RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (23/07)

le
0
    MUNICH - Un homme germano-iranien âgé de 18 ans, qui a 
apparemment agi seul, a ouvert le feu hier soir dans un centre 
commercial de Munich, tuant neuf personnes lors de la troisième 
attaque violente survenue en Europe de l'Ouest en huit jours. 
    Armé d'un pistolet, l'adolescent a été trouvé mort après 
s'être apparemment suicidé d'une balle dans la tête, a annoncé 
le chef de la police de la ville, Hubertus Andrä. Il était 
inconnu des services de police. 
    Les autorités allemandes ont jugé prématuré de qualifier 
l'acte de "terroriste" et n'ont pas de preuve immédiate d'un 
mobile à caractère islamiste.  
    La chancelière allemande Angela Merkel, son directeur de 
cabinet Peter Altmaier, et le ministre de l'Intérieur Thomas de 
Maizière ainsi que des responsables du renseignement devaient se 
réunir à la mi-journée pour faire le point. 
    La police avait dans un premier temps dit rechercher trois 
suspects en fuite, sur la base de témoignages. Mais les 
autorités ont ensuite privilégié la piste d'un tireur solitaire, 
qui a ouvert le feu sur un restaurant de restauration rapide 
avant de se diriger vers le centre commercial Olympia, dans le 
nord de Munich. 
    Seize personnes, dont plusieurs enfants, ont été blessées 
dans l'attaque, trois d'entre elles sont dans un état critique, 
a poursuivi Hubertus Andrä. 
     --- 
    PARIS - Des moyens d'artillerie français seront mis à 
disposition de l'armée irakienne dès le mois prochain, a annoncé 
le chef de l'Etat. Le porte-avions français Charles de Gaulle 
sera dans la région en septembre, ce qui permettra d'intensifier 
les attaques, a-t-il rappelé lors d'une déclaration à l'issue 
d'un conseil de défense.  
    Le président français a précisé qu'il ne s'agissait pas d'un 
changement de nature de l'intervention française. "Nous ne 
déployons pas de troupes au sol" pour combattre en Syrie ou en 
Irak, a-t-il dit. 
    Le chef de l'Etat a promis en outre une transparence totale 
dans l'analyse du dispositif de sécurité déployé pour le feu 
d'artifice du 14 juillet à Nice après de vives critiques de la 
droite et d'une partie de la population à la suite de l'attaque 
au camion qui a fait 84 morts sur la promenade des Anglais.    
     ---  
   ISTANBUL - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a ordonné 
la fermeture de plus de mille écoles privées et étendu la 
période maximale de garde à vue de quatre à trente jours, 
rapporte l'agence de presse Anatolie. 
    Il s'agit des premiers décrets signés par le chef de l'Etat 
depuis la proclamation, mercredi, de l'état d'urgence pour trois 
mois, conséquence du putsch avorté du 15 juillet. 
    Le président turc a également annoncé, selon la chaîne de 
télévision NTV, que le Conseil militaire suprême, organe présidé 
par le Premier ministre qui supervise les forces armées, se 
réunirait jeudi prochain. 
    Dans une interview à Reuters cette semaine, Recep Tayyip 
Erdogan a promis de réorganiser rapidement l'armée en lui 
injectant du "sang neuf".     
     --- 
    WASHINGTON - Hillary Clinton a choisi hier le sénateur de 
Virginie Tim Kaine comme colistier en vue de l'élection 
présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis, un choix de raison 
qui renforce le caractère de sérieux de sa campagne face à 
Donald Trump. 
    Tim Kaine, ex-gouverneur de Virginie qui se décrit comme 
ennuyeux, mais doté d'une forte expérience et auréolé d'une 
réputation de compétence, est susceptible de plaire aux 
indépendants et aux modérés.  
    Il est cependant décrié par l'aile progressiste des 
démocrates pour son travail en faveur d'accords de libre-échange 
asiatiques. 
    Ancien maire de Richmond, avocat spécialiste des droits 
civiques et ancien missionnaire catholique, Tim Kaine a siégé à 
la commission des Affaires étrangères et à celle des Forces 
armées au Sénat. 
    Il s'est prononcé entre autres en faveur d'une procédure 
permettant la régularisation des sans-papiers, ce qui le classe 
parmi les démocrates "libéraux". 
     --- 
    GENEVE - Près de 3.000 migrants et réfugiés ont péri depuis 
le début de l'année en tentant de traverser la Méditerranée, a 
annoncé l'Organisation internationale (OIM) pour les migrations 
qui précise que près de 250.000 ont réussi à atteindre l'Europe. 
Ce nouveau bilan fait craindre que 2016 soit l'année la plus 
meurtrière de la crise migratoire qui ébranle l'Europe depuis 
plusieurs années. L'année dernière, le chiffre de 3.000 morts 
avait été atteint en octobre et un million de migrants étaient 
alors arrivés en Europe. 
     --- 
    PARIS - Deux syndicats représentatifs d'hôtesses et de 
stewards d'Air France, l'Unsa-PNC et le SNPNC, ont décidé hier  
de maintenir leur préavis de grève du 27 juillet au 2 août au 
lendemain d'une ultime réunion avec la direction. 
    Les perturbations toucheront principalement les vols court- 
et moyen-courriers, a déclaré vendredi le PDG de la compagnie, 
Frédéric Gagey. 
    Cette grève arrivera en plein chassé-croisé estival, période 
de forte affluence pour Air France qui pâtit en outre des 
conséquences de l'attentat de Nice et a déjà connu une grève de 
quatre jours de ses pilotes en juin.  
    L'Unsa-PNC et le SNPNC, qui représentent à eux deux 45% des 
hôtesses et stewards de la compagnie protestent notamment contre 
la durée limitée à 17 mois du prochain accord devant entrer en 
vigueur le 1er novembre. 
     --- 
    PARIS - La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, 
comparaîtra devant la Cour de justice de la République (CJR) 
pour répondre de sa responsabilité dans l'arbitrage Tapie, la 
Cour de cassation ayant rejeté son pourvoi. Le Fonds monétaire 
international a immédiatement fait savoir qu'il lui maintenait 
sa confiance.  
    Un procès est envisageable avant la fin de l'année, selon 
une source judiciaire. Mais il faudra trouver une date qui 
convienne aux 12 parlementaires - six députés et six sénateurs - 
et aux trois magistrats appelés à délibérer, ainsi qu'à leurs 
suppléants.  
    Christine Lagarde, qui était ministre des Finances au moment 
de l'arbitrage Tapie, sera jugée pour négligence d'une personne 
dépositaire de l'autorité publique ayant mené au détournement 
par un tiers de fonds publics. Ce délit est passible d'un an de 
prison et de 15.000 euros d'amende.  
     --- 
    PARIS - Le parquet de Paris a requis le renvoi en 
correctionnelle du Front national et de deux de ses dirigeants, 
dont le trésorier Wallerand de Saint-Just, dans l'enquête sur le 
financement des campagnes électorales du parti en 2012, a-t-on 
appris hier de source judiciaire. 
    Sont visés également le vice-président du FN Jean-François 
Jalkh, cinq autres personnalités ainsi que deux personnes 
morales, "Jeanne", le micro-parti de la présidente du FN Marine 
Le Pen, et Riwal, la société qui fournissait le matériel de 
campagne du FN, dont le renvoi est aussi requis. 
    Le parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire 
en avril 2014 pour escroquerie, abus de bien social, complicité 
et recel de ces délits visant le financement des campagnes du FN 
pour l'élection présidentielle et les législatives de 2012. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant