RESUME DE L'ACTUALITE A 11h00 GMT (16/03)

le
0
    BRUXELLES - Deux suspects ont été interpellés en Belgique à 
la suite de la fusillade survenue hier lors d'une perquisition 
dans la commune bruxelloise de Forest, qui était menée dans le 
cadre de l'enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris. 
    Le parquet fédéral belge a indiqué qu'un drapeau de l'Etat 
islamique et un manuel d'enseignement salafiste avaient été 
retrouvés près du corps de l'homme, d'origine algérienne entré 
illégalement en Belgique, qui a été abattu lors de 
l'intervention des forces de l'ordre. 
    Deux autres personnes ont réussi à s'enfuir, ajoute le 
parquet. Il n'a pas encore été établi si les deux individus 
interpellés avaient un lien avec la fusillade. 
    Les médias belges avaient rapporté que les policiers étaient 
lancés à la recherche de deux suspects qui avaient pu prendre la 
fuite, mardi, à la faveur de la fusillade. Un suspect avait été 
tué et quatre policiers avaient été blessés dans les tirs. Parmi 
les blessés, dont aucun n'est dans un état grave, figure une 
policière française. 
    Le Premier ministre belge, Charles Michel, a convoqué une 
réunion d'urgence du conseil national de sécurité, mercredi. 
     --- 
    MOSCOU/GENEVE - Des avions de guerre russes ont commencé à 
quitter la Syrie hier, conformément au plan de retrait annoncé 
la veille par Vladimir Poutine, un événement susceptible d'avoir 
un impact positif sur le déroulement des pourparlers de paix 
ouverts à Genève,  selon l'émissaire des Nations unies. 
    L'atterrissage en Russie du premier avion en provenance de 
Syrie a été salué Staffan de Mistura comme un "événement 
significatif" et il a dit espérer que la décision de Moscou 
serait un pas en direction d'une transition pacifique et 
politique en Syrie. 
    L'envoyé spécial des Nations unies a déjà entendu hier, au 
premier jour de négociation, les émissaires de Damas, lesquels 
lui ont transmis un document intitulé "Eléments de base pour une 
solution politique". 
     --- 
    BEYROUTH - Les zones contrôlées par les Kurdes dans le nord 
de la Syrie comptent proclamer aujourd'hui l'avènement d'un 
système fédéraliste, a déclaré un responsable kurde syrien. 
    Les trois zones autonomes dirigées par les Kurdes dans le 
Nord se regrouperont en vertu d'un système fédéral, décision de 
nature à alarmer Ankara, qui craint de plus en plus de voir la 
montée en puissance des Kurdes de Syrie alimenter le sentiment 
séparatiste dans le sud-est de la Turquie. 
    Les autorités turques ont réagi en affirmant qu'elles 
soutenaient l'unité de la Syrie et que toute initiative 
unilatérale, comme celle de la création d'une fédération, ne 
pouvait pas être légale.  
     --- 
    PALM BEACH, Floride - Donald Trump a remporté trois, voire 
quatre des cinq Etats en jeu lors des primaires républicaines de 
mardi, dont la Floride, ce qui a conduit l'un de ses 
concurrents, Marco Rubio, à jeter l'éponge. Côté démocrate, 
Hillary Clinton rafle au moins quatre des cinq Etats en jeu, 
renforçant son avance face à son unique adversaire, Bernie 
Sanders. 
    Les vainqueurs dans l'Etat du Missouri, où les résultats 
sont très serrés, n'ont toujours pas été proclamés 
officiellement, même si Trump et Clinton y ont une avance très 
ténue. Tirant les conséquences de son cuisant échec à la 
primaire organisée dans son Etat natal, le sénateur de Floride 
Marco Rubio a annoncé renoncer à briguer l'investiture 
républicaine. 
    --- 
    IDOMENI, Grèce/NICOSIE - Près de 1.500 réfugiés et migrants 
entrés illégalement lundi en Macédoine ont été refoulés hier en 
Grèce par les autorités, alors que les Européens peinent à 
s'accorder sur une solution à la veille de l'ouverture d'un 
nouveau sommet avec la Turquie. 
    Le blocage de la frontière macédonienne, par laquelle les 
migrants ne transitent plus qu'au compte-goutte, provoque une 
crise humanitaire considérable aggravée par un climat 
défavorable. 
    Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a appelé hier les 
migrants à se rendre dans les centres d'accueil mis en place par 
les autorités et à ne pas tenter de rejoindre la "route des 
Balkans" qui n'a, selon lui, aucune chance de rouvrir. 
     --- 
    ABIDJAN - Des membres du GIGN, l'unité d'élite de la 
gendarmerie française, seront prochainement déployés à 
Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, pour faire face à 
toute "crise de terrorisme" en Afrique, a annoncé hier Bernard 
Cazeneuve deux jours après l'attentat de Grand-Bassam. 
    Le ministre français de l'Intérieur et le chef de la 
diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, étaient à Abidjan pour 
témoigner de la solidarité de la France à la suite de l'attaque 
djihadiste qui a fait 18 morts, dont quatre Français, dimanche 
dans la station balnéaire de Grand-Bassam. 
    Ouagadougou a été le théâtre en janvier dernier d'un 
attentat contre un restaurant et un hôtel qui a fait 30 morts. 
     --- 
    SAO PAULO - L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da 
Silva a accepté de devenir ministre au sein du gouvernement de 
la présidente Dilma Rousseff. Cette décision devrait lui offrir 
un certain degré de protection face à l'enquête qui le vise pour 
blanchiment d'argent. 
    Dilma Rousseff et Lula, qui fut son mentor, sont éclaboussés 
par l'affaire Petrobras, qui porte sur un système de 
surfacturations et de dessous-de-table au sein de la compagnie 
nationale des pétrolière. 
    Des centaines de milliers de personnes ont défilé dimanche 
dans tout le Brésil pour exiger le départ de la Rousseff, 
menacée parallèlement par une procédure de destitution. 
     --- 
    PARIS - Le barème plafonnant les indemnités prud'homales 
pour licenciement abusif a été purement et simplement retiré du 
projet de loi réformant le Code du travail, selon les 
corrections adressées hier soir au Conseil d'Etat et obtenues 
par Reuters. 
    La version initiale du texte instaurait un barème 
contraignant : trois mois de salaire maximum pour moins de deux 
ans d'ancienneté, six mois entre deux et cinq ans, neuf mois 
entre cinq et dix ans, 12 mois entre dix ans et 20 ans et 15 
mois à partir de 20 ans d'ancienneté. 
    Face à l'opposition des syndicats, y compris les mieux 
disposés, le Premier ministre, Manuel Valls, avait annoncé lundi 
qu'il n'y aurait plus qu'un barème indicatif. 
    Cet article 30 est donc supprimé. Selon le ministère du 
Travail, le barème indicatif sera mis en place par un décret 
d'application de la loi sur la croissance et l'activité du 
ministre de l'Economie, Emmanuel Macron. 
     --- 
    PARIS - Les Républicains ont annoncé hier qu'ils voteraient 
contre la nouvelle mouture du projet de loi de réforme du Code 
du travail mais les centristes de l'UDI, dont le vote pourrait 
être crucial, préfèrent attendre avant de se prononcer. 
    Le groupe socialiste, qui s'est une nouvelle fois réuni 
hier, s'est quant à lui déclaré satisfait des changements 
proposés par le Premier ministre Manuel Valls, dont le projet 
réécrit a été bien accueilli par les syndicats réformistes mais 
vivement critiqué par le patronat.  
     --- 
    PARIS - François Hollande est le "candidat légitime" de la 
majorité pour l'élection présidentielle de 2017, déclare 
Emmanuel Macron qui a mis en avant sa "loyauté" au président 
sortant et balayé les rumeurs sur ses présumées ambitions 
élyséennes. 
    Le ministre de l'Economie, qui devient un peu plus la bête 
noire de la gauche du Parti socialiste à mesure que son étoile 
grandit dans les sondages, n'a pas démenti la semaine dernière  
qu'il voulait "en faire plus" pour la France. Ses partisans, 
"Les Jeunes avec Macron", ont lancé samedi dernier un cercle de 
réflexion, "La Gauche libre". 
     --- 
    PARIS - Le référendum sur le projet controversé d'aéroport 
de Notre-Dame-des-Landes sera organisé en juin, uniquement dans 
le département de la Loire-Atlantique, a déclaré hier Manuel 
Valls. Il concernera "tous les électeurs du département de la 
Loire-Atlantique" et eux seuls, a-t-il précisé, "parce que c'est 
le département qui est le plus concerné par l'impact".  
    Soutenu par les élus locaux de droite et de gauche, ce 
projet d'aéroport, censé remplacer celui de Nantes, se heurte à 
l'opposition des écologistes et d'agriculteurs, rejoints par des 
altermondialistes de toute l'Europe. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant