RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (18/10)

le
0

JERUSALEM - Quatre Palestiniens ont été tués et un cinquième a été grièvement blessé hier alors qu'ils agressaient des Israéliens à l'arme blanche, rapportent les autorités israéliennes, une version contestée dans un des cas par un témoin. Au cours des deux dernières semaines, 41 Palestiniens et sept Israéliens sont morts dans des heurts et des agressions entre les deux communautés. --- BRUXELLES - Les pays de l'Alliance atlantique entament à partir de lundi une série de manoeuvres militaires, les plus importantes menées depuis plus de dix ans en Méditerranée centrale, au moment où la Russie tente de réaffirmer sa présence au Proche-Orient. Bien que ces exercices étaient prévus avant l'intervention de l'armée de l'air russe dans le conflit syrien, l'instabilité croissante dans certains pays d'Afrique du Nord et de la région proche-orientale a contraint l'Otan à réagir face aux menaces présentes à ses frontières. Quelque 36.000 soldats, 230 unités, 140 avions et 60 navires seront mobilisés pendant cinq semaines afin de démontrer que les Alliés sont en mesure d'intervenir dans ce que le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, a décrit comme "un monde plus sombre et plus dangereux". --- LE CAIRE - Les élections parlementaires ont débuté ce dimanche en Egypte, un processus électoral longtemps retardé qui doit permettre au pays de renouer avec la transition démocratique entravée, selon les opposants au régime, par la répression. L'Egypte se trouve sans parlement depuis juin 2012 lorsque que la justice avait prononcé la dissolution de l'assemblée démocratiquement élue et dominée par les Frères musulmans. Le chef de l'état-major, le général Abdel Fattah al Sissi, avait évincé l'année suivante le président Mohamed Morsi, issu de la confrérie et lui aussi démocratiquement élu. L'organisation, qui est le plus ancien mouvement islamiste du pays, a depuis été interdite étant considérée comme une formation terroriste. Devenu président, Sissi avait rallié à sa politique plusieurs autres groupes de l'opposition en promettant la tenue d'élections législatives. Ce scrutin, reporté à plusieurs reprises, va se dérouler en deux temps, les 18 et 19 octobre puis les 22 et 23 novembre. --- LJUBLJANA - Des migrants et réfugiés qui traversent les Balkans pour rejoindre l'Union européenne ont commencé à arriver hier en Slovénie, au lendemain de la fermeture par la Hongrie de sa frontière avec la Croatie. Selon les autorités de Ljubljana, quelque 300 migrants sont arrivés hier à la frontière slovéno-croate, où ils devaient être enregistrés avant de poursuivre leur périple vers l'Autriche et l'Allemagne. Après la décision de la Hongrie, la Croatie a commencé à diriger les demandeurs d'asile vers l'ouest en direction de la Slovénie mais cela prend du temps, comme en témoigne la longue file d'autocars alignés durant la nuit à la frontière entre la Serbie et la Croatie, où la police contrôle les entrées. Les autorités slovènes ont décidé de suspendre le trafic ferroviaire avec la Croatie afin de limiter les arrivées. Quant au gouvernement hongrois, après avoir constaté, dit-il, que des migrants "apparaissaient" en territoire slovène, il a décidé de rétablir temporairement des contrôles à sa frontière avec la Slovénie. Contrairement à la Croatie, la Hongrie et la Slovénie appartiennent à l'espace Schengen. Ljubljana, de même que Zagreb, déclare ne pas s'opposer au passage des migrants tant que l'Allemagne et l'Autriche continueront de les accueillir. --- ZURICH - L'Union démocratique du centre (UDC), formation de droite anti-immigration, devrait demeurer le premier parti de Suisse à l'issue des élections fédérales organisées aujourd'hui. Le système de démocratie directe permet aux Suisses de se prononcer lors de "votations" (référendums populaires) sur les grandes questions politiques, quelle que soit la composition de l'Assemblée fédérale (Parlement), ce qui tend à réduire l'importance de ce scrutin qui permettra notamment de désigner les 200 élus du Conseil national, la chambre basse de l'Assemblée. L'immigration a été au centre des débats. Il y a vingt mois, les électeurs suisses, interrogés sur "l'immigration de masse", ont décidé de se prononcer de nouveau sur les relations entre leur pays et l'Union européenne lors d'une votation qui aura lieu fin 2016 ou début 2017. Un sondage de l'institut de recherche gfs.bern crédite l'UDC de 27,9% des suffrages, contre 26,6% lors du scrutin de 2011 -- une progression qu'explique en partie la méfiance envers l'Union européenne, dit le politologue Charles Lichfield de la société de conseil Eurasia. --- PEKIN - Xi Jinping reconnaît des "inquiétudes au sujet de l'économie chinoise" mais il se dit confiant dans la capacité de la Chine à surmonter le ralentissement actuel, qui correspond selon lui à un ajustement structurel normal. Dans une interview écrite à Reuters, le président chinois ajoute que la Chine est elle-même préoccupée et affectée par le manque de vigueur de l'économie mondiale . "En tant qu'économie étroitement liée aux marchés internationaux, la Chine ne peut rester à l'abri des ternes performances de l'économie mondiale", souligne Xi Jinping. "Nous avons des inquiétudes au sujet de l'économie chinoise et nous travaillons avec force pour y répondre. Nous nous préoccupons aussi de l'apathie de l'économie mondiale, qui affecte tous les pays, en particulier les pays en développement", ajoute-t-il. --- PARIS - Le Parti socialiste a annoncé son intention de porter plainte pour faux et usage de faux, et usurpation d'identité à la suite d'"incidents" qui se sont produits lors des opérations de vote à son référendum sur l'union de la gauche. Le scrutin, par lequel les sympathisants sont appelés à se prononcer sur l'"unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales" de décembre, s'est ouvert vendredi matin et doit se poursuivre jusqu'à ce soir. Pour y prendre part, les votants peuvent se rendre dans l'un des points de vote prévus ou sur internet. Il suffit alors de renseigner un nom, un prénom, une adresse électronique et d'accepter une "charte d'engagement" en cochant une case. Dès vendredi matin, des journalistes ont fait remarquer qu'il était possible de voter plusieurs fois en donnant de fausses identités. --- PARIS - EDF et Areva devraient sceller fin 2016 la cession de 51% du capital d'Areva NP, qui regroupe les activités réacteurs du groupe nucléaire, à l'électricien public pour un montant de 2,7 milliards d'euros, a déclaré dimanche le PDG d'EDF. "Nous allons donc, ça prendra du temps, vers la fin de l'année prochaine, mener à bien une grande opération dans laquelle EDF va racheter à Areva l'activité réacteurs pour un montant de 2,7 milliards", a confirmé Jean-Bernard Lévy au "Grand Rendez-vous" Europe 1-Le Monde-iTELE. "C'est un montant préliminaire mais qui a été acté par Philippe Varin (président du conseil d'administration d'Areva-NDLR) et moi-même", a-t-il précisé. PARIS - EDF est entré "en négociations finales" avec la Chine en vue de la construction de deux réacteurs de type EPR en Angleterre et un accord pourrait être annoncé "dans les jours qui viennent", a déclaré le PDG du groupe français. Le président chinois Xi Jinping effectue une visite officielle en Grande-Bretagne du 19 et 23 octobre et plusieurs accords bilatéraux sont attendus à cette occasion, dont un possible contrat pour la centrale nucléaire d'Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre. "Si tout se passe bien, nous pourrions dans les jours qui viennent annoncer un événement majeur : la première construction de nouvelles centrales nucléaires en Europe depuis l'accident de Fukushima", a-t-il ajouté. Les deux réacteurs d'Hinkley Point, a-t-il confirmé, seront construits pas EDF. "Le fournisseur principal de la cuve, de tout un tas d'équipements (...), sera Areva".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant