RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (21/07)

le
0

Le gouvernement français annoncera demain un plan d'urgence en faveur des éleveurs et des producteurs de lait, qui ont lancé une campagne nationale de protestation face à l'érosion des prix de leurs productions. Le mouvement des éleveurs, qui réclament le respect les accords de revalorisation du 17 juin pour les filières porcine et bovine, s'étend dans l'Ouest et gagne le Sud-Ouest. Après Caen (Calvados), c'est désormais Evreux (Eure) dont les accès ont été bloqués ce matin par des agriculteurs en colère qui ont mis en place des barrages bloquants ou filtrants avec des engins agricoles, dont plusieurs centaines de tracteurs. Ils ont également déversé du fumier, de la paille et des gravats devant des supermarchés de la ville. Les principaux accès au Mont Saint-Michel (Manche), l'un des sites touristiques les plus visités de France, restent par ailleurs bloqués. En Bretagne, des actions étaient signalées à Saint-Malo, Brest, Quimper. --- PARIS - Le ministre français des Affaires étrangères a annoncé mardi qu'il se rendrait la semaine prochaine en Iran pour y rencontrer notamment le président Hassan Rohani, à la suite de l'accord sur le nucléaire intervenu le 14 juillet. Il s'agira de la première visite à Téhéran d'un chef de la diplomatie française depuis la venue de Dominique de Villepin en 2003. TEHERAN - Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a défendu aujour'hui devant le Parlement iranien l'accord sur le programme nucléaire conclu la semaine dernière avec les grandes puissances, expliquant que sa délégation avait fait "de son mieux" pour défendre les intérêts de la République islamique. "Nous n'affirmons pas que l'accord est tout à fait en faveur de l'Iran. Dans toute négociation, on donne quelque chose et on obtient quelque chose. Nous avons fait preuve de flexibilité", a déclaré Mohammad Javad Zarif devant le Majlis, le parlement iranien majoritairement conservateur. "Je vous le dis comme je l'ai dit au Guide suprême, nous avons fait de notre mieux pour rester le plus possible à l'intérieur des la plupart des lignes rouges, si ce n'est toutes", a-t-il ajouté, faisant référence à l'ayatollah Ali Khamenei, qui a le dernier mot pour tout ce qui relève des plus hautes affaires de l'Etat. --- BUJUMBURA - Les électeurs burundais sont appelés aux urnes aujourd'hui pour une élection présidentielle boycottée par l'opposition et organisée dans un climat de violence. Des coups de feu des explosions ont retenti dans la nuit de lundi à mardi, tuant au moins deux personnes. Le pays traverse une violente crise depuis que le président actuel, Pierre Nkurunziza, a annoncé en avril qu'il comptait briguer un troisième mandat. --- SURUC, Turquie - Un attentat suicide imputé à l'Etat islamique (EI) a fait au moins 30 morts et une centaine de blessés hier devant un centre culturel de la ville turque de Suruc, à quelques kilomètres de la frontière syrienne. L'explosion s'est produite lors d'un rassemblement de jeunes, turcs et kurdes, qui s'apprêtaient à se rendre à Kobani, ville kurde de l'autre côté de la frontière syrienne qui a été le théâtre de violents combats entre forces kurdes et combattants de l'EI. Les premiers éléments de l'enquête accréditent la thèse d'un attentat suicide commis par les djihadistes de l'EI, ont déclaré à Reuters deux hauts responsables turcs. En visite à Chypre, le président turc Recep Tayyip Erdogan a condamné les responsables de cet "attentat terroriste". "Le terrorisme n'a pas de religion, pas de pays, pas de race", a-t-il dit. D'après le quotidien turc Hurriyet, l'attentat a été commis par une jeune fille de 18 ans. --- WASHINGTON - Cuba et les Etats-Unis ont formellement renoué hier leurs relations diplomatiques, rompues il y a cinquante-quatre ans, et le drapeau cubain a été hissé sur l'ambassade de Cuba à Washington. Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a présidé la réouverture de la représentation diplomatique, étape symbolique du rapprochement annoncé simultanément le 17 décembre dernier par Barack Obama et son homologue, Raul Castro. Dans la capitale cubaine, l'ambassade américaine a également rouvert, mais en toute discrétion: la "section d'intérêts" américaine a publié un communiqué indiquant qu'elle devenait "officiellement l'ambassade des Etats-Unis". La bannière étoilée n'y sera hissée qu'à l'occasion d'une visite de John Kerry dans l'île, prévue le 14 août prochain. --- BRUXELLES - Les Vingt-Huit ne sont pas parvenus à s'entendre hier sur la répartition de 40.000 demandeurs d'asile entre les différents pays de l'Union européenne au cours des deux prochaines années et ont remis une décision finale à la fin de l'année. A la suite de la mort de 700 migrants en mer Méditerranée entre la Libye et l'Italie au mois d'avril, les dirigeants européens se sont promis en juin de trouver avant la fin juillet un arrangement concernant la relocalisation des migrants. A Bruxelles, les 28 ministres chargés du dossier se sont mis d'accord pour respecter les conclusions du sommet de juin, sans toutefois décider du nombre de migrants que chaque pays devra accueillir. Jusqu'à présent, les Etats de l'Union européenne n'ont trouvé une solution que pour environ 32.000 demandeurs d'asile arrivés sur les côtes italiennes et grecques. --- ISTRES, Bouches-du-Rhône - Dassault Aviation a décidé d'augmenter la production d'avions de combat Rafale pour anticiper de nouvelles commandes à l'export, a déclaré hier le PDG de l'avionneur Eric Trappier. Le nombre de livraisons de Rafale, actuellement de 11 par an, augmentera à partir de 2018, le temps pour le groupe d'orchestrer la montée en cadence, qui peut être au moins doublée, a-t-il précisé à Reuters. Eric Trappier s'exprimait au centre d'essais en vol de Dassault Aviation à Istres à l'issue de la cérémonie de livraison à l'Egypte des trois premiers Rafale jamais exportés par la France. --- PARIS - Le gouvernement a suivi la recommandation de la Banque de France en abaissant de 1,0% à 0,75% le taux du Livret A à partir du 1er août, un taux supérieur d'un quart de point à ce qu'il aurait été si l'inflation avait été pleinement prise en compte. "L'objectif est double : garantir le pouvoir d'achat des épargnants et favoriser l'investissement du secteur du logement social avec un gain de plus de 300 millions d'euros", a déclaré le ministre des Finances Michel Sapin dans un communiqué. La très faible inflation aurait dû conduire à abaisser le taux du Livret A à 0,50% si la formule de calcul avait été appliquée conformément à la loi.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant