RESUME DE L'ACTUALITE A 11h00 GMT (02/02)

le
0

PARIS - Le ministre grec des Finances en visite à Paris a proposé hier d'élaborer d'ici un mois des propositions afin de parvenir à un accord avec les créanciers internationaux d'Athènes, excluant de solliciter une nouvelle tranche d'aide d'ici là. Yanis Varoufakis a formulé cette proposition à l'issue d'une rencontre avec son homologue français Michel Sapin qui s'est dit ouvert à des discussions sur les moyens d'alléger le fardeau de la dette publique grecque tout en réaffirmant qu'il n'était pas question de l'annuler. Yanis Varoufakis a déclaré que son pays était devenu dépendant à l'endettement et qu'il était temps de "décrocher". Il faut "un nouveau contrat" avec la Grèce, a quant à lui déclaré Michel Sapin, insistant sur le fait que le nouveau gouvernement grec devait avoir le temps de "respirer". Yanis Varoufakis, qui a rencontré vendredi le secrétaire américain au Trésor Jack Lew, doit se rendre aujourd'hui à Londres puis demain à Rome, où le rejoindra le Premier ministre Alexis Tsipras. Ce dernier a prévu de rencontrer mercredi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ainsi que François Hollande. --- MOSCOU/DONETSK, Ukraine - Les séparatistes pro-russes en lutte contre l'armée gouvernementale dans l'est de l'Ukraine vont procéder à une "mobilisation générale" qui permettra d'enrôler des milliers de combattants, a déclaré l'un de leurs chefs, Alexandre Zakhartchenko. Selon ce dernier, qui dirige la "République populaire de Donetsk", cette conscription, prévue dans dix jours, concernera 10.000 personnes. "Une mobilisation générale est prévue dans la République populaire de Donetsk dans dix jours. Dix mille hommes seront appelés sous les drapeaux", a dit Alexandre Zakhartchenko, cité par l'agence de presse russe RIA. "L'armée conjointe de la République de Donetsk et de la République de Louhansk sera forte de 100.000 hommes", a-t-il ajouté. "La mobilisation sera la première étape; tout d'abord viendront des volontaires et nous verrons quelle sera l'étape suivante". WASHINGTON - Le gouvernement américain étudie à nouveau la possibilité de fournir aux forces ukrainiennes des armes et des équipements défensifs face à l'intensification des combats contre les séparatistes pro-russes dans l'est du pays, rapporte dimanche le New York Times. Selon le quotidien américain, huit anciens hauts responsables américains doivent publier aujourd'hui un rapport demandant à Washington d'envoyer à l'Ukraine pour trois milliards de dollars (2,6 milliards d'euros) d'armes défensives et d'équipements, notamment des missiles antichars et des drones de reconnaissance. --- LE CAIRE - La justice égyptienne a condamné à mort aujourd'hui 183 partisans des Frères musulmans accusés d'avoir tué des policiers. Ils ont été reconnus coupables d'avoir joué un rôle dans la mort de 16 policiers dans la ville de Kardassa en août 2013, lors de troubles qui avaient suivi le renversement, le mois précédent, du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, mouvance déclarée hors-la-loi depuis lors. --- TOKYO - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe souhaite discuter d'un cadre permettant à l'armée de porter secours aux ressortissants japonais en danger, après la décapitation d'un deuxième Japonais annoncée samedi par l'Etat islamique. Shinzo Abe, qui ne cache pas sa volonté de voir le Japon adopter une position plus musclée en matière de sécurité, souhaite que le parlement vote cette année la levée de l'interdiction faite à l'armée de se battre à l'étranger pour aider des pays alliés qui seraient attaqués. Cette nouvelle doctrine, connue sous le nom d'autodéfense collective, constituerait le changement de politique militaire le plus important depuis la remise sur pied de l'armée japonaise il y a 60 ans après sa défaite lors de la Seconde Guerre mondiale. --- TUNIS - Le parti islamiste tunisien Ennahda a annoncé avoir accepté de rejoindre un gouvernement de coalition dirigé par la formation laïque rivale Nidaa Tounès. Selon le chef du parti libéral Afek Tounès, Yassine Ibrahim, le nouveau gouvernement comprendra des membres de Nidaa Tounès, d'Afek Tounès, de l'UPL et d'Ennahda. Habib Essid devrait en dévoiler la composition dans la journée avant de solliciter mercredi la confiance du parlement. --- PARIS - La candidate du Front national, Sophie Montel, et celui du Parti socialiste, Frédéric Barbier, se sont qualifiés pour le second tour de l'élection législative partielle dans la 4e circonscription du Doubs. La candidate frontiste obtient 32,60% des suffrages et son adversaire socialiste 28,85%. Plus de 60% des électeurs se sont abstenus. Le scrutin doit désigner un successeur au socialiste Pierre Moscovici, ex-ministre de l'Economie devenu commissaire européen. L'UMP, dont le candidat Charles Demouge a été éliminé avec 26,54% des voix, exprimera sa position pour le second tour à l'issue du bureau politique qui aura lieu demain soir. Embarrassée par l'élimination de son candidat, l'UMP penche vers une stratégie "ni Front républicain, ni Front national", qui ne fait cependant pas l'unanimité à droite. --- PARIS - L'ancien directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn, contraint à la démission après avoir été accusé en mai 2011 d'agression sexuelle par une femme de chambre au Sofitel de New York, est jugé à partir d'aujourd'hui à Lille pour proxénétisme aggravé aux côtés de treize autres prévenus. "DSK", 65 ans, est soupçonné d'avoir été le "pivot central" de "parties fines" organisées avec des prostituées entre 2008 et 2011 à Lille, Bruxelles, Paris et Washington, depuis le nord de la France. --- PARIS - L'UMP Xavier Bertrand s'est déclaré candidat à la présidence de la future grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, que Marine Le Pen pourrait briguer. Dans la Voix du Nord, le député-maire de Saint-Quentin explique que c'est la fusion des deux régions qui l'a notamment conduit à prendre cette décision. "Cette nouvelle grande région est une chance historique pour tourner le dos au déclin. C'est maintenant ou jamais !", dit-il. --- PARIS - Une réforme du Sénat n'est pas à l'ordre du jour, a déclaré le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen. Une majorité des Français attendent une réforme du Sénat en profondeur, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche. Claude Bartolone avait suscité une vive réaction de Gérard Larcher et de l'ensemble des groupes du Sénat la semaine dernière en proposant la suppression de la haute assemblée pour la rapprocher du Conseil économique, social et environnemental.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant