RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (23/07)

le
0

ATHENES - Les députés grecs ont adopté cette nuit à une très large majorité le deuxième train de réformes réclamé par les créanciers d'Athènes en échange de négociations sur un nouveau plan d'aide, qui doivent s'ouvrir aujourd'hui à Athènes. Les réformes ont été adoptées par 230 voix sur 300, malgré la fronde de 36 des 149 élus de Syriza. Les "frondeurs" ont été trois de moins qu'il y a une semaine lors du vote du premier train de réformes. Ce deuxième train de réformes transpose dans la loi grecque des dispositions européennes sur le sauvetage des banques afin de préserver le contribuable du risque d'avoir à renflouer les établissements de crédit en difficulté, et réforme le système judiciaire pour en accélérer le cours et en réduire le coût. Après le vote positif du parlement, les négociations sur un troisième plan d'aide, qui pourrait s'élever à 86 milliards d'euros, vont s'ouvrir entre la Grèce et les "institutions" créancières (Commission européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international). Des représentants des créanciers sont attendus à Athènes pour rencontrer des membres du gouvernement. L'objectif de la Grèce est de boucler les négociations d'ici au 20 août, date d'une importante échéance de remboursement à la BCE (3,4 milliards d'euros). --- DIJON, Côte d'or - La distribution, les abatteurs et les transformateurs doivent "rendre des comptes" sur les prix dans les filières d'élevage et faire un "effort" pour mieux rémunérer les producteurs, a déclaré ce matin François Hollande. Le gouvernement a annoncé hier un plan d'urgence représentant un soutien qui pourra aller jusqu'à 1,1 milliard d'euros pour tenter d'enrayer la crise de l'élevage due au surendettement et à l'érosion des prix de production. Mais des éleveurs en colère tiennent encore des barrages, notamment aux abords de Lyon, et d'autres blocages sont à prévoir dans les deux ou trois jours à venir, selon la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). "Nous voulons qu'il y ait non seulement la distribution qui fasse l'effort indispensable pour rémunérer les producteurs mais également les abatteurs et les transformateurs, qui doivent rendre des comptes sur ce qui est en cause dans la filière", a déclaré François Hollande à Dijon, où il s'est entretenu avec des organisations professionnelles agricoles. --- DUBAI - L'accord conclu entre l'Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire de la République islamique a une portée historique qui dépasse celle du débat sur ses infimes détails, a déclaré ce matin le président Hassan Rohani. Cet accord, conclu la semaine dernière entre les négociateurs de Téhéran et ceux des pays du groupe P5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) est vivement critiqué par la frange la plus conservatrice du pouvoir iranien qui lui reproche d'empiéter sur la souveraineté du pays. Visant les opposants à l'accord, il a déclaré: "A présent, ils épluchent un à un les articles de l'accord trouvé à Vienne et la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies." "C'est bien, mais ce qui s'est passé a beaucoup plus de valeur et a beaucoup plus d'importance", a-t-il dit. L'accord reflète la volonté du peuple iranien, a-t-il déclaré, et le bloquer reviendrait à ignorer ce que le peuple réclamait lorsqu'il a été élu en 2013. --- WASHINGTON - Barack Obama revient aujourd'hui sur la terre natale de son père, le Kenya, pays auquel le président américain est très attaché, même si un programme sécuritaire et économique chargé ne laissera pas beaucoup de place au sentimentalisme. Le Kenya est un allié crucial pour les Etats-Unis dans la lutte contre les islamistes somaliens d'Al Chabaab, qui ont multiplié les attaques sur le sol kényan depuis l'an dernier, et le sujet devrait dominer les discussions à Nairobi. Barack Obama va néanmoins passer du temps avec des membres de sa famille mais il ne se rendra pas dans le village natal de son père, ont indiqué des responsables de la Maison blanche. --- BAGDAD - Le secrétaire d'Etat américain à la Défense, Ashton Carter, a effectué une visite surprise à Bagdad où il s'est entretenu avec des dirigeants irakiens, dont le Premier ministre Haïdar al Abadi, qui tentent de reprendre l'avantage dans le combat contre l'organisation Etat islamique (EI). Ashton Carter, dont il s'agit de la première visite en Irak depuis qu'il est devenu en février secrétaire à la Défense, a expliqué avoir voulu se forger "sa propre opinion de l'évolution de la campagne" contre l'Etat islamique. Le groupe armé a revendiqué un attentat qui a tué 20 personnes et blessé une cinquantaine d'autres hier dans un quartier chiite de Bagdad. --- ANKARA - L'auteur présumé de l'attentat suicide de Suruç, qui a fait 32 morts lundi dans le sud-est de la Turquie, est un ressortissant turc de 20 ans appartenant à la minorité kurde, qui s'est rendu clandestinement en Syrie l'an dernier avec l'aide d'un groupe lié à l'Etat islamique (EI), a déclaré hier un haut responsable du gouvernement à Reuters. Le suspect, originaire de la ville d'Adiyaman (sud-est), avait des liens avec l'auteur présumé d'un autre attentat qui a fait deux morts et 200 blessés le 5 juin lors d'un rassemblement du parti d'opposition prokurde HDP (Parti démocratique du peuple), deux jours avant les élections législatives, a ajouté ce responsable qui a requis l'anonymat. --- BUJUMBURA - Le président sortant Pierre Nkurunziza n'est pas opposé à la formation d'un gouvernement d'union nationale s'il est réélu pour un troisième mandat à la tête du Burundi, à l'issue de l'élection présidentielle de mardi qui a été boycottée par l'opposition. "Un gouvernement d'union nationale ne pose aucun problème à Pierre Nkurunziza, nous sommes prêts à aller dans ce sens", a déclaré hier Willy Nyamitwe, un conseiller du chef de l'Etat. Il a toutefois rejeté l'idée de réduire le mandat du président, qui est élu pour cinq ans. --- RAMALLAH, Cisjordanie - Des soldats israéliens ont abattu un Palestinien et blessé deux autres lors d'une opération en Cisjordanie, a-t-on appris auprès des services hospitaliers palestiniens. Une porte-parole de l'armée israélienne a déclaré que les soldats ont été pris à partie par la foule lorsqu'ils ont tenté d'interpeller un suspect à Beit Oumar, une localité cisjordanienne située quelques kilomètres au nord d'Hébron. --- WASHINGTON - La présidence américaine a fait savoir hier qu'elle mettait la dernière main à son projet de fermeture de la prison controversée de Guantanamo, située à la pointe orientale de l'île de Cuba. Le porte-parole de la Maison blanche, Josh Earnest, a déclaré que la présidence espérait "court-circuiter" l'opposition à ce sujet des Républicains au Congrès. Barack Obama, qui s'était engagé à son arrivée au pouvoir en 2009 à fermer au plus vite ce centre de détention militaire, n'a jamais réussi à faire aboutir ce projet en raison de difficultés juridiques soulevées par le Congrès. --- PARIS - Canal+ a annoncé hier le passage des "Guignols de l'Info" à 20h50, pour démarrer la soirée en crypté, marquant la reprise en main de la chaîne payante par Vincent Bolloré, le président de sa maison mère, Vivendi. L'émission satirique, qui voit son horaire de diffusion retardé de près d'une heure, conserve toutefois un rythme quotidien et sera rediffusée le dimanche en clair, précise Canal+, confirmant une information du Figaro.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant