RESUME DE L'ACTUALITE A 11h00 GMT (04/03)

le
0
    AMIENS, Somme - François Hollande et David Cameron sont 
convenus hier d'agir rapidement pour régler le sort des mineurs 
isolés dans le camp de Calais, qui devraient pouvoir rejoindre 
leur famille au Royaume-Uni. 
    Selon une source au sein de la délégation française présente 
au 34e sommet franco-britannique d'Amiens, 326 mineurs isolés 
ont été recensés à Calais mais tous ne peuvent pas prétendre au 
regroupement familial. 
    Londres a par ailleurs annoncé le déblocage de 22 millions 
d'euros pour sécuriser la région de Calais et venir en aide aux 
réfugiés. Cette enveloppe s'ajoute aux quelque 60 millions 
d'euros déjà versés par les Britanniques dans ce dossier. 
    La France et la Grande-Bretagne ont renforcé leur 
coopération en matière de défense et de sécurité lors de ce 
sommet notamment consacré au conflit en Syrie, à l'origine de la 
crise des réfugiés en Europe. 
     ---     
    BEYROUTH - Le groupe Djaïch al Islam, l'une des principales 
organisations rebelles en Syrie, a accusé aujourd'hui les 
troupes gouvernementales de violer l'accord sur l'arrêt des 
hostilités, affirmant que la guerre n'avait pas cessé dans le 
pays. 
    "Les affrontements avec les bandes d'Assad ne se sont pas 
arrêtés, que ce soit à la Ghouta, à Homs ou à Alep et de notre 
point de vue la guerre n'a en fait pas cessé sur le terrain en 
raison de ces violations", explique un communiqué du groupe 
rebelle. 
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) rapporte 
par ailleurs que des avions de combat ont frappé vendredi la 
région de la Douma, au nord-est de Damas, pour la première fois 
depuis l'entrée en vigueur, samedi dernier, de l'accord de 
cessation des hostilités.  
    Hier, l'émissaire de l'Onu pour la Syrie, Staffan de 
Mistura, a estimé que cette cessation des hostilités était 
globalement respectée en Syrie mais qu'elle demeurait fragile. 
    Le diplomate a précisé que ses services collaboraient avec 
les Etats-Unis et la Russie afin "d'intervenir rapidement et 
s'assurer que toutes les parties sur le terrain désamorcent la 
situation" en cas de combats. 
     --- 
    PARIS - La Russie, l'Ukraine, l'Allemagne et la France ont 
réaffirmé hier la nécessité d'organiser des élections rapidement 
dans l'est de l'Ukraine au cours d'une réunion à Paris qui n'est 
pas parvenue à dépasser les désaccords entre Kiev et Moscou sur 
l'aspect sécuritaire. 
    Au cours de la rencontre "format Normandie" qui s'est tenue 
pendant plus de quatre heures, les ministres des Affaires 
étrangères des quatre pays ont souligné l'importance de 
l'adoption d'une loi électorale par le Parlement ukrainien. 
    "Nous avons souhaité que les élections (dans les régions 
séparatistes de l'est de l'Ukraine-NDLR) aient lieu avant la fin 
du 1er semestre 2016", a dit le chef de la diplomatie française 
Jean-Marc Ayrault lors d'une déclaration à la presse. 
     --- 
    DETROIT - Les adversaires de Donald Trump pour l'investiture 
républicaine en vue de l'élection présidentielle de novembre ont 
multiplié les attaques contre le milliardaire new-yorkais 
pendant le débat entre les candidats du "Grand Old Party" cette 
nuit à Détroit. 
    Le parti républicain cherche désespérément une réponse aux 
succès répétés dans les urnes de Trump, un homme qui n'est pas 
issu du sérail mais qui, à coups de provocations, fait largement 
la course en tête depuis le début des primaires. 
    Hier, l'ancien candidat à la présidentielle Mitt Romney s'en 
est à son tour pris à celui qu'il a qualifié tour à tour de 
"myisogyne" ou d'"imposteur" qui conduirait, selon lui, les 
Etats-Unis à la catastrophe s'il arrivait à la Maison blanche.  
     --- 
    SEOUL - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a ordonné à son 
armée de se tenir prête à utiliser son arsenal nucléaire de 
manière préventive face aux menaces croissantes de ses ennemis, 
rapportent les médias officiels. 
    Cette annonce, relayée par l'agence de presse nord-coréenne 
KCNA, est la dernière riposte en date de Pyongyang à l'adoption 
par le Conseil de sécurité de l'Onu d'une résolution durcissant 
drastiquement les sanctions à son encontre en réponse à son 
essai nucléaire du 6 janvier. 
    La Corée du Nord, connue pour sa rhétorique belliqueuse, a 
déjà menacé par le passé ses "ennemis" sud-coréen et américain 
d'attaques préventives.     
     --- 
    PARIS - Cinq syndicats réformistes se sont accordés hier sur 
une liste de modifications qu'ils souhaitent voir le 
gouvernement apporter à son projet de loi réformant le Code du 
travail, illustrant les divisions avec les centrales qui 
réclament son retrait. 
    Dans une déclaration commune, la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, 
l'Unsa et la Fédération des associations générales étudiantes 
(Fage) demandent notamment le retrait de l'article plafonnant 
les indemnités prud'homales pour licenciement abusif. 
    Ces syndicats réclament aussi la réécriture de l'article 
définissant les conditions des licenciements économiques et 
l'abandon de la disposition faisant du territoire national le 
périmètre d'évaluation de ces conditions. 
    Les syndicats contestataires (CGT, FO, Solidaires et FSU 
ainsi que les organisations d'étudiants et de lycéens Unef, Fidl 
et UNL), réunis au siège de la CGT à Montreuil, près de Paris, 
ont de leur côté appelé à des grèves et à des manifestations le 
31 mars pour obtenir le retrait du projet. 
     --- 
    PARIS - Un Airbus A320 d'Air France assurant la liaison 
entre Barcelone et Paris Charles de Gaulle a évité de justesse 
une collision avec un drone qui volait à haute altitude le 19 
février alors qu'il était en phase d'approche de l'aéroport 
parisien, annonce le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) sur 
son site internet. 
    L'autorité française d'enquêtes de sécurité de l'aviation 
civile, qui qualifie dans un communiqué l'incident de grave, 
précise que le copilote a aperçu le drone alors que l'avion se 
trouvait à une altitude de 5.500 pieds (environ 1.600 m), soit 
bien plus haut que l'altitude maximale à laquelle peut 
normalement monter un drone de loisir.     
     --- 
    PARIS - Florian Philippot, vice-président du Front national 
(FN), a annoncé que le parti abandonnait cette année le défilé 
du 1er mai en hommage à Jeanne d'Arc instauré par Jean-Marie Le 
Pen, lequel voit là une "rupture fondamentale". 
    Selon le numéro 2 du FN, qui a invoqué des raisons de 
sécurité, la formation d'extrême droite continuera à se 
rassembler à la même date mais dans d'autres conditions. 
     --- 
    PARIS - Le déficit public de la France pour l'année 2015 
sera inférieur à l'objectif de 3,8% jusque-là escompté par le 
gouvernement, a annoncé le ministre français des Finances, 
Michel Sapin. 
    "L'objectif pour 2015, (...) je peux vous dire dès 
aujourd'hui que non seulement il a été atteint, mais il sera 
même dépassé, amélioré", a déclaré Michel Sapin sur Europe 1, 
tout en précisant qu'il n'était pas encore en mesure de donner 
son évaluation exacte.     
     --- 
    PARIS - Le taux de chômage au sens du Bureau international 
du travail (BIT) s'est replié de 0,1 point au quatrième 
trimestre 2015 en France métropolitaine pour s'établir à 10,0%, 
retrouvant ainsi son niveau du premier semestre 2015, selon les 
données publiées par l'Insee.      
    En incluant les départements d'Outre-mer (Dom), le recul 
s'avère de même ampleur, avec un taux de 10,3%. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant