RESUME DE L'ACTUALITE A 11h00 GMT (15/02)

le
0
PARIS - Un hôpital soutenu par Médecins sans Frontières (MSF) a 
été détruit aujourd'hui par des bombardements aériens dans la 
province d'Idleb, dans le nord de la Syrie, annonce 
l'organisation humanitaire. Au cours de deux séries de deux 
attaques, l'hôpital a été touché par quatre roquettes, indique 
MSF. Au moins huit membres du personnel sont actuellement portés 
disparus. Cinquante-quatre personnes travaillaient dans cet 
hôpital de 30 lits qui comprend deux blocs opératoires, un 
service de consultations externes et une salle d'urgences. 
     
    AMMAN - Des missiles se sont abattus aujourd'hui sur un 
hôpital pour enfants, une école et d'autres endroits de la ville 
d'Azaz en Syrie, faisant 14 morts, selon un premier bilan, ont 
déclaré un médecin et des habitants. Selon ces témoins, pas 
moins de cinq missiles ont touché l'hôpital et une école voisine 
qui abritaient dans le centre-ville des réfugiés fuyant une 
grande offensive de l'armée syrienne dans la région d'Alep. 
     
    KIEV - La Turquie ne permettra pas que la ville d'Azaz, dans 
le nord de la Syrie, tombe aux mains de la milice kurde des YPG 
(Unités de protection du peuple), lesquelles seront confrontées 
à "la réaction la plus dure" si elles tentent d'approcher à 
nouveau de cette localité, a déclaré aujourd'hui le Premier 
ministre turc, Ahmet Davutoglu. 
      
    ISTANBUL - La Turquie n'envisage pas d'envoyer des troupes 
en Syrie et n'a pas envoyé d'hommes sur le terrain en Syrie ce 
week-end, a assuré le ministre turc de la Défense, démentant des 
informations de presse. 
    "Ce n'est pas vrai", a déclaré Ismet Yilmaz, cité ce matin 
par l'agence de presse Anatolie. Le ministre s'exprimait devant 
une commission parlementaire. "Il n'est aucunement question que 
des soldats turcs entrent en Syrie." 
    Le gouvernement syrien a affirmé que des forces terrestres 
turques faisaient partie d'un groupe de 100 hommes entrés en 
Syrie samedi à bord de 12 pick-ups équipés de mitrailleuses 
lourdes pour venir en aide à des groupes d'insurgés.      
     --- 
    PARIS - Le Premier ministre britannique, David Cameron, 
s'entretiendra ce soir avec François Hollande à l'Elysée, dans 
le cadre de la préparation du Conseil européen de jeudi et 
vendredi à Bruxelles.  
    La réunion des Vingt-Huit sera largement consacrée au risque 
de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, à propos duquel 
David Cameron souhaite organiser un référendum. Il entend faire 
campagne pour le "oui" si ses demandes sont satisfaites. 
    Le sujet est aussi coeur de la visite à Paris du président 
de la Commission européenne, Donald Tusk, qui rencontre François 
Hollande à l'Elysée à la mi-journée.   
     --- 
    JERUSALEM - L'ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert 
a publié aujourd'hui une vidéo où il clame son innocence, avant 
de se rendre dans une prison du centre d'Israël où il doit 
passer 19 mois pour des faits de corruption. 
    Ehud Olmert, qui est âgé de 70 ans, est le premier ancien 
chef de gouvernement d'Israël à aller en prison. Quand il était 
à la tête du gouvernement, de 2006 à 2009, il a travaillé à un 
accord de paix avec les Palestiniens, jusqu'à ce que des 
accusations de corruption le contraignent à démissionner. 
     --- 
    MEXICO - Le pape François a célébré hier une messe devant 
plus de 300.000 fidèles, dans l'une des villes les plus pauvres 
et les plus dangereuses du Mexique, où il a pourfendu à cette 
occasion les riches et l'élite corrompue du pays. 
    Vilipendant "une société de happy few, pour quelques-uns", 
le souverain pontife a dénoncé à Ecatepec les profondes 
inégalités de même que l'orgueil de ceux qui se considèrent 
au-dessus des autres. 
    Aujourd'hui, le pape doit célébrer également une messe, avec 
les communautés indigènes dans l'Etat du Chiapas, le plus pauvre 
du Mexique. Il s'adressera à la jeunesse demain à Morelia, 
capitale de l'Etat du Michoacan, frappé lui aussi par la 
violence, et rendra visite mercredi à des prisonniers à Ciudad 
Juarez, sur la frontière avec les Etats-Unis. 
     --- 
    BRUXELLES - Les ministres des Affaires étrangères de l'Union 
européenne se sont dits aujourd'hui prêts à imposer de nouvelles 
sanctions économiques au Burundi après l'échec des discussions 
visant à mettre fin à la crise politique qui a fait plus de 400 
morts dans le pays. Ceux qui entravent une solution politique 
pourraient également être visés, ajoutent les ministres. 
    L'UE a imposé l'an dernier un gel des avoirs et une 
interdiction de visas à l'encontre de quatre responsables 
burundais proches du président Pierre Nkurunziza pour avoir fait 
un usage excessif de la force lors des affrontements qui ont 
conduit à sa réélection.  
     --- 
    VANNES, Morbihan - Plusieurs dizaines de tracteurs et leurs 
remorques ont bloqué les principaux accès à la ville de Vannes, 
dans le Morbihan, ce matin, à quelques heures d'un conseil des 
ministres européens de l'Agriculture à Bruxelles sur la crise 
agricole. Les manifestants ont dit vouloir maintenir ce blocus 
de la ville bretonne toute la journée. Une manifestation 
importante est également prévue à Rennes mercredi. 
    Les agriculteurs français, en particulier les éleveurs de 
bovins et de porcs et les producteurs laitiers, protestent 
contre des cours trop bas pour leur permettre d'en vivre. 
    Ils multiplient depuis des semaines les actions, en 
particulier dans l'Ouest de la France. Mais le mouvement s'est 
également étendu dans le Sud-Est. 
    Des agriculteurs ont ainsi bloqué aujourd'hui, avec 
tracteurs et remorques, les plateformes de distribution des 
grandes surfaces (Super U, Carrefour, Intermarché) dans la 
région Auvergne-Rhône-Alpes et particulièrement dans l'Ain.  
     --- 
    PARIS - La multiplication des candidatures à des primaires à 
droite et à gauche pour l'élection présidentielle de 2017 est le 
symptôme d'un système politique français "malade", a déclaré 
aujourd'hui le premier secrétaire du Parti socialiste sur France 
Info. A droite, Jean-François Copé, ex-patron de l'UMP devenue 
"Les Républicains" (LR) a ajouté son nom à la liste déjà longue 
des rivaux de Nicolas Sarkozy dans la course à l'investiture. 
    A gauche, outre Jean-Luc Mélenchon, candidat "hors parti" et 
hors primaire, nombre de personnalités du PS ou des écologistes 
se verraient bien affronter François Hollande. 
     --- 
    TOKYO - L'économie japonaise s'est contractée davantage que 
prévu au quatrième trimestre 2015, sous le coup notamment de la 
faiblesse de la consommation des ménages, une évolution qui 
vient encore compliquer la tâche des responsables de la 
politique monétaire, déjà préoccupés par les possibles 
conséquences de la chute des marchés actions sur une reprise 
fragile. 
    Selon une première estimation du produit intérieur brut 
(PIB) publiée aujourd'hui par le gouvernement, le PIB a baissé 
de 1,4% en rythme annualisé sur la période octobre-décembre, 
contre une estimation moyenne des économistes interrogés par 
Reuters d'un recul de 1,2%. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant