles neurologiques, dans le cadre de cet essai réalisé 
par le centre de recherche privé Biotrial, à Rennes. 
     --- 
    PARIS - L'activité du commerce de détail a rebondi en 
décembre en France mais insuffisamment pour compenser sur 
l'ensemble du quatrième trimestre l'atonie d'octobre et l'impact 
des attentats du 13 novembre sur les chiffres de novembre, selon 
la Banque de France. Dans son enquête mensuelle sur le commerce 
de détail publiée lundi, elle fait état d'une hausse de 1,9% des 
ventes du secteur en volume le mois dernier grâce aux produits 
industriels (+2,9%), notamment le textile-habillement et la 
parfumerie, et à l'alimentation (+2,2%). Mais sur l'ensemble du 
quatrième trimestre, elles accusent un recul de 0,3%. 
     --- 
    PEKIN/FRANCFORT - Les chiffres du produit intérieur brut 
(PIB) chinois publiés demain devraient montrer que la croissance 
a encore ralenti au quatrième trimestre, à son plus bas niveau 
depuis la crise financière, ce qui risque d'alimenter les 
tensions sur les marchés financiers après la purge des deux 
dernières semaines. 
    Les inquiétudes sur la santé de la deuxième économie 
mondiale ont fait plonger les Bourses chinoises et le yuan 
 CNY=CFXS  depuis le début de l'année, bien que les statistiques 
ne montrent pas de chute brutale de l'activité. 
    Au quatrième trimestre, la croissance du PIB devrait avoir 
ralenti à 6,8% par rapport à la même période de 2014, contre 
6,9% au troisième trimestre, selon l'estimation moyenne de 50 
économistes interrogés par Reuters. Il s'agirait du rythme 
d'expansion le plus lent depuis le premier trimestre 2009, quand 
la croissance chinoise avait brutalement ralenti à 6,2%. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant