RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (26/07)

le
0
    PARIS - Deux preneurs d'otages qui s'étaient retranchés ce 
matin dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en 
Seine-Maritime, avec cinq personnes ont été abattus et un otage 
au moins a trouvé la mort, le prêtre, qui aurait été égorgé, 
a-t-on précisé de source policière. 
    Le parquet antiterroriste est saisi de l'enquête. 
    Les deux hommes armés d'armes blanches sont entrés dans 
l'église au moment de la messe à laquelle assistaient plusieurs 
fidèles.  
    François Hollande est en route pour les lieux du drame, a 
annoncé la présidence de la République. 
    En avril 2015, un projet d'attentat contre une église de 
Villejuif, dans le Val-de-Marne, avait été déjoué par la police. 
Sid Ahmed Ghlam, un étudiant en informatique mis en examen et 
écroué, avait reçu des "instructions données vraisemblablement 
de Syrie et pour le compte d'organisations terroristes", ainsi 
qu'une aide sous forme de véhicules et d'armements, d'après le 
ministère de l'Intérieur. 
     --- 
    PARIS - Deux personnes ont été interpellées et placées en 
garde à vue à Nice hier dans le cadre de l'enquête sur 
l'attentat du 14 juillet qui a fait 84 morts sur la promenade 
des Anglais, a-t-on appris ce matin de source judiciaire. 
    Ces deux nouvelles interpellations interviennent alors que 
les enquêteurs cherchent toujours à établir les soutiens 
logistiques et les complicités dont aurait pu bénéficier 
l'auteur de l'attentat, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, a ajouté 
cette source.  
    Selon une source proche de l'enquête, les deux hommes placés 
en garde à vue figurent sur des photographies retrouvées dans le 
téléphone portable du Tunisien de 31 ans.      
    A ce stade, cinq personnes de l'entourage de l'auteur de 
l'attaque ont déjà été mises en examen et écrouées dans cette 
enquête pour association de malfaiteurs criminelle ouverte par 
le parquet de Paris.          
     --- 
    TOKYO - Un déséquilibré armé d'un couteau a tué dix-neuf 
personnes dans leur sommeil la nuit dernière dans un centre pour 
handicapés d'une petite ville située non loin de Tokyo, 
commettant l'un des pires assassinats de masse depuis des 
décennies au Japon. 
    Au moins 25 autres personnes ont en outre été blessées dans 
l'attaque du centre Tsukui Yamayuri-En de la ville de 
Sagamihara, à 40 kilomètres au sud-ouest de la capitale du pays. 
    Le suspect, un homme de 26 ans, était un ancien employé du 
centre. L'homme, du nom de Satoshi Uematsu, s'est livré lui-même 
à la police. Selon l'agence de presse Kyodo, dans des lettres 
écrites en février et transmises au président de la chambre 
basse du parlement, il dit vouloir "un monde où les personnes 
gravement handicapées puissent être euthanasiées, avec l'aval de 
leurs tuteurs, si elles sont incapables de vivre chez elles et 
d'être actives dans la société". 
    Selon un responsable de la ville de Sagamihara, il avait été 
interné de force dans un hôpital le 19 février après s'être dit 
prêt à tuer des personnes handicapées. Il a été libéré le 2 
mars, un médecin jugeant alors que son état s'était amélioré. 
     --- 
    PHILADELPHIE, Pennsylvanie - Le Parti démocrate a affiché 
ses divisions au grand jour hier lors de l'ouverture de la 
convention de Philadelphie où seule Michelle Obama a réussi à 
soulever l'enthousiasme tandis que le sénateur du Vermont Bernie 
Sanders peinait à contrôler ses partisans, qui refusent de 
soutenir d'Hillary Clinton. 
    Au terme de quatre jours de réunion, la convention démocrate 
doit adouber l'ex-secrétaire d'Etat pour l'élection 
présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis. Mais les tensions 
et le malaise qui prévalaient hier laissent craindre que la 
conquête des électeurs de Sanders, son ex-rival de la primaire, 
sera difficile, sinon compromise. 
    La divulgation par Wikileaks de 19.000 courriels suggérant 
que la direction du parti a soutenu la candidature de Clinton et 
cherché à saborder la campagne de Sanders a mis à mal le front 
uni que souhaitaient présenter les dirigeants du parti face au 
candidat républicain Donald Trump. 
    Investi la semaine dernière à Cleveland dans l'Ohio par le 
Parti républicain, Donald Trump a pratiquement refait son retard 
sur sa rivale démocrate dans les intentions de vote selon le 
dernier sondage Reuters/Ipsos. Un sondage CNN/ORC lui donne même 
trois points d'avance, à 48% contre 45%. 
     --- 
    ISTANBUL - La reprise en main du gouvernement turc s'est 
poursuivie hier, Recep Tayyip Erdogan estimant que le peuple 
turc réclame le rétablissement de la peine de mort, quelques 
heures après l'émission d'un mandat d'arrêt à l'encontre de 42 
journalistes et l'annonce de licenciements dans la compagnie 
aérienne nationale turque Turkish Airlines. 
    "Que dit le peuple aujourd'hui ? Il veut que la peine de 
mort soit rétablie. Et nous, en tant que gouvernement, nous 
devons écouter ce que le peuple dit", a dit Recep Tayyip Erdogan 
dans une interview diffusée lundi soir à la chaîne de télévision 
allemande ARD. 
    Le président de la Commission européenne, Jean-Claude 
Juncker, avait déclaré hier matin que si la Turquie devait 
réintroduire la peine de mort, les négociations d'adhésion à 
l'UE seraient "immédiatement" stoppées  
    Turkish Airlines a en outre licencié 211 employés, le groupe 
évoquant notamment leurs liens avec un groupe religieux qui est 
selon le président turc à l'origine du putsch manqué du 15 
juillet. 
    Des mandats d'arrêt ont été lancés contre 42 journalistes, 
dix jours après l'échec d'un putsch, a rapporté la chaîne de 
télévision NTV.  
    Les autorités ont suspendu, interpellé ou placé sous enquête 
judiciaire plus de 60.000 militaires, policiers, magistrats, 
enseignants, fonctionnaires et autres depuis l'échec du putsch.  
     --- 
    ABOU DHABI - L'avion solaire Solar Impulse II a bouclé cette 
nuit son tour du monde sans carburant en se posant à Abou Dhabi, 
son point de départ, après 16 mois de voyage. 
    L'avion a atterri dans la capitale des Emirats arabes unis, 
Abou Dhabi, à 04h05 heure locale (00h05 GMT). Il en était parti 
le 9 mars 2015, début d'un voyage de 40.000 kilomètres et de 
près de 500 heures de vol pour ses pilotes, les Suisses Bertrand 
Piccard and André Borschberg. 
    Solar Impulse II a fait seize escales autour du monde, à 
Oman, en Inde, en Birmanie, en Chine, au Japon, aux Etats-Unis, 
en Espagne ou en Egypte notamment.  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant