RESUME DE L'ACTUALITÉ A 10h00 GMT (15/08)

le
0

BRUXELLES/ATHENES - Les ministres des Finances de la zone euro ont donné hier soir leur feu vert à un nouveau plan d'aide à la Grèce, dont le montant pourrait atteindre 86 milliards d'euros sur trois ans. Après six heures de discussions à Bruxelles, l'Eurogroupe a validé comme prévu le protocole d'accord établi entre le gouvernement grec et ses créanciers internationaux, que le parlement grec avait ratifié hier matin malgré les divisions au sein du parti au pouvoir Syriza, susceptibles de conduire le pays à des élections anticipées. En France, François Hollande a salué un accord qui constitue, selon lui, la "preuve que l'Europe est capable d'avancer sur la base de principes de solidarité et de responsabilité". Certaines questions restent cependant à régler, notamment l'aménagement de la dette grecque réclamé aux Européens par le Fonds monétaire international (FMI) en complément des réformes qu'Athènes s'est engagé à mener. Répétant que la dette de la Grèce n'est pas viable en l'état aux yeux de son institution, Christine Lagarde a déclaré à l'Eurogroupe qu'elle ne pourrait pas se prononcer sur la participation du FMI à ce nouveau plan d'aide sans l'avis de son conseil d'administration, attendu à l'automne. BERLIN - Le président du Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, a convoqué les députés en session extraordinaire mercredi matin afin qu'ils se prononcent sur le nouveau plan d'aide à la Grèce. L'issue du vote du Bundestag ne fait guère de doute mais il aura valeur de test de la cohésion de la majorité dont dispose la chancelière Angela Merkel: le mois dernier, 65 députés avaient enfreint la ligne officielle en se prononçant contre les négociations avec Athènes sur un troisième plan d'aide. Pour le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, il existe une marge de manoeuvre permettant de reporter les échéances de la dette grecque, mais cette marge est étroite. --- TIANJIN, Chine - Les autorités chinoises ont ordonné aujourd'hui l'évacuation d'habitants de Tianjin hebergés dans une école proche du site des deux énormes explosions de mercredi, un changement de direction du vent ayant ravivé les craintes de dispersion de particules toxiques. Les personnes évacuées ont été appelées à porter des pantalons et des masques respiratoires, selon des informations publiées sur le blog de l'antenne locale de la Commission nationale de la santé et du planning familial. Des témoins n'ont cependant fait état d'aucun mouvement de panique dans les rues de la ville, qui compte plus de 15 millions d'habitants. La police chinoise a confirmé pour la première fois la présence de cyanure de sodium près de l'entrepôt où ont eu lieu les explosions, qui ont fait 85 morts selon un nouveau bilan, ont rapporté les médias officiels. --- TOKYO - L'empereur japonais Akihito a exprimé aujourd'hui un "profond remords" au sujet de la Seconde Guerre mondiale en s'écartant du texte de son discours pour le 70e anniversaire de la fin du conflit, ce qui peut être interprété comme un reproche subtilement adressé à Shinzo Abe. Le Premier ministre japonais a dit hier son "extrême douleur" face aux souffrances infligées par son pays durant la Seconde Guerre mondiale mais il a ajouté que les générations postérieures au conflit ne devaient pas être obligées de s'excuser pour les erreurs du passé. "Réfléchissant à notre passé et gardant à l'esprit les sentiments de profond remords au sujet de la dernière guerre, j'espère sincèrement que les ravages de la guerre ne se renouvelleront jamais", a dit aujourd'hui l'empereur, 70 ans jour pour jour après que son père Hirohito a annoncé à ses sujets la capitulation du Japon. "Avec l'ensemble de notre peuple, je rends maintenant hommage du fonds du coeur à tous ceux qui ont perdu la vie dans la guerre, sur le champ de bataille et ailleurs, et je prie pour la paix dans le monde et pour le développement continu de notre pays", a-t-il ajouté. --- LA HAVANE - Le drapeau américain a été hissé hier devant l'ambassade des Etats-Unis à Cuba, une première depuis 54 ans, au cours d'une cérémonie symbolique du rapprochement entre les deux pays à laquelle a assisté le chef de la diplomatie américaine, John Kerry. Trois Marines américains ont hissé la bannière étoilée sous les yeux de trois de leurs aînés, aujourd'hui à la retraite, qui l'avaient abaissée en 1961, deux ans après l'arrivée au pouvoir des révolutionnaires conduits par Fidel Castro. John Kerry, premier secrétaire d'Etat américain en visite à Cuba depuis 70 ans, a déclaré lors de la cérémonie qu'il était évident à ses yeux que "le chemin de l'isolement réciproque et de la séparation qu'ont emprunté les Etats-Unis et Cuba n'était pas le bon". Dans une déclaration traduite précisément en espagnol et retransmise en direct à la télévision cubaine, John Kerry a également déclaré que Washington continuerait de plaider en faveur de réformes démocratiques à Cuba. --- BENGHAZI, Libye - Au moins 42 personnes ont été tuées ces derniers jours en Libye au cours d'affrontements à Syrte et à Benghazi entre des combattants du groupe Etat islamique, une organisation islamiste rivale et des membres des forces de l'ordre, a-t-on appris auprès d'habitants et des services de secours. --- NEW YORK - Le département américain de la Justice a rejeté hier une demande de libération pour raisons de santé d'un détenu de Guantanamo ne pesant plus que 33,5 kg après huit années de grève de la faim. Pour les avocats de ce Yéménite de 36 ans, Tariq Ba Odah, cette décision prouve que le président américain Barack Obama n'est pas déterminé à honorer sa promesse de fermer la prison de Guantanamo avant son départ de la Maison blanche en janvier 2017. Arrêté par l'armée pakistanaise et accusé d'avoir reçu une formation au maniement des armes en vue de combattre aux côtés des taliban, Tariq Ba Odah est alimenté de force via une intubation nasale depuis qu'il a cessé d'ingurgiter de la nourriture solide en 2007. Sa perte de poids depuis 18 mois fait craindre à ses avocats qu'il ne finisse par mourir. --- WASHINGTON - Kayla Mueller, une humanitaire américaine morte alors qu'elle était otage de l'Etat islamique, a été violée à de multiples reprises par le chef de l'organisation islamiste, Abou Bakr al Baghdadi, durant sa captivité en Syrie, ont déclaré des responsables américains. --- PARIS - Le ministère de l'Agriculture a annoncé la réunion lundi à Paris d'une table ronde avec les principaux acteurs de la crise de la viande porcine après l'échec hier d'une nouvelle tentative de cotation sur le marché de Plérin (Côtes-d'Armor). En attendant ce rendez-vous, les éleveurs ont décidé d'annuler une manifestation envisagée hier à Rennes. Dans un communiqué commun, les fédérations agricoles de Bretagne, Normandie et Pays de la Loire, trois grandes régions d'élevage, préviennent néanmoins qu'elles "ne pourront accepter la mort de leur activité en silence". Au niveau national, la Fédération des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) et les Jeunes agriculteurs prévoient "un grand rassemblement le 3 septembre à Paris" pour réclamer "une véritable stratégie de long terme". --- BRUXELLES - Le groupe américain General Electric devrait obtenir le feu vert de la Commission européenne pour son projet de rachat de la branche énergie d'Alstom pour 12,4 milliards d'euros, ont dit deux sources proches du dossier. Le conglomérat américain a proposé la semaine dernière de nouvelles concessions dans le but d'obtenir l'aval de Bruxelles, ont ajouté les sources. "GE devrait avoir l'approbation", a dit l'une d'entre elles.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant