RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (26/06)

le , mis à jour à 12:24
0

PARIS - Deux hommes ont fait exploser ce matin des bonbonnes de gaz dans une entreprise en Isère, faisant au moins un blessé. Un corps décapité a été découvert près de l'entrée de la société Air Products de Saint-Quentin Fallavier, et la tête à proximité de l'usine. Un des deux agresseurs, connu des services de sécurité intérieure (DGSI), a été interpellé. Les auteurs de l'agression ont fait irruption dans l'usine en voiture en brandissant des drapeaux blancs portant des inscriptions en arabe. "Les deux individus ont volontairement percuté en voiture des bouteilles de gaz et provoqué une explosion", dit-on de sources policières. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête, notamment pour "assassinat et tentatives d'assassinats en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste". Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, est attendu sur place. --- BERLIN/BRUXELLES - Une sortie de la Grèce de la zone euro sera inévitable si Athènes et ses créanciers ne parviennent pas à trouver un accord dans les cinq prochains jours, estime Günther Oettinger, le membre allemand de la Commission européenne. "Un 'Grexit' n'est pas notre objectif mais il sera inévitable s'il n'y a pas de solution dans les cinq prochains jours", a-t-il dit. Les discussions entre la Grèce et ses créanciers ont été interrompues hier et les ministres des Finances de la zone euro doivent se réunir de nouveau samedi. Athènes doit rembourser le 30 juin, mardi, 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI). Aujourd'hui, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, doit s'entretenir aujourd'hui à Bruxelles avec la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, François Hollande. Pour le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, les demandes des créanciers de la Grèce en faveur d'une réforme de la TVA et d'une réduction du coût des retraites placent son pays dans "une situation impossible". De son côté, le ministre slovaque des Finances, Peter Kazimir, a déclaré que la réunion de l'Eurogroupe prévue demain en vue de parvenir à un compromis entre la Grèce et ses créanciers se prolongerait probablement dimanche et qu'elle serait la dernière sur la question. Alors que les Bourses européennes s'étaient envolées en début de semaine sur des espoirs d'un accord imminent, elles perdaient entre 0,5% et 1% en fin de matinée au vu des incertitudes entourant l'issue des négociations. --- BRUXELLES - Les Etats membres de l'Union européenne ont décidé hier d'organiser la répartition de l'accueil des réfugiés arrivés en Grèce et en Italie sur la base du volontariat, la Commission n'ayant pas réussi à imposer une logique de quotas obligatoires. Réunis en sommet à Bruxelles, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se sont querellés pendant sept heures, jusqu'au milieu de la nuit, sur la question de l'accueil par les Vingt-Huit de 40.000 demandeurs d'asile actuellement dans ces deux pays et de 20.000 autres personnes réfugiées hors des frontières de l'UE. Ils se sont finalement mis d'accord sur un système de répartition volontaire, s'en tenant au chiffre de 60.000 mais accordant une exemption à la Hongrie, qui avait qualifié le plan d'absurde, et à la Bulgarie, l'un des Etats membres les plus pauvres. --- BEYROUTH - L'offensive lancée hier par les djihadistes de l'Etat islamique contre Kobani, ville syrienne située à la frontière de la Turquie, a fait 146 morts civils, indique l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Les assaillants ont réussi à pénétrer dans la ville et des affrontements sont en cours avec les miliciens kurdes de l'YPG. Il s'agit du deuxième plus important massacre de civils commis par les djihadistes depuis la découverte en décembre dernier des corps de 230 membres de la tribu d'Al Cheitaat dans un charnier dans la province orientale de Daïr az Zour, ajoute l'OSDH. L'attaque lancée parallèlement par l'EI contre la ville d'Hassaka, dans le nord-est de la Syrie, a provoqué l'exode de 60.000 civils, indique l'antenne des Nations unies dans le pays. L'offensive des djihadistes contre Hassaka a débuté hier et les assaillants se sont rendus maîtres du district d'Al Nachoua et des zones voisines au sud-ouest de cette localité proche des frontières de la Turquie et de l'Irak. --- WASHINGTON - La Cour suprême américaine a confirmé l'une des principales dispositions fiscales de l'Obamacare, l'assurance santé publique, une réforme emblématique de la présidence de Barack Obama. C'est la deuxième fois en trois ans que la plus haute instance judiciaire des Etats-Unis rejette ainsi un recours intenté contre le texte, qui vise à étendre la couverture maladie des Américains les moins favorisés mais qui est très critiqué par le camp conservateur. --- NORTH CHARLESTON, Caroline du Sud - Les premières funérailles des victimes de la tuerie de Charleston, le 17 juin dernier en Caroline du Sud, ont eu lieu hier dans une atmosphère d'intense recueillement. Ethel Lance, 70 ans, et Sharonda Coleman-Singleton, 45 ans, étaient deux des neuf fidèles noirs d'une église méthodiste de la ville qui sont morts sous les balles de Dylann Roof, un jeune homme blanc aux motivations racistes. Les funérailles des autres victimes, dont Clementa Pinckney, pasteur de l'Emanuel African Methodist Episcopal Church où s'est produite la tuerie, seront organisées dans les jours qui viennent. Le président Barack Obama viendra prononcer lui-même aujourd'hui l'éloge funèbre du révérend Pinckney. --- PARIS - La France a menacé aujourd'hui les dirigeants d'Uber, et plus seulement les utilisateurs de l'application UberPOP, de poursuites pour incitation à des activités illégales, au deuxième jour du mouvement de protestation des taxis. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré qu'une plainte déposée hier par ses soins, au moment où des milliers de chauffeurs de taxis français protestaient, parfois violemment, contre les chauffeurs clandestins, concernait les déclarations des dirigeants de la société américaine. Ces derniers ont dit vouloir poursuivre leur activité de mise en relation grâce à UberPOP de chauffeurs et de clients pour le transport payant de passagers, bien qu'elle soit interdite par la loi Thévenoud d'octobre 2014. Le directeur général d'Uber France, Thibaud Simphal, a notamment estimé que les arrêtés pris par des préfets sur instruction du gouvernement pour interdire l'utilisation d'UberPOP, ne "changeaient rien" et qu'il y aurait toujours des clients et des conducteurs pour utiliser ses services. --- PAPEETE - Les recherches se poursuivent aux Tuamotu, archipel de la Polynésie française, où le navigateur suisse Laurent Bourgnon est porté disparu depuis une plongée près de l'atoll de Toau. Le double vainqueur de la Route du Rhum, qui est âgé de 49 ans, a disparu mercredi alors qu'il effectuait une croisière privée à bord de son bateau, a précisé dans un communiqué le Haut Commissariat de la République.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant