RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (16/10)

le
0

JERUSALEM - Des manifestants palestiniens ont incendié le Tombeau de Joseph, un site vénéré par les juifs, à Naplouse, en Cisjordanie occupée, a annoncé l'armée israélienne alors que le Hamas a décrété un nouveau "jour de colère". Selon l'armée, une centaine de personnes se sont rassemblées devant le Tombeau de Joseph et ont lancé des cocktails molotov sur l'édifice, qui a subi d'importants dégâts, avant que les forces de sécurité palestiniennes n'interviennent pour les repousser. Le conseil de sécurité des Nations unies se réunira à 15h00 GMT en séance extraordinaire pour évoquer la vague de violences israélo-palestiniennes qui a coûté la vie à 39 personnes ces deux dernières semaines. --- BRUXELLES - L'Union européenne a offert à la Turquie une aide financière qui pourrait atteindre trois milliards d'euros, ainsi que la perspective d'un assouplissement de l'octroi de visas à ses ressortissants et une relance des discussions sur son adhésion en échange de sa coopération face à l'afflux de réfugiés vers l'Europe. A l'issue d'un Conseil européen consacré à la crise migratoire et dominé par la question épineuse des concessions à accorder à Ankara - dont le soutien est jugé "clé" dans de nombreuses capitales - les dirigeants de l'UE ont fait savoir qu'ils s'étaient mis d'accord sur un "plan d'action" commun. Bien que ce plan ne précise pas le montant de l'aide "substantielle et concrète" qui sera apportée à la Turquie, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que le chiffre de trois milliards d'euros demandé par les Turcs avait été discuté. ---- BRUXELLES - L'intervention militaire russe en Syrie peut consolider le régime de Damas mais ne sauvera pas Bachar al Assad, a estimé François Hollande. Le président français s'exprimait à l'issue d'un Conseil européen consacré à la crise migratoire et précédé d'une rencontre tripartite avec la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre britannique David Cameron. --- BOURABAÏ, Kazakhstan - Vladimir Poutine a évoqué des "progrès dans la lutte contre l'Etat islamique" et déclaré que Moscou, allié à l'Iran chiite au Proche-Orient, discutait également de "coopération antiterroriste" avec plusieurs pays arabes sunnites et avec Israël. Le président russe, qui participe au sommet des dirigeants des ex-républiques soviétiques d'Asie centrale à Bourabaï, au Kazakhstan, a fait état de discussions avec l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, l'Egypte, la Jordanie et Israël en vue de coordonner la lutte contre le terrorisme. Vladimir Poutine a par ailleurs annoncé la création d'une force d'intervention commune entre la Russie et ses anciens satellites d'Asie centrale pour défendre les "frontières extérieures" de l'ex-Union soviétique en cas de crise. --- BEYROUTH - L'armée syrienne et ses alliés iraniens et libanais ont lancé une offensive au sud d'Alep avec le soutien de frappes aériennes russes, rapportent l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et des sources gouvernementales et militaires syriennes. Selon le directeur de l'OSDH, de violents combats ont éclaté dans la région du Djebel Azzan, à une dizaine de kilomètres au sud d'Alep, la grande ville du nord de la Syrie, divisée entre forces gouvernementales et différents groupes rebelles. "L'opération militaire a commencé dans les zones rurales du sud d'Alep", a confirmé une source pro-gouvernementale. --- SANAA - Un attentat suicide et une fusillade visant un bâtiment des services de renseignement à Hodeïda, une ville de l'ouest du Yémen contrôlée par les Houthis, a fait au moins 12 morts, a-t-on appris de sources proche des services de sécurité. "Des hommes armés appartenant sans doute à Al Qaïda ont attaqué l'entrée principale du bâtiment à coups de lance-roquettes et de mitraillettes après qu'un kamikaze a attaqué la porte arrière", a-t-on déclaré. --- MAIDUGURI, Nigeria - Au moins 36 personnes ont été tuées jeudi et vendredi dans des attentats suicide dans une mosquée et à ses abords à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris de sources médicales et policières. --- WASHINGTON - Barack Obama a annoncé hier qu'il allait ralentir le retrait des troupes américaines déployées en Afghanistan et maintenir les effectifs à leur niveau actuel, soit 9.800 hommes, pendant la majeure partie de 2016. Qualifiant cette décision "d'ajustement modeste mais significatif" du retrait américain, le président américain a expliqué ce maintien par le fait que les troupes afghanes ne sont selon lui pas aussi aguerries qu'elles devraient l'être. Initialement, le président des Etats-Unis envisageait un retrait quasi total des forces présentes sur le territoire afghan, à l'exception de quelques unités basées à l'ambassade américaine à Kaboul, d'ici la fin de son mandat, en janvier 2017. --- CONAKRY - Le président guinéen Alpha Condé est en passe d'être réélu pour un deuxième mandat dès le premier tour, selon les résultats communiqués hier soir par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Après dépouillement de 80% des suffrages exprimés dimanche, le chef de l'Etat, au pouvoir depuis 2010, est crédité de près de 60% des voix. Son principal rival, Cellou Dalein Diallo, donné à 30% à ce stade du dépouillement, a fait savoir dès mercredi par son directeur de campagne qu'il se retirait du processus électoral et prévenu qu'il ne reconnaîtrait pas les résultats du scrutin. Les observateurs de l'Union européenne ont jugé que l'élection présidentielle s'était déroulée de manière satisfaisante en dépit de difficultés logistiques. --- PARIS - Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, attend au moins 200.000 votants à son référendum sur l'union de la gauche, qui s'est ouvert ce matin en dépit de la perplexité, voire de l'hostilité de ses alliés habituels. "En deçà, ce serait un mauvais signe", a-t-il dit sur France Info. Le patron du Parti socialiste misait sur ce scrutin, annoncé en septembre à la surprise générale, pour enclencher une dynamique favorable à la gauche en vue des élections régionales de décembre et éviter une déroute de la gauche. --- PARIS - Dominique Strauss-Kahn est visé par une enquête préliminaire pour escroquerie et abus de biens sociaux ouverte cet été par le parquet de Paris en liaison avec la faillite de la société d'investissement luxembourgeoise LSK (Leyne Strauss-Kahn Partners), a-t-on appris de source judiciaire. L'ouverture de cette enquête fait suite au dépôt de plaintes de deux créanciers de LSK, dont l'homme d'affaires français Jean-François Ott, qui aurait accumulé un passif de 100 millions d'euros au moment de sa liquidation fin 2014, précise France Inter, qui a révélé l'information. Quelques jours auparavant, son fondateur, Thierry Leyne, un financier franco-israélien, s'était donné la mort. --- PARIS - Patronat et syndicats tenteront une nouvelle fois aujourd'hui de s'entendre sur une réforme ambitieuse du financement du système français de retraites complémentaires, mais ils s'accordent à juger la tâche compliquée tant les positions restent éloignées. Les discussions, entamées en février, butent notamment sur la volonté patronale d'inciter les salariés à retarder leur départ à la retraite par un système de bonus-malus sur les pensions versées par les caisses Agirc et Arrco, gérées par les partenaires sociaux. Selon le plan du Medef, l'année du départ, un malus serait imposé en cas de départ avant 64 ans et un bonus serait accordé en cas de départ après 64 ans. L'âge légal de départ à la retraite est fixé dans la plupart des régimes à 62 ans. La majorité des syndicats, CGT, CFDT et Force ouvrière en tête, rejettent toujours l'idée de pousser financièrement les salariés à retarder leur départ à la retraite. La négociation de vendredi intervient trois jours avant une conférence sociale boycottée par la CGT, sur fond de conflit à Air France. "Ça ne sera pas la même conférence sociale si on est demain sur une dynamique d'accord ou une dynamique d'échec", avertit la présidente de la CFE-CGC, Carole Couvert. --- BERLIN - Le groupe allemand Volkswagen a annoncé hier qu'il rappellerait environ 8,5 millions de véhicules diesel en circulation dans l'Union européenne, l'autorité allemande du secteur automobile (KBA) ayant exclu la solution d'un retour en atelier à l'initiative des automobilistes pour une remise aux normes du logiciel permettant de fausser les tests d'émissions polluantes. Le ministre allemand des Transports, Alexander Dobrindt, a déclaré lors d'un point de presse que les rappels commenceraient début 2016 et seraient supervisés par la KBA. Le premier constructeur en Europe a reconnu en septembre avoir truqué les tests anti-pollution aux Etats-Unis et déclaré que 11 millions de véhicules dans le monde pourraient être équipés du logiciel de trucage. Certains analystes estiment que le scandale pourrait coûter 35 milliards d'euros à Volkswagen, un montant couvrant la remise aux normes des moteurs, les amendes et les frais de justice. --- NYON, Suisse - Le comité exécutif de la Confédération européenne de football (UEFA) a apporté hier son "soutien total" à la candidature de son président, Michel Platini, à la direction de la Fifa, malgré la suspension infligée au Français par la commission d'éthique de la Fédération internationale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant