RESUME DE L'ACTUALITE A 10h05 GMT (06/04)

le
0
MILWAUKEE, Wisconsin - Ted Cruz a remporté la nuit dernière la 
primaire du Wisconsin, infligeant un revers à Donald Trump pour 
relancer le suspense dans la course à l'investiture républicaine 
en vue de l'élection présidentielle américaine du 8 novembre. 
    Dans le camp démocrate, Bernie Sanders l'a emporté face à 
Hillary Clinton. Le sénateur du Vermont a remporté six des sept 
dernières batailles mais il lui sera toutefois difficile de 
devancer l'ex-secrétaire d'Etat dans la course à l'investiture, 
qui se poursuivra le 19 avril à New York puis sept jours plus 
tard dans cinq autres Etats de l'est des Etats-Unis. 
    Du côté républicain, la défaite de Donald Trump dans cet 
Etat du Midwest écorne un peu plus l'image d'invincibilité que 
le bouillant magnat de l'immobilier cultive depuis son entrée en 
lice. Elle relance surtout les espoirs de Cruz, dernier candidat 
encore en mesure de souffler à Trump l'investiture lors de la 
convention du Grand Old Party. 
    Pour le sénateur du Texas, un succès dans le Wisconsin était 
impératif car la prochaine échéance, dans l'Etat de New York, 
sera sans doute favorable à Trump. 
     --- 
    PARIS - L'ancien fonds d'investissement de Dominique 
Strauss-Kahn a aidé ses clients à ouvrir des sociétés offshore 
dans des paradis fiscaux, écrit aujourd'hui Le Monde dans le 
cadre du scandale d'évasion fiscale des "Panama papers". 
    Le quotidien, qui détaille les montages financiers du fonds 
d'investissement luxembourgeois LSK (Leyne, Strauss-Kahn et 
Partners), assure qu'une de ses filiales a créé 31 sociétés dans 
des paradis fiscaux. 
    LSK a été fondée par Thierry Leyne, associé de Dominique 
Strauss-Kahn, et a été dirigé un temps par l'ancien directeur 
général du Fonds monétaire international (FMI). Selon Le Monde, 
LSK, aujourd'hui en faillite, pratiquait l'activité offshore 
avant l'arrivée de DSK à sa présidence en 2013. 
     
    PARIS - La France, qui a décidé de réinscrire le Panama sur 
sa liste des paradis fiscaux, appelle l'OCDE (Organisation pour 
la coopération et le développement économiques) à en faire 
autant, a indiqué ce matin le ministre français des Finances. 
    "Il ne faut pas qu'on soit tout seuls, il faut que ce soit 
un mouvement général. C'est pourquoi j'ai souhaité aussi que 
l'OCDE (...) se réunisse (...) pour que la même décision soit 
prise par l'ensemble des pays concernés", a déclaré Michel Sapin 
sur Europe 1. 
     
    PANAMA - Le cabinet d'avocats au centre de l'enquête "Panama 
papers" affirme avoir été victime d'un piratage externe et avoir 
porté plainte auprès de la justice panaméenne. 
    Le cabinet Mossack Fonseca, qui se spécialise dans la 
création de sociétés écrans, n'a enfreint aucune loi et toutes 
ses activités sont légales, a déclaré à Reuters l'un de ses 
fondateurs, Ramon Fonseca. 
    La firme n'a jamais détruit le moindre document ni aidé 
quiconque à se soustraire à l'impôt ou à blanchir de l'argent, 
a-t-il ajouté. "Nous excluons une affaire interne. Ce n'est pas 
une fuite, c'est un piratage", a-t-il insisté. 
     --- 
    ATHENES - Deux jours après les premiers renvois de 
demandeurs d'asile vers la Turquie, le nombre de migrants 
arrivés en Grèce a considérablement diminué, selon les derniers 
chiffres du ministère grec des Migrations. 
    Ce matin, l'administration comptabilisait 68 arrivées sur 
les îles grecques de la mer Egée au cours des vingt-quatre 
heures écoulées contre 225 lors des vingt-quatre heures 
précédentes. "Nous avons eu un afflux très faible depuis l'autre 
côté de la mer Egée, ce que nous considérons comme positif", a 
déclaré George Kyritsis, un des porte-parole du gouvernement 
grec sur la crise migratoire. 
    En application de l'accord conclu le mois dernier entre 
l'Union européenne et Ankara, les renvois vers la Turquie de 
demandeurs d'asile y compris syriens arrivés clandestinement en 
Grèce ont commencé lundi. 
     --- 
    MOSCOU - Les forces séparatistes du Haut-Karabakh, soutenues 
par l'Arménie en Azerbaïdjan, ont annoncé ce matin que le 
cessez-le-feu conclu la veille avec l'armée azerbaïdjanaise 
avait "généralement" tenu pendant la nuit. 
    Le ministère azerbaïdjanais de la Défense, cité par l'agence 
de presse russe RIA, a affirmé pour sa part que les séparatistes 
avaient violé la trêve à 115 reprises au cours des vingt-quatre 
heures écoulées. 
    Les deux parties ont annoncé hier à la mi-journée la 
cessation des hostilités après quatre jours de combats d'une 
violence sans précédent depuis le cessez-le-feu de 1994 dans la 
région séparatiste d'Azerbaïdjan peuplée majoritairement 
d'Arméniens d'origine. 
     --- 
    BERLIN - Le nombre d'exécutions dans le monde a atteint l'an 
dernier son plus haut niveau depuis 1990, rapporte aujourd'hui 
Amnesty International. 
    Au moins 1.634 personnes ont été exécutées l'an dernier, 
précise l'organisation de défense des droits de l'homme dans son 
rapport annuel. Près de 90% de ces exécutions ont eu lieu dans 
trois pays: l'Iran, l'Arabie saoudite et le Pakistan. 
     --- 
    PARIS - Air France-KLM signait ce matin la plus forte baisse 
du SBF 120, plusieurs analystes jugeant surprenante l'annonce du 
départ de son PDG, alors que le groupe vient tout juste de 
redresser son résultat d'exploitation mais peine encore à 
négocier avec les pilotes d'Air France. 
    Air France-KLM a annoncé hier le départ prochain de son PDG 
Alexandre de Juniac, qui prendra la tête de l'Association du 
Transport aérien international (Iata), ouvrant une nouvelle 
période d'incertitudes dans un groupe qui a enchaîné les 
restructurations depuis quatre ans. 
    Alexandre de Juniac devrait prendre ses nouvelles fonctions 
au plus tard le 1er août, précise le groupe franco-néerlandais 
dans un communiqué. Air France-KLM indique dans un communiqué 
avoir fait appel à un cabinet de recrutement international en 
vue de lui trouver un successeur. 
     --- 
    PARIS - Le projet controversé d'aéroport de 
Notre-Dame-des-Landes doit être modifié avant le référendum 
prévu sur ce sujet le 26 juin en Loire-Atlantique, a déclaré 
aujourd'hui la ministre de l'Environnement Ségolène Royal. 
    Cette modification est d'autant plus nécessaire que la 
question du référendum ne porte pas sur la configuration du 
futur aéroport et demande seulement: "Souhaitez-vous le 
transfert de l'aéroport tel qu'il est aujourd'hui vers un nouvel 
aéroport à Notre-Dame-des-Landes?", a-t-elle souligné. 
    Ségolène Royal s'appuie sur les conclusions d'un rapport qui 
lui a été remis hier et décrit le projet comme "surdimensionné". 
    Alors que Manuel Valls, partisan de la réalisation de ce 
projet, estime que ce rapport le "valide", Ségolène Royal a 
démenti tout désaccord avec le Premier ministre. "Je n'ai pas le 
même rôle", a-t-elle déclaré. "Mon rôle, c'est de faire en sorte 
de trouver une solution conformément avec la conviction qui est 
la mienne que l'on doit réconcilier la protection de 
l'environnement et le développement économique." 
     --- 
    PARIS - Près de 300 personnes ont manifesté la nuit dernière 
devant les commissariats des Ve et VIe arrondissements de Paris 
pour réclamer la remise en liberté de quatre manifestants, a 
indiqué la préfecture de police. 
    Les quatre personnes avaient été placées en garde à vue en 
raison des violences commises contre les forces de l'ordre lors 
d'une manifestation lycéenne, hier matin dans le XIIe 
arrondissement de Paris, précise-t-elle dans un communiqué. 
    A partir de 22h30, des groupes de jeunes se sont rassemblés 
devant les deux commissariats puis ont bloqué la circulation le 
long de la Seine et boulevard Saint-Germain. 
    La sixième "Nuit Debout" qui s'est déroulée au même moment 
place de la République à Paris a rassemblé plus de manifestants 
que les nuits précédentes, selon des participants. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant