RESUME DE L'ACTUALITE A 10h15 GMT (08/08)

le
0

GAZA/JERUSALEM - Les tirs de roquettes palestiniens et les bombardements israéliens ont repris ce matin dans la bande de Gaza après l'échec des négociations du Caire sur le prolongement de la trêve de 72 heures conclue mardi. Les sirènes d'alerte ont résonné dans le sud d'Israël, a annoncé la police, tandis que le système antimissile "Dôme de fer" interceptait une roquette au-dessus de la ville d'Ashkelon dans le sud d'Israël. L'armée israélienne a aussitôt riposté en ciblant, selon elle, des "sites terroristes". "Nous continuerons à frapper le Hamas, ses infrastructures (...) et restaurerons la sécurité de l'Etat d'Israël", a déclaré dans un communiqué le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de l'armée. Les autorités médicales palestiniennes ont fait état de la mort d'un garçon et de six autres blessés à la suite d'une frappe aérienne près d'une mosquée de la ville de Gaza, où une énorme explosion a retenti dans la matinée. Un responsable du gouvernement de Benjamin Netanyahu a prévenu qu'Israël ne négocierait pas un nouveau cessez-le-feu tant que les tirs de roquettes se poursuivent. --- WASHINGTON/ERBIL, Irak - Barack Obama a annoncé hier soir avoir autorisé des frappes aériennes ciblées pour contrer l'avancée des djihadistes dans le nord de l'Irak tandis que des colis humanitaires étaient largués dans le but d'empêcher un "génocide potentiel" des minorités religieuses assiégées. L'autorisation porte sur des frappes aériennes "ciblées", a précisé le président américain. Il s'agit de protéger le personnel américain en cas de poursuite de l'avancée des djihadistes de l'Etat islamique (EI) vers Erbil, capitale de la région semi-autonome du Kurdistan irakien, où se trouve un consulat américain. Les frappes aériennes, qui seront les premières menées par les Etats-Unis en Irak depuis leur retrait en 2011, pourront aussi être mises en oeuvre en soutien aux forces kurdes et irakiennes qui essaient de rompre les rangs de l'EI qui assiège les montagnes du Sinjar où se sont refugiés des dizaines de milliers de civils appartenant à la minorité des Yazidis, des Kurdes adeptes d'un culte dérivé du zoroastrisme. La prise de Karakoch, ville du nord de l'Irak qui abritait la plus importante communauté chrétienne du pays, a également jeté des milliers de personnes sur les routes. Réuni en urgence à la demande de la France, le Conseil de sécurité de l'Onu a condamné la nuit dernière les attaques de l'EI et appelé la communauté internationale à soutenir le gouvernement et le peuple irakiens. --- MOSCOU - L'embargo total imposé par la Russie sur des importations alimentaires en provenance de nombreux pays occidentaux doit entrer en vigueur aujourd'hui. Le Premier ministre Dmitri Medvedev a précisé que Moscou allait interdire l'importation de fruits, de légumes, de viandes, de poissons, de lait et de produits laitiers en provenance des Etats-Unis, de l'Union européenne, d'Australie, du Canada et de Norvège en réponse aux sanctions imposées notamment par l'Union européenne et les États-Unis à la Russie en raison du conflit ukrainien. --- KIEV - Le gouvernement ukrainien a déclaré aujourd'hui que le cessez-le-feu observé avec les rebelles séparatistes pro-russes sur le site du crash du Boeing de la Malaysian Airlines restait bien d'actualité malgré l'annonce de sa suspension. "L'ordre du président ukrainien pour un cessez-le-feu dans la zone des recherches est toujours en vigueur", affirme le gouvernement dans un communiqué. --- LONDRES - L'épidémie de fièvre due au virus Ebola qui sévit en Afrique de l'Ouest est un événement exceptionnel et constitue désormais un risque mondial pour la santé publique, a déclaré aujourd'hui l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La déclaration de l'urgence au niveau mondial a pour effet de relever le niveau de vigilance pour la transmission du virus. Les conséquences possibles d'une nouvelle propagation de l'épidémie, qui a fait près de 1.000 morts dans quatre pays d'Afrique de l'Ouest, sont "particulièrement graves", compte tenu de la virulence d'Ebola, précise l'OMS. --- ROME - Deux jours après l'annonce d'une rechute en récession, le parlement italien a définitivement approuvé hier soir un nouveau plan de soutien à l'économie qui prévoit entre autres une baisse des tarifs de l'électricité pour les PME et des aides au crédit pour les entreprises. Présenté initialement en juin par le président du Conseil, Matteo Renzi, ce plan, surnommé "décret-loi compétitivité", a été fraîchement accueilli par le monde économique, qui lui reproche son absence de stratégie claire et son incapacité à répondre directement aux besoins les plus pressants des entreprises. --- PARIS - La Banque de France a annoncé ce matin tabler sur une croissance de 0,2% de l'économie française au troisième trimestre 2014, dans sa première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture de juillet. L'Insee, un peu plus optimiste, anticipait fin juin une croissance de 0,3% pour juillet-septembre alors que les économistes interrogés le mois dernier par Reuters prévoient pour leur part également sur une hausse de 0,2% du produit intérieur brut de la période. L'enquête de la Banque de France sur le mois de juillet fait apparaître une baisse d'un point de l'indicateur du climat des affaires dans l'industrie, à 96, et une stabilité de celui des services, à 93. Celui du secteur du bâtiment est également inchangé, à 92. Selon la Banque, la production industrielle a progressé légèrement le mois dernier, sous l'impulsion notamment de l'agroalimentaire, de l'industrie automobile et de la pharmacie. L'Insee a de son côté annoncé ce matin que la production industrielle avait rebondi de 1,3% en juin après sa forte baisse de mai, qui a été révisée à -1,6%. --- FRANCFORT - L'opérateur allemand Deutsche Telekom a rejeté hier l'offre du français Iliad sur sa filiale américaine T-Mobile US. Une source proche d'Iliad a déclaré que le groupe envisagerait une éventuelle amélioration de son offre - 33 dollars par action T-Mobile US pour 56,6% du capital - mais qu'il souhaitait au préalable discuter avec Deutsche Telekom pour mieux cerner ses attentes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant