RESUME DE L'ACTUALITE A 11h00 GMT (14/02)

le
0
     MOSCOU - Le président russe Vladimir Poutine et son 
homologue américain Barack Obama se sont entendus lors d'un 
entretien téléphonique pour renforcer la coopération afin 
d'obtenir la mise en oeuvre de l'accord sur la Syrie conclu il y 
a deux jours à Munich, rapporte le Kremlin.   
    Tous deux se sont félicités de cet accord adopté dans la 
nuit de jeudi à vendredi par les Etats membres du Groupe 
international de soutien à la Syrie (GISS), qui prévoit une 
"cessation des hostilités" dans un délai d'une semaine et 
l'acheminement d'aide humanitaire.  
    Les deux chefs d'Etat ont souligné la nécessité de nouer des 
contacts étroits entre les ministères russe et américain de la 
Défense, ce qui permettra de "lutter avec succès contre l'Etat 
islamique et d'autres organisations terroristes", dit le 
Kremlin.  
    Vladimir Poutine a insisté sur l'importance de créer un 
front uni pour combattre le terrorisme, ajoute-t-il.  
    L'accord de Munich, qui n'a été signé ni par le gouvernement 
syrien ni par les insurgés, prévoit la poursuite de la lutte 
contre les mouvements djihadistes, ce qui, aux yeux de Damas et 
de Moscou, justifie celle des offensives en cours. Or, de l'avis 
de nombreux diplomates occidentaux, aucune solution ne sera 
possible tant que les raids de l'aviation russe se poursuivront. 
    Manuel Valls, chef du gouvernement français, et le 
secrétaire d'Etat américain John Kerry ont tous deux réclamé 
samedi l'arrêt de ces bombardements dans les zones civiles. 
     
    BEYROUTH - L'armée turque a bombardé des positions kurdes du 
nord de la Syrie pour la deuxième journée consécutive, causant 
la mort de deux miliciens, rapporte l'Observatoire syrien des 
droits de l'homme (OSDH).  
    Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu avait sommé la 
veille les Kurdes syriens des Unités de protection du peuple 
(YPG) de se retirer des secteurs situés au nord d'Alep dont ils 
se sont emparés ces derniers jours.  
    Selon l'OSDH, les tirs turcs de samedi ont notamment visé la 
base aérienne de Menagh, à quelques kilomètres au sud d'Azaz, 
que les YPG ont prise récemment à d'autres insurgés syriens. 
    Les YPG, soutenues par les Etats-Unis, sont liées au Parti 
kurde de l'Union démocratique (PYD), qu'Ankara tient pour une 
émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et 
considère à ce titre comme une organisation terroriste.  
     --- 
    KABOUL - Les pertes civiles se sont alourdies pour la 
septième année consécutive en 2015 en Afghanistan, où les 
violences se multiplient depuis le retrait du gros des forces 
étrangères, fin 2014, selon le rapport annuel des Nations unies 
publié dimanche. 
    Le conflit a fait 3.545 morts et 7.457 blessés l'an dernier 
parmi les "non-combattants", ce qui représente une augmentation 
de 4% en un an.  
     --- 
    BANGUI - Les Centrafricains sont appelés aux urnes pour le 
second tour d'une élection présidentielle censée tourner la page 
du conflit ethnique et religieux qui a éclaté début 2013. 
    Ils doivent par ailleurs revoter pour le premier tour des 
législatives, celui du 30 décembre ayant été annulé pour cause 
d'irrégularités. 
    La présidentielle oppose les anciens Premiers ministres 
Anicet-Georges Dologuélé et Faustin-Archange Touadéra.  
     --- 
    GREENVILLE, Caroline du Sud - Donald Trump et Jeb Bush, 
candidats à l'investiture républicaine pour l'élection 
présidentielle du 8 novembre, ont échangé des propos acrimonieux 
au sujet de la guerre en Irak, de la famille Bush et des 
affaires de Donald Trump lors d'un très vif débat qui a souligné 
l'importance de la primaire de la Caroline du Sud. 
    A l'occasion du neuvième débat télévisé, organisé samedi par 
CBS, entre des candidats républicains qui ne sont plus que six, 
les passes d'armes entre Donald Trump, favori des sondages au 
niveau national et pour le scrutin de Caroline du Sud du 20 
février, et Jeb Bush, à la traîne dans les enquêtes d'opinion, 
ont dominé les deux heures d'échanges. 
    Donald Trump, l'homme d'affaires qui a largement remporté la 
primaire du New Hampshire mardi, s'en est également pris au 
sénateur du Texas Ted Cruz, qui semble être son concurrent le 
plus sérieux pour la victoire en Caroline du Sud. 
     --- 
    MEXICO - Le pape François, au premier jour de sa visite 
apostolique au Mexique, a lancé hier un appel à la lutte contre 
la corruption et les trafics de drogue et exhorté les évêques 
mexicains à venir en aide aux migrants. 
    Les dirigeants mexicains, a souligné le souverain pontife, 
ont un "devoir particulier" face à la corruption et à la 
violence. 
    Le Mexique occupe la 95e place sur 168 pays dans le 
classement de la perception de la corruption établi par 
l'organisation Transparency International. Plus de 100.000 
personnes ont été tuées depuis dix ans dans la guerre entre 
narcotrafiquants et entre les cartels de la drogue et les forces 
de l'ordre. Vingt-six mille autres personnes sont portées 
disparues. 
    "L'expérience nous apprend que, chaque fois que nous 
cherchons la voie des privilèges ou des bénéfices pour 
quelques-uns au détriment du bien pour tous, la société devient 
tôt ou tard le terreau de la corruption, du trafic de drogue, de 
l'exclusion des cultures différentes, de la violence et aussi du 
trafic d'être humains, des enlèvements et de la mort", a-t-il 
déclaré. 
    De la frontière américaine jusqu'au Sud indien, François va 
visiter certaines des régions les plus déshéritées et les plus 
violentes du pays. A Mexico, il doit célébrer dans la journée 
une messe dans la basilique Notre-Dame de Guadalupe, sainte 
patronne du pays, devant plusieurs centaines de milliers de 
personnes.     
     --- 
    PARIS - L'ancien ministre de l'Education Luc Chatel a été 
élu hier président du Conseil national du parti Les Républicains 
(LR), le "Parlement" de la formation de droite, succédant à 
Jean-Pierre Raffarin. 
    Luc Chatel, qui avait le soutien de Nicolas Sarkozy, a 
recueilli 55,3% des suffrages du parlement du parti contre 44,7% 
à Michelle Alliot-Marie. 
    Nicolas Sarkozy, le président du parti, a défendu la 
nécessité pour Les Républicains de porter un projet sans 
attendre que les candidats aux primaires "daignent nous proposer 
leurs idées". "Un parti politique sans projet n'est pas un parti 
politique, c'est un club de supporters", a-t-il déclaré. 
     --- 
    BORDEAUX - Le chauffeur du camion-benne impliqué dans 
l'accident d'un bus scolaire qui a fait six morts jeudi à 
Rochefort, en Charente-Maritime a été mis en examen pour 
"homicides et blessures involontaires", a annoncé hier la 
procureure de La Rochelle, Isabelle Pagenelle, lors d'une 
conférence de presse.  
     Les six victimes étaient des garçons âgés de 16 à 19 ans. 
L'accident a fait également deux blessés.     
     --- 
    MARSEILLE - Un commando de plusieurs individus a braqué dans 
la nuit de vendredi à samedi la salle de jeux du casino 
d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, avant de prendre 
la fuite en possession d'un butin non précisé, a-t-on appris de 
source proche de la police. 
    Plusieurs centaines de clients étaient encore présents sur 
les lieux, cette nuit vers deux heures du matin, au moment de 
l'attaque, perpétrée à l'aide d'armes automatique de type 
Kalachnikov. L'établissement est géré par le groupe Partouche. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant