RESUME DE L'ACTUALITE A 11h00 GMT (17/12)

le
0

ATHENES - Partisans et adversaires de la politique d'austérité vont compter leurs forces aujourd'hui en Grèce, à l'occasion d'un premier tour d'élection présidentielle qui pourrait engager le pays vers une nouvelle période de forte instabilité. Le Premier ministre conservateur Antonis Samaras est quasiment certain de ne pas réunir dès aujourd'hui la majorité nécessaire à la Vouli, le parlement monocaméral, pour faire élire son candidat au poste de chef de l'Etat, l'ex-commissaire européen Stavros Dimas. Lors des deux premiers tours sur les trois que compte ce scrutin au suffrage indirect, la majorité est fixée à 200 élus sur les 300 du parlement. Or la coalition d'Antonis Samaras, qui rassemble son parti conservateur et le parti socialiste, dispose de 155 députés. Tout l'enjeu de ce premier tour est de savoir si le Premier ministre a tout de même réussi à créer un élan susceptible de rassembler autour de son candidat les 180 voix qui seront nécessaires au troisième tour, le 29 décembre. --- LONDRES - Les Etats-Unis n'ont pris "aucune décision" sur le vote éventuel au Conseil de sécurité des Nations unies de résolutions susceptibles de définir un calendrier pour le règlement du conflit israélo-palestinien, a déclaré John Kerry. Les dirigeants palestiniens ont décidé dimanche de soumettre aujourd'hui au Conseil de sécurité, avec l'aide de la Jordanie, un projet de résolution appelant à la fin de l'occupation israélienne des territoires palestiniens d'ici novembre 2016. Les Etats-Unis ont déjà laissé entendre qu'ils jugeaient le calendrier palestinien inacceptable. Ils pourraient être contraints d'utiliser leur droit de veto si les Palestiniens semblent en mesure de réunir la majorité requise de neuf voix parmi les 15 membres du Conseil de sécurité. BRUXELLES - Le Tribunal de l'Union européenne, la deuxième juridiction des Vingt-Huit, a annulé aujourd'hui pour des raisons de procédure les décisions du Conseil européen maintenant le Hamas sur la liste européenne des organisations terroristes. La justice européenne a néanmoins maintenu temporairement les mesures à l'encontre du mouvement palestinien, dont le gel des fonds, pour une période de trois mois ou le temps que les possibilités d'appel soient épuisées. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a aussitôt appelé l'UE à maintenir les sanctions contre le Hamas. --- --- BRUXELLES - Les dirigeants européens se sont mis d'accord pour durcir les sanctions visant la région ukrainienne de Crimée, annexée par la Russie, lors du sommet européen qui aura lieu demain et après-demain à Bruxelles, a-t-on appris ce matin de sources européennes. Selon trois responsables européens, l'UE va imposer de nouvelles limitations aux investissements en Crimée, qui viseront entre autres l'exploration de pétrole et de gaz en mer Noire. Elle va aussi interdire à ses ressortissants d'acheter ou de financer des sociétés criméennes. La Crimée a été formellement annexée par la Fédération de Russie en mars. --- ISLAMABAD - Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a levé aujourd'hui le moratoire sur l'application de la peine capitale au Pakistan au lendemain du massacre revendiqué par les taliban dans une école de Peshawar. Le Pakistan a entamé mercredi un deuil national de trois jours à la mémoire des 141 victimes de l'attaque, 132 enfants et neuf enseignants, selon le dernier bilan fourni par les autorités d'Islamabad. Les neuf assaillants ont également été tués. Ce massacre d'une ampleur sans précédent a déclenché une onde de choc dans tout le pays, où les appels au rétablissement de la peine capitale, dont l'application est suspendue depuis six ans, se sont multipliés. --- WASHINGTON - Le président américain Barack Obama a promulgué la loi de finances de 1.100 milliards de dollars (880 milliards d'euros)dont l'adoption la semaine dernière par le Congrès a permis d'écarter la perspective d'une nouvelle fermeture des administrations fédérales aux Etats-Unis. Cette loi finance la plupart des services fédéraux jusqu'en septembre 2015. --- PARIS - La commission des Lois de l'Assemblée a donné ce matin son feu vert à la nomination de Lionel Jospin au Conseil constitutionnel en remplacement de Jacques Barrot, décédé le 3 décembre. La nomination de l'ancien Premier ministre socialiste (1997-2002) avait été proposée par le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone. Lionel Jospin a recueilli 40 voix favorables, dix contre. Agé de 77 ans, Lionel Jospin sera membre du Conseil pendant cinq ans, la durée du mandat qu'il restait à accomplir pour Jacques Barrot, nommé en février 2010. --- SAINT-DENIS DE LA REUNION - La patiente hospitalisée le 12 décembre à La Réunion après un séjour en Guinée n'est pas porteuse du virus Ebola, annonce aujourd'hui la préfecture de l'île. "L'ensemble des investigations, cliniques et biologiques, réalisées à La Réunion et en métropole () concluent à l'absence d'infection à virus Ebola", précise-t-elle. La patiente, désormais rétablie après avoir souffert de fièvre, a quitté le Centre hospitalier universitaire de Saint-Denis. --- MOSCOU - Le rouble a peiné à rebondir contre le dollar ce matin après sa lourde chute de la veille, bien que le ministère des Finances ait commencé à vendre des devises étrangères prélevées sur ses réserves. Toutefois, le marché reste instable et nerveux à la suite de l'effondrement de ces derniers jours, qui a poussé la banque centrale à relever son taux directeur de 650 points de base, une mesure d'urgence qui n'a pas empêché une nouvelle chute mardi. Malgré un modeste rebond, la devise russe affichait encore une baisse de 50% face au dollar cette année, sa plus forte baisse depuis la crise financière russe de 1998. --- BRUXELLES - La baisse des prix des carburants, du fioul domestique et des télécommunications a maintenu l'inflation dans la zone euro à un niveau faible en novembre, montrent les statistiques publiées aujourd'hui par Eurostat, qui confirment l'estimation préliminaire. Les prix à la consommation dans les 18 pays de la zone euro ont baissé de 0,2% par rapport au mois d'octobre et augmenté de 0,3% en rythme annuel, comme prévu par les économistes. Hors énergie et produits alimentaires de base, les prix à la consommation ont augmenté de 0,7% sur un an, là encore comme prévu.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant